toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Affaire Benalla : une ONG de la galaxie Soros vole au secours de Macron et accuse les « hackers russes ». Puis se rétracte : «aucune preuve d’ingérence russe»


Affaire Benalla : une ONG de la galaxie Soros vole au secours de Macron et accuse les « hackers russes ». Puis se rétracte : «aucune preuve d’ingérence russe»

Rien ne permet d’affirmer qu’une ingérence russe a amplifié l’affaire Benalla sur Twitter, selon une étude de l’organisation de lutte contre la désinformation publiée mercredi 8 août. Dans cette étude menée du 19 juillet au 3 août, l’ONG DisinfoLab souligne que « plus de 4,5 millions de tweets en français ont été échangés sur ce sujet par plus de 247 701 auteurs différents ».

France Info

1 % des comptes, dont une partie émanant de la sphère russophile, ont publié 44 % des contenus relatifs à cette affaire qui a bousculé l’exécutif.
La tornade numérique était-elle – en partie – téléguidée ? Près de la moitié des tweets sur l’affaire Benalla ont émané des mêmes comptes, dont certains automatisés, selon une étude de l’ONG EU Disinfo Lab.

Avec quatre millions de tweets publiés par quelque 250.000 personnes, « l’affaire Benalla » a trouvé une résonance « énorme » sur les réseaux sociaux. Mais « 1 % des comptes ont publié 44 % du contenu », explique Alexandre Alaphilippe, chercheur au sein de cette ONG luttant contre la désinformation, en précisant que ces premiers éléments d’analyse seront complétés une fois l’étude terminée.

Parmi ces quelque 2.600 comptes, « il y a des comptes qui sont à la fois pro-Mélenchon, pro-Rassemblement national », mais aussi « russophiles », certains appartenant à des personnes réelles et d’autres à des comptes « à pseudonymes ou automatisés » tweetant « 24 heures sur 24 », détaille l’expert. (…)

“They’re fighting tomorrow’s disinformation with yesterday’s tools,” said Alexandre Alaphilippe, executive director at EU DisinfoLab, a Brussels-based not-for-profit organization that researches disinformation on social media and gets financing from the Open Society Foundations and Twitter. “The core issues are the mechanisms of disinformation-spreading and influence-meddling. As long as this can’t be tackled, the legal fight is tenuous.”

(…) Bloomberg






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Affaire Benalla : une ONG de la galaxie Soros vole au secours de Macron et accuse les « hackers russes ». Puis se rétracte : «aucune preuve d’ingérence russe»

    1. esther

      Je suis anti-Mélenchon, je ne suis pas pro-russe et le RN n’est pas particulièrement ma tasse de thé mais que cet arrogant de Président qui méprise les français, pèle-mêle les fainéants, les illettrés, les sans-costards et ceux qui touchent un soi-disant pognon de dingues, s’en prenne plein la tronche avec ses barbouzes, me réjouit.

      PS : La police n’a pas réussi à ouvrir la porte la première fois pour laisser le temps à Benalla d’enlever son coffre-fort contenant de l’argent et des documents compromettants et plusieurs armes à feu. Elle est belle la République exemplaire que nous avait promis Macron.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *