toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Diplomate iranien arrêté à Berlin pour l’attentat manqué de Villepinte, Iraniens arrêtés hier à Chicago. Silence des médias qui préfèrent relayer la version des Mollahs


Diplomate iranien arrêté à Berlin pour l’attentat manqué de Villepinte, Iraniens arrêtés hier à Chicago. Silence des médias qui préfèrent relayer la version des Mollahs

Les tentacules du régime islamique iranien, principal sponsor du terrorisme dans le monde, inquiètent la communauté internationale du renseignement, y compris en Europe, qui a ignoré le danger parce que ce sont les Israéliens qui ont tiré la sonnette d’alarme. Malgré l’attentat manqué de Villepinte en juin ordonné par le régime, les médias gardent le silence.

Hier soir lundi 20 août, l’Administration Trump a accusé deux citoyens iraniens d’espionnage sur le sol américain pour le compte de l’Iran (1).

Washington/ Chicago

Ahmadreza Mohammadi-Doostdar, 38 ans, et Majid Ghorbani, 59 ans, ont été arrêtés le 9 août dernier pour avoir surveillé des « entités considérées comme ennemies du gouvernement iranien ». Ils sont accusés d’ « avoir sciemment agi en tant qu’agents du gouvernement iranien ». Ils risquent de 5 à 20 ans d’emprisonnement.

Selon le département de la Justice,

  • Ghorbani a assisté à une réunion du groupe d’opposition iranien Mujahideen-e Khalq (MEK) à New York le 20 septembre 2017 et a « pris des photos des participants » – qu’il a ensuite vendu à Doostdar 2 000 dollars. L’Iran considère le MEK comme un groupe terroriste qui cherche à renverser les dirigeants actuels.
  • La sécurité de l’aéroport a découvert les photos avec des « notes manuscrites sur les participants » dans les bagages de Ghorbani alors qu’il se rendait en Iran en décembre 2017.
  • En juillet 2017, Doostdar a photographié les installations de sécurité d’une institution juive de Chicago, la Rohr Chabad House.
  • Ghorbani a également assisté à la Convention sur la liberté de l’Iran pour les droits de l’homme, affiliée à la MEK, le 4 mai dernier, où il a de nouveau pris des photos des « orateurs et des participants ».
  • Ghorbani a également détaillé à Doostdar les « méthodes clandestines » pour livrer des informations à l’Iran.
  • Les deux hommes sont accusés d’avoir continué à travailler ensemble cette année. Ghorbani s’est rendu en Iran vers le mois de mars après avoir dit à Doostdar qu’il s’y rendait pour « remettre des informations en personne ».

L’acte d’accusation allègue en outre que Doostdar s’est rendu depuis l’Iran vers les États-Unis en juillet 2017 pour recueillir des renseignements sur des entités considérées comme ennemies du gouvernement iranien.

« La Division de la sécurité nationale s’est engagée à protéger les États-Unis contre les personnes qui, dans notre pays, agissent illégalement au nom de nations étrangères hostiles », a déclaré le procureur général adjoint John Demers.

Villepinte (France) 500 grammes d’explosifs pour un attentat ordonné par l’Iran

Un couple d’Iraniens porteurs de passeports belges a été arrêté samedi 30 juin à Bruxelles. Ils avaient reçu l’ordre de commettre un attentat à l’explosif contre un rassemblement de l’opposition iranienne à Villepinte en France, les Moudjahidines du Peuple iranien (MEK), la même organisation qui était surveillée à Washington, qui a réuni 25 000 personnes, ainsi que des personnalités politiques dont Rudy Giuliani.

Amir S., 38 ans, et son épouse Nasimeh N., 33 ans, avaient été appréhendés samedi à Woluwe-Saint-Pierre, dans les environs de Bruxelles, au volant d’une Mercedes dans laquelle les policiers ont découvert environ 500 grammes de TATP, un puissant explosif utilisé notamment lors des attentats commis à Paris le 13 novembre 2015 et à Bruxelles en mars 2016, et un système de mise à feu dans une trousse de toilette. Face aux policiers, ils avaient affirmé être des partisans du MEK.

Le jour même, trois autres espions iraniens ont été placés en garde à vue : un homme de 54 ans, Merhad A., interpellé le samedi après-midi à Villepinte, et deux autres dans la banlieue de Senlis, dans l’Oise, et qui étaient résidents belges.

Dans la foulée, un « diplomate » iranien a été interpellé en Allemagne. Assadollah A., 46 ans, conseiller à l’ambassade iranienne à Vienne, en Autriche.

Ce que les médias français n’ont pas dit

Presque immédiatement, les vieux médias français ont fait marcher les turbines à désinformation, et ont très largement publié les démentis du régime islamique, qui s’est dit outragé qu’on puisse soupçonner l’Iran de terrorisme, a juré qu’il n’avait strictement rien à voir avec le projet d’attentat, et qu’il s’agissait d’un « stratagème » pour embarrasser le président iranien avant sa visite en Europe.

Depuis, les médias sont restés étrangement silencieux sur cette affaire, et surtout, ils n’ont fait aucun lien entre l’attentat manqué de Villepinte et ses ramifications internationales, un peu comme s’il s’agissait d’un nouveau banal fait divers de tentative d’attentat par des loups solitaires ou des dérangés mentaux…

Ce n’est pas un fait divers, et Dreuz est en mesure de vous fournir les informations complémentaires que les vieux médias occultent et que vous avez le droit de connaître :

  • Deux espions iraniens porteurs de passeports belges et un Français

La défense présentée par l’Iran et relayée par les médias français, selon laquelle le régime des Mollahs n’est pas impliqué dans l’attentat, vole en éclat

Présentés sous l’identité tronquée « Amir S. » et « Nasimeh N. » par les médias, les deux espions qui devaient poser les explosifs s’appellent Amir Sadoni (ou Sadouni) et Nassim Nomeni (ou Naami).

Amir Sadouni a travaillé dans une compagnie maritime opérant entre les Pays-Bas et la Belgique et il s’est secrètement rendu en Iran.

Nasim (ou Nasimeh), 33 ans, est venue d’Iran en Belgique en 2009, et a épousé Sadouni.

Selon l’acte d’accusation du procureur fédéral allemand qui a inculpé mercredi 11 juillet un diplomate iranien basé à Vienne, Assadollah Assadi, c’est ce dernier qui a engagé le couple belge d’origine iranienne pour bombarder la conférence de Villepinte (2). La défense présentée par l’Iran et relayée par les médias français, selon laquelle le régime des Mollahs n’est pas impliqué dans l’attentat, vole en éclat.

Le couple a également reconnu que le diplomate iranien leur a personnellement remis les explosifs.

La personne qui a été arrêtée en France sur soupçon de complicité avec les terroristes est Mehrdad Arefani (55 ans). Sa femme, qui est séparée de lui, était liée à un officier de renseignement en Iran (6).

Comprenez bien la gravité de cette information : l’Iran, c’est-à-dire le Président iranien Rouhani présenté par les médias français comme un modéré, a donné l’ordre de commettre un attentat à grande échelle sur le sol français.

Et, sauf erreur de ma part, ni le ministre français des Affaires étrangères, ni le Président français, ni les Administrations en charge de la Sécurité intérieure, ni les médias n’ont publié la moindre déclaration. Les Français n’ont pas le droit de savoir ce qui se passe chez eux.

  • Le « diplomate » iranien arrêté en Allemagne
Asdollah Assadi

Asdollah Assadi

Asdollah Assadi, le diplomate iranien arrêté en Allemagne pour avoir orchestré le complot à la bombe contre le rassemblement de l’opposition iranienne à Villepinte, dirigeait le réseau européen de Téhéran. Il est le chef de poste du Ministère du renseignement et de la sécurité (MOIS) à Vienne, est en poste en Autriche depuis août 2014 (4).

Assadi a succédé à un autre espion, Mustafa Rodki, qui a quitté l’Autriche pour Téhéran. En 2017, il a été transféré à l’ambassade du régime iranien en Albanie en tant que premier secrétaire de l’ambassade, et pour effectuer des actes d’espionnage et des préparatifs terroristes.

Les autorités allemandes ont arrêté Assadi en Bavière le 2 juillet au soir après avoir fouillé sa voiture. Le procureur fédéral a déclaré qu’Assadi a fourni l’engin explosif au couple belge au Luxembourg.

Assadi était le diplomate numéro trois de l’ambassade d’Iran à Vienne (3). Le bureau du procureur fédéral a déclaré qu’Assadi était membre de l’agence de renseignement iranienne, le ministère du Renseignement et de la Sécurité. Son travail pour le MOIS impliquait « l’observation intensive et la lutte contre les groupes d’opposition à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran », a déclaré le bureau du procureur.

Assadi est en détention en Allemagne dans l’attente d’une demande d’extradition de la Belgique où le couple de terroristes présumé a été intercepté.

TheNational.ae (3) rapporte que la décision d’autoriser l’attentat de Villepinte a été prise par le Conseil suprême de sécurité nationale de Téhéran en janvier de cette année, et que le chef du renseignement et des mouvements étrangers au ministère du Renseignement et de la sécurité (MOIS), Reza Amiri Moghadam, a chargé Assadi de son exécution en mars.

Le quotidien allemand Bild (5) a également affirmé qu’Assadi est un élément du Service de renseignement iranien, et que c’est lui qui a donné l’ordre de faire sauter la conférence annuelle des « Moudjahidines du peuple ».

Pays-Bas

Le 7 juin, les Pays-Bas ont discrètement expulsé deux diplomates iraniens.

« Nous pouvons confirmer que les Pays-Bas ont expulsé deux personnes accréditées auprès de l’ambassade d’Iran », a déclaré un porte-parole des services de renseignement néerlandais, ajoutant « nous ne fournirons pas d’autres informations. »

Les expulsions précèdent les mesures prises par la France, la Belgique et l’Allemagne contre des citoyens iraniens après l’attentat avorté de Villepinte, et l’on ne sait pas si les faits sont liés, mais l’on peut remarquer que l’information n’a été publiée que le 6 juillet dernier. Selon d’autres sources, les expulsions pourraient être liées aux assassinats de dissidents iraniens expatriés en Hollande.

  • Ahmad Mola Nissi a été assassiné en pleine rue de La Haye le 8 novembre 2017, il faisait partie d’un mouvement d’insurgeants nationalistes opposé au régime des Mollahs.
  • Reza Kolahi Samadi a été assassiné en 2015.

Les deux assassinats ont été imputés au gouvernement de Téhéran.

Communauté juive d’Allemagne

Selon les rapports des services de renseignements allemands, des agents iraniens sont actifs dans tout le pays. Au moins quatre des seize États du pays ont signalé des activités destinées à la prolifération nucléaire par des agents iraniens.

Un rapport sur l’espionnage étranger dans l’État du Bade-Wurtemberg de 2017 indique que l’Iran tente activement de pénétrer ses institutions scientifiques et militaires. « Les points de focalisation des activités actuelles liées à la prolifération [nucléaire] en Iran sont l’acquisition de technologies de vide et de contrôle, d’instruments de mesure et d’autres équipements », selon le rapport vu par The National (7).

Le Conseil central des Juifs en Allemagne a exprimé son inquiétude et demandé la fin immédiate des relations commerciales irano-allemandes, et expliqué que le commerce profite au terrorisme du régime islamique et qu’il est en totale contradiction avec l’engagement de l’Allemagne à ne pas transiger sur la sécurité d’Israël, écrit Benjamin Weinthal dans le Jerusalem Post.

Conclusion

Les États-Unis ont pris la tentative d’attentat de Villepinte « très au sérieux ».

« Nous travaillons en étroite collaboration avec les Belges, les Autrichiens et les Allemands pour aller au fond de ce complot en vue d’un attentat à la bombe à Paris auquel deux Américains ont assisté », a déclaré un porte-parole du département d’Etat américain en juillet dernier.

Lorsqu’un journaliste lui a demandé si l’administration croit que l’Iran est responsable, le fonctionnaire a répondu : « Oui, nous le croyons ».

Mi-juillet, des représentants du département d’État américain ont rencontré leurs homologues en Autriche, en Arabie saoudite et en Belgique pour discuter des moyens de faire davantage pression sur l’Iran sur le plan économique, après le retrait du président Donald Trump d’un accord international sur le nucléaire en mai dernier.

Le complot de Paris [Villepinte], a dit le fonctionnaire, « démontre » le danger que représente le gouvernement iranien.

« Nous avons un diplomate iranien à l’ambassade d’Autriche dans le cadre du complot visant à bombarder une réunion de dirigeants de l’opposition iranienne à Paris », a déclaré le porte-parole. « Et les États-Unis exhortent toutes les nations à passer attentivement en revue les diplomates dans les ambassades iraniennes pour assurer la sécurité de leur pays. »

« Si l’Iran peut préparer des attentats à la bombe à Paris, il peut préparer des attentats n’importe où dans le monde », a déclaré le responsable du département d’Etat cité par notre ami Benjamin Weinthal du Jerusalem Post (3), « et nous exhortons toutes les nations à être vigilantes au sujet de l’Iran qui utilise les ambassades comme couverture diplomatique pour préparer des attentats terroristes ».

A cet égard, la Résistance iranienne a appelé à la fermeture de toutes les ambassades du régime iranien, qui sont des foyers de terrorisme et des centres d’espionnage, à l’expulsion des diplomates, des agents de renseignements et de la Force de Quds des pays européens.

Mais l’UE a besoin de vendre des automobiles à l’Iran pour financer son système socialiste de redistribution et d’immigration qui s’essouffle…

© Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Sources :

(1) https://www.yahoo.com/news/two-arrested-allegedly-spying-iran-u-223121238.html
(2) https://www.jpost.com/International/Germany-charges-Iranian-diplomat-for-bomb-plot-near-Paris-562278
(3) https://www.thenational.ae/world/iranian-diplomat-accused-of-running-web-of-spies-across-europe-1.758203
(4) https://english.mojahedin.org/i/asdollah-assadi-irans-diplomat-austria-who-ordered-the-terror-attack-was-arrested-germany
(5) http://www.alriyadhdaily.com/article/b84758ea4c15443488706af4ef018b77
(6) https://www.ncr-iran.org/en/ncri-statements/terrorism-fundamentalism/24997-iran-terror-attack-against-iranian-resistance-gathering-foiled-three-arrested
(7) https://www.thenational.ae/world/iranian-diplomat-accused-of-running-web-of-spies-across-europe-1.758203





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *