toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alain Wagner donne un cours magistral d’une heure sur l’Islam


Alain Wagner donne un cours magistral d’une heure sur l’Islam

Alain Wagner auteur de nombreuses vidéos de réinformation sur la question islamique est l’invité de Bordeaux Patriote. Un cours passionnant qui permet de découdre de nombreux clichés populaires sur « l’Islam Religion de Paix ».

Lien vers le document dont Alain Wagner parle:
Stratégie de conquête de l’Occcident et d’islamisation avec prise de controle des médias et du pouvoir politique





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Alain Wagner donne un cours magistral d’une heure sur l’Islam

    1. Rosa SAHSAN

      c’est Juppé qui doit être content. Ce Monsieur est très brillant. J’ai eu l’occasion d’assister à l’une de ses conférences.
      Malheureusement il n’est connu que d’un petit nombre d’initiés.
      ROSA

    2. c.i.a.

      Oui, clair, et très explicite, malgré l`évidence , ALLEZ DIRE CELA!, aux gauchistes…LA FORCE DE L`ISLAM est la naiveté des gauchistes!!!!!!!!!!
      Bravo,Mr.Wagner, de dire ce qu`est vraiment l`islam.

    3. Cyrano

      Tout est dit, hélas ce MONSIEUR n’a pas l’oreille bienveillante des merdias gauchos, ses propos ne risque pas de passer en prime-time ça ferait désordre.

    4. alauda

      A 8′, parler de « racisme confessionnel » est absolument irrecevable. La formule est à bannir pour une raison simple, évidente, qui crève les yeux : tous les partisans de l’islam le plus politique et le plus quérulent tentent d’entraîner l’occident dans une criminalisation de ce qu’ils appellent « l’islamophobie » et qu’ils tentent aussi de faire passer pour un racisme auprès des tribunaux.

      Faute méthodologique grave. On ne donne pas du grain à moudre à ses adversaires avec un concept boiteux.

      La définition du « racisme » doit être contenue dans ses bornes strictes, historiquement située entre le scientisme et le nazisme. Le « racisme » part d’une erreur de la pensée taxinomique occidentale ; les catastrophes historiques qui en ont résulté devraient rendre plus modestes tous ceux qui l’emploient à tort et à travers pour n’importe quoi, d’où qu’ils viennent.

      Si l’apparition d’une « confession » – dans l’histoire – peut reposer sur une « race » au sens ancien, médiéval, de « lignée », qu’on l’appelle peuple, ethnie, clan ou comme on voudra, il y a bien longtemps que les confessions (en concurrence les unes par rapport aux autres depuis bel lurette) ont débordé sur d’autres peuples et individus innombrables pour coloniser leur espace mental.

      Dit autrement, le milliard de musulmans ne compte pas dans son arbre généalogique un ascendant commun qui s’appellerait Mahomet. De même, il n’y a aucune apparence que je puisse moi-même descendre d’aucun proche des apôtres de Jésus.

      Le hasard de la naissance nous place ici ou là, dans une culture donnée que l’on s’approprie plus ou moins ou pas du tout, en fonction d’interactions complexes.

      Évidemment, les structures sociétales les plus claniques laissent moins de marge de manœuvre confessionnelle que les sociétés qui laissent une marge de liberté de conscience à l’individu, en tant qu’être unique, distinct de tous les autres, même s’il reste semblable à tous au sein de l’espèce.

      Ce que vous appelez « racisme confessionnel » ne peut en aucun cas être un concept opératoire.

      Si ceux qui confessent l’islam se prévalent de leur supériorité par rapport aux autres « communautés », ce n’est sûrement pas au nom d’un « racisme » qu’il faut le penser.

    5. Sarah Vigoret

      Ne tombons pas dans le piège de croire que l’Islam est juste intolérant. Les actes barbares imputés à cette « confession » le prouvent tous les jours.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *