toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Qatar, qui soutient les Frères musulmans, l’Iran et l’Etat islamique, finance les grandes mosquées en France avec l’accord de Macron


Le Qatar, qui soutient les Frères musulmans, l’Iran et l’Etat islamique, finance les grandes mosquées en France avec l’accord de Macron

La Grande Mosquée de Poitiers, par exemple, se trouve à proximité du site de la bataille de Tours, où Charles Martel, dirigeant des Francs, a arrêté l’armée musulmane d’Abdul al-Rahman en 732.

« Nous avons des fonds de l’étranger … cela vient des fidèles d’Arabie Saoudite et du Qatar », explique Ahmed Jamaleddine, trésorier de l’association Amal, qui est à l’origine de la construction de la « Grande Mosquée de Saint-Denis ». Saint-Denis abrite également une célèbre cathédrale, la basilique Saint-Denis – qui contient la nécropole royale où sont enterrés de nombreux rois de France.

L’émir du Qatar semble avoir une compréhension beaucoup plus grande de l’histoire française que beaucoup de Français.


L’activisme qatarien en France devrait grandement inquiéter ceux qui se soucient de la stabilité des démocraties européennes. Pendant des années, le Qatar a fait l’ objet de nombreuses revendications concernant son fondamentalisme islamique et son soutien présumé aux Frères musulmans , à l’Iran, à l’ Etat islamique , à des éléments d’Al-Qaïda, du Hamas, des Taliban et d’autres extrémistes islamiques .

L’émir du Qatar, Tamim bin Hamad al Thani, a récemment fourni des preuves solides que la France est un domaine privilégié de projection pour son pays qui, depuis plus d’un an, a été sévèrement boycotté par ses voisins du Golfe. Une réunion tenue en juillet à Paris entre l’émir du Qatar et le président français Emmanuel Macron était la troisième tenue en quelques mois. Des contrats de plus de 12 milliards d’euros ont déjà été signés, faisant du Qatar le troisième client français dans le Golfe après l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis. Le Qatar, cependant, jette son ombre non seulement sur l’économie française.

L’argent du Qatar finance nombre de « méga-mosquées » en France. Ce sont de grandes structures avec des minarets – pas les mosquées improvisées qui ont surgi dans les garages, les devantures de magasins et les centres culturels. La Grande Mosquée de Poitiers, par exemple, se trouve à proximité du site de la bataille de Tours (également connue sous le nom de bataille de Poitiers), où Charles Martel, dirigeant des Francs, a arrêté l’armée musulmane d’Abdul al-Rahman en l’an 732.

L’imam de Poitiers aujourd’hui, Boubaker El-Hadj Amor, a annoncé que la mosquée, avec une salle de prière pour 700 fidèles et un minaret de 22 mètres, a été rendue possible grâce à l’argent de l’organisation « Qatar Charity ». Dans une vidéo , l’imam de Poitiers avoue avoir bénéficié de fonds qatariens pour poursuivre la construction de la mosquée, interrompue depuis plusieurs années par manque de financement des croyants locaux. « Ce que nous avons construit, c’est grâce à Allah et avec l’aide de l’organisation » Qatar Charity «  », a déclaré l’imam.

Selon le journal Libération :

« Nous assistons actuellement à un musellement relatif des partenaires historiques de l’islam en France, au Maroc et en Algérie. Bien qu’ils restent des donateurs opulents, ils entretiennent des liens étroits avec les premières générations d’immigrés et ont occupé des postes clés au sein du Conseil français la foi musulmane (CFCM), ces deux pays voient leur influence diminuer parmi les plus jeunes [générations]. « 

« … Le Qatar opère un entrisme insidieux, mais consensuel, au sein de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), représentant de la France de la Fraternité [musulmane] ».

« Grâce à l’UOIF, l’idée du Qatar était de prendre le contrôle de l’ islam en France », explique Georges Malbrounot , journaliste à Le Figaro et co-auteur du livre « Nos Três Chers émirs » ( « Nos chers Emirs » ) sur les relations entre France et Qatar.

La mosquée Assalam à Nantes est une des mosquées financée en grande partie par l’argent qatarien .

Avec son minaret de 17 mètres de haut, son grand dôme s’élevant à 14 mètres et son éclairage extérieur nocturne, la mosquée Assalam  » illumine la ville de Nantes« . La mosquée répond apparemment à un besoin réel pour les musulmans de la ville. Les fidèles priaient dans la mosquée Arrahma et la mosquée El Forqane (anciennement la chapelle chrétienne Saint-Christophe avant qu’elle soit transformée en salle de prière islamique), mais les dirigeants de la communauté musulmane se disent trop petits pour répondre aux besoins de la communauté.

La mosquée Assalam à Nantes. (Source de l’image: Belgacem Ben Said / Wikimedia Commons)

L’argent qatari afflue également à Mulhouse, une ville alsacienne, où Qatar Charity a contribué à la construction du centre An Nour, qui comprend une grande mosquée – « l’ une des plus impressionnantes d’Europe « . Les médias qataris ont décrit le projet:

« Le centre est stratégiquement situé dans la région frontalière de la France, de l’Allemagne et de la Suisse, où les musulmans représentent plus de 20% de la population totale de 256 000 habitants. Plus de 150 000 personnes des trois pays bénéficieront du projet ».

À Marseille, l’argent qatarien finance également la future Grande Mosquée de Marseille qui accueillera entre 10 000 et 14 000 fidèles dans une ville qui abrite déjà «environ 70 mosquées et salles de prière officielles», selon le Conseil régional de la foi musulmane. Le gouvernement du Qatar a en outre donné des millions d’eurosà la Grande Mosquée de Paris.

Parmi les pays du golfe Persique, le Qatar semble désormais avoir la prééminence dans la création de l’histoire islamique en France. Bernard Godard , qui a été pendant des années consultant sur l’islam auprès du ministère de l’Intérieur, a déclaré : « On ne peut pas dire que l’Islam en France est financé principalement par l’Arabie Saoudite. Il contribue un peu mais beaucoup moins que le Qatar ou Koweit ». Le savant français, Bérengère Bonte, l’ an dernier a écrit un livre intitulé La République française du Qatar (  » La République française du Qatar « ).

Le Qatar aurait également aidé à financer le campus de Saint-Denis de l’Institut européen des sciences humaines (IESH). Cette « université musulmane » privée offre des cours de langue et de théologie arabes à des étudiants musulmans postuniversitaires. En quinze ans, son effectif est passé de 180 à près de 1 500.

Le Qatar est également à l’origine du premier lycée musulman français , le Lycée-Collège Averroès. Il ya quelques années, l’école était au centre de toutes les attentions lorsque l’un de ses enseignants a démissionné après avoir écrit que l’école était «un foyer d’antisémitisme et qu’elle« promouvait l’islamisme »auprès des élèves». L’école est financée par des fonds publics, des frais de scolarité et des dons de la communauté musulmane. Mais quand il a fallu acheter un nouveau bâtiment et le rénover pour 2,5 millions d’euros, la Saudi Arabia Development Bank a accepté de payer 250 000 euros et l’ONG Qatar Charity 800 000. Selon le journal Libération :

« Mais quand il a fallu acheter un nouveau bâtiment et le rénover, pour 2,5 millions d’euros, la Saudi Arabia Development Bank a accepté de payer 250 000 euros et l’ONG Qatar Charity 800 000 ».

Ensuite, il y a ce que l’on appelle  » la grande mosquée de Saint-Denis « , située dans la banlieue parisienne de Saint-Denis, qui compte une forte concentration d’immigrants musulmans. Ahmed Jamaleddine , trésorier de l’association Amal, qui est à l’origine de la construction de la mosquée, a déclaré: « Nous avons des fonds de l’étranger … Tout est transparent: cela vient des fidèles d’Arabie Saoudite et du Qatar. »

Saint-Denis abrite également une célèbre cathédrale, la basilique Saint-Denis – qui abrite la nécropole royale où sont enterrés de nombreux rois de France, dont Charles Martel, cité plus haut, qui a stoppé l’avancée de l’armée musulmane 732.

L’émir du Qatar semble avoir une compréhension beaucoup plus grande de l’histoire française que beaucoup de Français. Le Qatar est un pays dont les démocraties feraient bien de se méfier.

Giulio Meotti, rédacteur culturel pour Il Foglio, est un journaliste et auteur italien.

© Traduction Europe Israël News





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Le Qatar, qui soutient les Frères musulmans, l’Iran et l’Etat islamique, finance les grandes mosquées en France avec l’accord de Macron

    1. Sam O'Var

      Dormez sur vos deux oreilles! Les soldats de l’islam conquérant veillent sur vous et étendent leur toile d’araignée sur tout l’Hexagone.

      Joachim VELIOCAS:
      Mosquées radicales: ce qu’on y dit, ce qu’on y lit
      # éditions Dominique Martin Morin, (2016).

      C’est un livre proprement terrifiant.

      La devise des islamo-guerriers, répétée maintes fois par Erdogan, fossoyeur de la Turquie laïque et Grand Coraniseur devant Allah:

      Les mosquées sont nos casernes
      Les minarets nos baïonnettes
      Les dômes nos casques
      Et les croyants nos soldats.

    2. Sam O'Var

      Ne pas oublier non plus le Milly Görüs, mouvement proche des Frères Musulmans et très lié à l’islamo-dictateur Erdogan.
      Il projette d’implanter une immense mosquée à Strasbourg, non loin du quartier de la Petite France, un lieu où le touriste au même titre que l’autochtone peut sentir battre le pouls de l’Alsace.

      https: avenirdelaculture.info

    3. LeClairvoyant

      Les islamistes du monde entier, attaquent l’histoire de France de tous les cotés. A Saint Dénis, à Nantes, à Marseille, à Bordeaux, à Lille, à Paris, etc
      A la sortie de la « messe » de la mosquée de Poitiers, à 9h, tous leurs fidèles sortaient avec des habits non européens, Les français voudraient intégrer l’islam, mais l’islam veux désintégrer la France.
      La bataille de 732 n’est pas finie !

      * La bataille de 732 est situé à Moussait la Bataille, près de site du « Vieux Poitiers » (à 20km au nord de Poitiers). et pas à Tours.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *