toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Quand l’Iran présentait son pseudo « avion furtif » 100% iranien Qaher 313… en plastique et plexiglas !


Quand l’Iran présentait son pseudo « avion furtif » 100% iranien Qaher 313… en plastique et plexiglas !

En 2013, l’Iran avait déjà dévoilé un avion de combat furtif baptisé Qaher-313 et soi-disant entièrement conçu par des ingénieurs iraniens.

Le Qaher 313, un avion « furtif » dévoilé en 2013, suscita du scepticisme, voire des moqueries, tant ce prototype semblait avoir été « bricolé » (par exemple, le pilote avait les genoux collés au menton une fois installé dans le cockpit, dans la verrière était en plexigas…).

Le Qaher-313, un avion trop furtif pour être vrai…

À l’époque, les autorités iraniennes avaient affirmé qu’il s’agissait d’un des appareils parmi les « plus avancés du monde ». Et le président iranien, qui était alors président Mahmoud Ahmadinejad, s’était risqué à avancé qu’il avait même effectué des « milliers d’heures de vol », ce qui, à l’évidence, ne pouvait être vrai.

Car en effet, l’avion présenté aurait bien eu du mal à décoller, avec la verrière de son cockpit en plexigas, des entrées d’air très réduites, de même que son moteur. Et sur quelques photographies de cet appareil en statique, l’on pouvait voir le pilote avoir les genoux collés au menton. Bref, plein de détails suggéraient que ce Qaher 313 ne pouvait être, au plus, qu’une maquette.

En février 2013, les experts ont tout de suite remarqué que l’avion était très petit, au point qu’il n’y avait même pas de place pour les jambes du pilote. Toutefois, la nouvelle vidéo montre que l’espace pour le pilote a été agrandi en 2017. Par ailleurs, l’ancien modèle du chasseur était équipé d’un seul moteur, à présent, le Qaher-313 en possède deux.

L’authenticité de l’appareil et son avionnabilité ont été mis en doute plusieurs fois. Des experts israéliens ont ainsi qualifié l’appareil “d’élégant modèle en plastique”.

 
 

Malgré les déclarations de hauts responsables iraniens, plusieurs experts sont dubitatifs quant à la capacité de voler du Qaher-313. Il est vrai que sa forme et son extérieur sont insolites. Mais le nez est trop petit pour contenir un radar moderne. Les tuyères sont très enfoncées dans le fuselage. Cela veut dire que les gaz d’échappement pourraient tout simplement mettre le feu au chasseur

Du plastique et du plexiglas

Le cockpit semble un peu étroit pour le pilote © (Fars News)

La verrière du cockpit semble être en plexiglas, les entrées d’air ont des dimensions étonnamment réduites de même que la taille du moteur, lequel serait le plus petit jamais imaginé pour un avion de combat. Par conséquent, il est peu probable que le Qaher-313 puisse disposer de la post-combustion. Et puis que dire d’un avion dont le pilote aurait pratiquement les genoux sous le menton?

Quoi qu’il en soit, si une vidéo de mauvaise qualité censée montrer le Qaher-313 en vol a été diffusée, l’on n’a vu aucune image de cet appareil en train de décoller ou d’atterrir. Du moins pour le moment.

Cela étant, des médias iraniens ont montré le Qaher-313 en vol. Et là, l’on se dit que finalement, c’est bel et bien un avion révolutionnaire car c’est le seul à pouvoir voler avec les rubans « Remove before flight »… En fait, l’image diffusée n’est qu’un photomontage, au demeurant bien réussi. Si ce n’est quelques détails oubliés.

Les auteurs de cette mystification ont ajouté à une photographie du mont Damavand un cliché du Qaher-313 pris lors de sa présentation officielle. Quelques éléments y ont été ajoutés, comme le pilote (le principal quand même) et un arceau sur la verrière du cockpit, qui est cette fois teintée. Bref, c’était quand même bien tenté.

photomontage présentant le Qaher-313 en vol

Ainsi, note les experts “il manque les fixations traditionnelles sur ce type d’avion, ce qui semble indiquer qu’il est fait en plastique”. En outre, le cockpit semblerait bien trop petit pour qu’un pilote puisse y manœuvrer à l’aise.

La partie vitrée du cockpit “manque de transparence et semble faite en plexiglas”, ce qui rendrait la visibilité très aléatoire en vol.

Des doutes qui ont également été relayés par des “experts israéliens” interrogés par le site Flightglobal. “L’impression générale est que l’Iran a recouvert de parties en plastique un modèle ancien afin de donner le change”, tranchent ces sources anonymes israéliennes.

La vidéo du Qaher-313 mise en ligne par la chaîne officielle iranienne Press TV n’a pas non plus impressionné les spécialistes. “La qualité de l’image est médiocre et, dans ces conditions, il peut tout à fait s’agir d’un modèle réduit téléguidé”, assure Flightglobal.

Le cockpit électronique moderne de Qaher 313….

Mais où est le singe ?

Au delà du défi technologique, le scepticisme international provient aussi et surtout du fait que la flotte aérienne iranienne est ”généralement considérée comme obsolète”, souligne le site américain Business Insider. Elle se compose essentiellement de “vieux modèles russes ou américains achetés avant la révolution de 1979”, rappelle l’agence de presse Reuters.

L’Iran passe aussi pour un spécialiste des fanfaronnades technologiques ou scientifiques. Une semaine avant la présentation de l’avion furtif, Téhéran avait ainsi affirmé avoir envoyé un singe dans l’espace. Mais, là encore, les photos publiées par les agences de presse officielles ont été accueillies avec scepticisme. Les clichés du singe avant et après le vol semblent ainsi indiquer qu’il ne s’agit pas du même animal, comme l’a relaté, le 31 janvier, le site des Observateurs de FRANCE 24.

Dans ce contexte, la présentation d’un avion furtif de combat est essentiellement perçue comm un message de communication à destination interne. Le régime chercherait à prouver que l’embargo international ne l’empêche pas de rester dans la course technologique…

© Moshé Anielewicz pour Europe Israël News

Sources:

Opex360

Idem

France 24







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *