toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

LA GRANDE PEUR DE LA «BOMBE GAY» RENAÎT EN TURQUIE


LA GRANDE PEUR DE LA «BOMBE GAY» RENAÎT EN TURQUIE

Les tensions actuelles entre les USA et la Turquie font resurgir le fantasme d’une pseudo arme américaine qui changerait l’orientation sexuelle de la population.

En plein bras de fer entre les deux pays, tout est bon désormais pour faire frémir les masses turques contre l’ennemi américain. Dans «Sabah», titre proche du régime de Tayyip Recep Erdogan, un journaliste et présentateur télé vedette a laissé entendre que Washington serait capable d’utiliser une arme chimique… qui rendrait la population gay. «Quand les USA se préparent à aller en guerre, ils planifient soit de lâcher une bombe qui changera les préférences sexuelles de la population, soit de tuer tout le monde», a écrit Mehmet Barlas dans l’édition de lundi, citée par le site d’opposition Ahval.

Cette menace résonne de manière particulière dans un pays où le pouvoir islamo-conservateur stigmatise de plus en plus les mouvements LGBT perçus comme étant sous influence occidentale.

Selon le journaliste, qui dit s’appuyer sur des «documents récemment déclassifiés», la bombe gay est envisagée par les USA depuis la seconde guerre mondiale comme une alternative à l’arme atomique. Barlas complète son éditorial avec des divagations, plus habituelles au Moyen-Orient, sur l’utilisation de vaccins pour stériliser les populations de certains pays.

Orgies gay, flatulences et mauvaise haleine
En fait de documents déclassifiés «récemment», cela fait plus de dix ans que le projet de «bombe gay» a été exhumé des archives militaires US. Il s’agissait effectivement d’une idée caressée par des scientifiques de l’US Air Force dès les années 1940, qui imaginaient à lâcher un puissant aphrodisiaque sur l’ennemi dans le but de semer une vaste pagaille homosexuelle dans ses rangs.

Des «armes» provoquant une transpiration extrême, des flatulence, voire une haleine pestilentielle avaient été évoquées dans les mêmes travaux, menés dans un institut militaire de l’Ohio. Tous ces projets sont restés à l’état d’ébauche – aucun agent chimique connu n’ayant les propriétés requises – et n’ont eu pour effet que d’alimenter la machine à théories conspirationnistes.





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “LA GRANDE PEUR DE LA «BOMBE GAY» RENAÎT EN TURQUIE

    1. Circonstances exténuantes

      Cette campagne anti-américaine pourrait se retourner contre eux. Beaucoup de Turcs risquent de devenir homos par effet psychosomatique, persuadés d’avoir été touchés.

    2. c.i.a.

      Très drôle cette article, si les Turques pensent vraiment que c`est la « vérité« , ils sont encore plus tarés qu`ont le croyais , en tous cas, BRAVO POUR L`EFFET D`ENTRAINEMENT!…LA PARANO S`ÉTEND RAPIDEMENT DANS LE CERVELLE DES MUZZ!!

    3. Sam O'Var

      L’obscurantisme coranique dans toute sa splendeur!
      Dans une telle atmosphère de délire on peut dire à juste titre que les pédés turcs ne sont pas trop-aidés!

      Sur l’image ci-dessus on peut voir les couleurs de l’arc-en-ciel, qui sont devenus un symbole LGBT représentant l’alliance entre lesbiennes, gays, bi et trans.
      Mais le drapeau irisé fut inventé à l’origine par les hippies nord-américains pour symboliser l’harmonie entre gens de différentes races, différentes religions, différentes sexualités… bref, la religion du vivre-ensemble à la sauce peace and love. D’aucuns diraient que les LGBT ont usurpé, récupéré ce symbole.

      Pour les gays, il existe essentiellement deux symboles à connotation proprement homosxuelle:
      * le triangle rose renversé, cousu sur les vestes des Schwule (= homos, en allemand) allemands et autrichiens enfermés dans les camps de concentration nazis.
      * la lettre grecque lambda, faisant référence aux bataillons d’amants-soldats dans l’antique Thèbes. On pensait que ces couples de guerriers seraient d’autant plus combatifs qu’ils ne défendaient pas uniquement leur cité-Etat mais aussi l’amant à leurs côtés.
      En général, on n’enseigne pas ces faits historiques à l’école.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *