toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les Tunisiens qui défendent à cœur les Palestiniens, n’ont plus de médicaments, ni de lait


Les Tunisiens qui défendent à cœur les Palestiniens, n’ont plus de médicaments, ni de lait

Les Tunisiens qui sortent à chaque occasion dans les rues avec des manifestations de soutien à la Palestine pour fustiger le seul État Juif souverain  avec des slogans  hostiles et en hissant le drapeau palestinien ne trouvent plus aujourd’hui du lait pour nourrir leur enfants. De plus entre 200 et 300 types de médicaments manquent dans les Pharmacies et les hôpitaux du pays.

La pénurie des médicaments en Tunisie entre dans une phase critique, des vies sont désormais menacées.

Dans une intervention sur les ondes de la radio privée  Mosaïque FM, le chirurgien cardio-vasculaire Nejib Zargouni a appelé les autorités à fournir le produit « Protamine », indispensable pour la réalisation des opérations à cœur ouvert.

« Nous appelons le ministre de la Santé à fournir, au niveau de la Pharmacie Centrale le produit de Protamine, pour qu’on puisse continuer à faire ces interventions à cœur ouvert » a-t-il dit. Et d’ajouter que  le produit en question n’est plus disponible depuis la semaine dernière.

Pour sa part, le député  à l’Assemblée des représentants du Peuple, et cardiologue, Sahbi Ben Fredj a également affirmé cette information ce vendredi 27 juillet 2018. En effet, dans une déclaration à Radio Med, il a indiqué qu’à partir de la semaine prochaine ces interventions ne seront plus possibles à cause de la pénurie du produit précité.

Selon les médias locaux la greffe de foie aux CHU Mongi Slim à la capitale Tunis et à l’hôpital Sahloul de Sousse, les deux seuls établissements où l’on pratique cette intervention délicate chez l’adulte, est interrompue.Un manque d’équipements et de produits nécessaires pour effectuer cette intervention en serait la cause.

Les raisons  seraient liées à la corruption généralisée de ce pays musulman et des difficultés budgétaires. Pendant ce temps-là, la vie de plusieurs patients est en péril.

Pénurie des médicaments dédiés à la contraception, au diabète et aux maladies chroniques

Le président de la fédération de pharmaciens tunisiens, Nadhem Chakri, a  tiré la sonnette d’alarme quant au manque de plusieurs médicaments.

Dans une déclaration accordée à la radio privée Mosaique FM, il a indiqué que ce manque important touche les médicaments de contraception, du diabète et ceux administrés pour les maladies chronique et l’hypertension.

De sa part Le vice-président du Syndicat tunisien des propriétaires de pharmacies privées, Naoufel Amira, a indiqué qu’entre 200 et 300 types de médicaments manquent, quotidiennement, des pharmacies tunisiennes privées.

Amira qui regrette cette situation, affirme que « les pharmacies présentent quotidiennement leurs demandes en médicaments à la pharmacie centrale sans recevoir de réponses ».

« Cette situation est due à l’incapacité de la pharmacie centrale à importer des médicaments et, par conséquent, à satisfaire les besoins des pharmacies en médicaments » a-t-il souligné.

Il a indiqué que la poursuite des problèmes dans les services de santé, les médicaments et les équipements médicaux n’était pas tolérable. Les hôpitaux sont contraints de s’adapter. Des solutions intraveineuse, des bandages, de l’équipement pédiatrique et des désinfectants manquent.La pénurie d’équipements médicaux et médicaments met le secteur de la santé en danger.

Même constat alarmant du côté de la crise du lait qui s’aggrave.

Pénurie du lait dans le pays 

La rareté exponentielle du lait fait craindre le pire surtout pour la santé des enfants. Obtenir quelques litres devient un luxe en Tunisie.

Constat général depuis trois semaines, dans les grandes surfaces  de la capitale, les rayons du lait sont pratiquement vides. Lait entier ou 0%, pour le reste chaque client a droit à un ou deux paquets.

Le glissement de la monnaie locale, le dinar,  et la hausse des prix du fourrage (matière première achetée en devise), a fait que le coût de production du lait est en train d’augmenter à grande vitesse et l’agriculteur étant perdant choisira plutôt de vendre son bétail. Les agriculteurs sont en train de vendre leurs bétails pour des pays voisins.

L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) a qualifié la situation de la filière laitière de « catasrophique ». Ceci est dû entre autres, selon l’organisation, aux pertes aux différents niveaux de la chaîne de production et à l’endettement des opérateurs.

Des augmentations du prix du lait seront annoncées par l’État. D’ailleurs, les prix du lait importé seront exorbitants. La mauvaise gestion des autorités a contribué à la détérioration du système de la production laitière. Il y a une grande monopolisation et aucun contrôle de la part de ministère du Commerce.

La pénurie du stock actuel du lait, avec les réserves actuelles qui ne couvriront pas les besoins locaux d’ici la fin de l’année, est un des calvaires des familles tunisiennes.

Le pays pourrait subir une crise alimentaire. La situation devient chaque jour plus critique dans ce pays de 11,4 millions d’habitants.

Le gouvernement tunisien est occupé par les Palestiniens et l’entité sioniste

La Tunisie, dont l’article 1 de la Constitution stipule que l’Islam est la religion de l’État, a vigoureusement condamné, dans un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, la loi adoptée par le Parlement israélien déclarant Israël “Etat-nation”, dénonçant soi-disant « la portée raciste et discriminatoire et ses répercussions sur les efforts de paix. »

Le communiqué a également souligné la prétendue « transgression par l’Etat hébreu de la légitimité internationale et des résolutions des Nations unies relatives aux droits historiques et légitimes du peuple palestinien à un Etat indépendant viable ayant pour capitale Al-Qods. »

Le ministère des Affaires étrangères a appelé les Nations Unies et le Conseil de sécurité à assumer leurs responsabilités en empêchent« l’entité sioniste de mettre en oeuvre sa politique de répression contre les Palestiniens.»

Ce même pays arabe est lui même  déjà incapable à assumer ses responsabilités envers sa population.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Les Tunisiens qui défendent à cœur les Palestiniens, n’ont plus de médicaments, ni de lait

    1. Charles Martel

      J’espère que tous ces malades musulmans, physiques et surtout mentaux, en manque de lait, de médicaments et autres ne viendront pas s’approvisionner ou se soigner gratis en France.
      Nous sommes à leurs yeux un pays de kouffars, mais ces sauterelles l’oublieront très vite dès lors qu’ils auront l’autorisation par Manu 1er de venir s’y servir.

    2. c.i.a.

      Très drôle, de constater que les musulmans, demande de l`aide aux mécréants, pour les sortir de leur incompétence criminel et primitive existence, pour y retourner aussi tôt après!

    3. Jean-Francois Morf

      C’est fou de se laisser pareillement manipuler par des imams qui répètent les mêmes mensonges depuis 14 siècles!
      Ils ne croient ni aux causes ni aux conséquences, tout serait écrit dans le coran!
      Pour eux, les sciences, c’est le coran par coeur!

    4. Ben hadj Héger

      Bonjour, je vois que vous autorisez les personnes à signaler tout commentaire raciste. Je me permets donc de signaler ce caractère non seulement dans tous les commentaire lus mais également dans votre article. Vous prétendez que l’Islam est la religion d’état en Tunisie or, en 2014 la constitution a été révisée afin de supprimer ce non-sens. J’ai eu la chance extraordinaire d’être née en Belgique en tant que citoyenne du monde  » libre » ( le seul à avoir le droit d’être libre puisque contrairement aux citoyens tunisiens, je posséde des papiers qui m’autorisent à voyager où bon me semble) de 2 parents tunisiens nés sous l’occupation française. Je suis assez fière de mes origines car la Tunisie est un pays qui a toujours mis en avant sa tolérence envers les autres religions comme le judaïsme. Comme l’écrasante majorité des tunisiens, j’ai déploré l’attentat de 2002 sur la synagogue de la Ghriba sur l’île de Djerba par Al- Qaïda. Tout comme tous les autres attentats à caractère extrémiste aussi bien en Tunisie qu’ailleurs dans le monde. Je reconnais tout à fait le fléau de la corruption qui gangrène la Tunisie depuis trop longtemps et qui est d’ailleurs à l’origine du soulèvement du peuple qui a marqué le début du printemps arabe. Le pays a reçu le prix Nobel de la paix en 2015 pour sa  » transition démocratique réussie ». Evidemment, l’objectif est encore loin d’avoir abouti, l’une des preuves en est la situation actuelle que vous pointez dans votre article. Ce que je dénonce dans celui-ci est que vous mettez en avant le caractère religieux de cette corruption. Je comprends bien que vous en vouliez à tous ceux qui dénoncent le sionisme mais il est grand temps qu’on sépare antisémitisme et antisionisme. Ce n’est pas parce que je dénonce le caratère totalitaire et anti-humain des pays du  » pétrodollar Akbar » et autres salafistes et wahabites que je mets dans le même sacs les musulmans et ceux que j’aime à appeler les mormons de l’Islam! C’est pareil avec le judaïsme! Je vois dans l’état-nation d’Israël une colonie occidentale de droit divin et je la juge illégitime et inhumaine. Israël est un état de propagande et d’apartheid dirigée par l’extrême droite. C’est un fait qui est condamné par la cour internationnale des droits de l’homme. Et je ne doute pas un instant que les 1ers à en souffrir sont les juifs qui voient cette idéologie détruire à grand feu leur religion. Il est tristement vrai qu’avec toutes les exactions commises par Israël envers les palestiniens, il y’a eu à travers le monde et particulièrement dans les pays anciennement sous occupation des colons occidentaux jsq dans les années 60, une forte montée de l’antisémitisme qui donné lieu à un exode massif des juifs mais ceci est stt dû à la déformation des faits comme le fait de manière exemplaire votre média. Pour ma part, je souhaite que les juifs tunisiens continueront à reconnaître leurs concitoyens musulmans comme leur frères et ne cessent jamais d’accueillir leurs milliers de semblables en toute sécurité chaque année à l’occasion de leur pélerinage le 33eme jour de Ómer à la Ghriba. Et que tous les tunisiens puissent un jour bénéficier de dirigeants responsables qui mettent le bien du peuple avant leurs désirs de pouvoir et d’enrichissement personnel.

    5. Circonstances exténuantes

      Commentaire 7 : vous ne pouvez pas honnêtement séparer l’antisémitisme de l’antisionisme. Car l’antisionisme se nourrit au lait de l’antisémitisme. Sans ce dernier fléau, il n’y aurait pas toute cette haine contre Israël, et ce refus de la légitimité du retour et de la restauration d’Israël sur sa terre. Le dernier refus de la Tunisie vis-à-vis de la joueuse d’échecs israélienne est lamentable. Et parler de la Tunisie comme d’un pays amical envers les Juifs me fait rire jaune. Si c’était vrai, il n’y aurait pas moins de 0.01 % de Juifs dans ce pays. Quand le nombre d’arabes en Israël sera à peu près égal à ce qu’a fait la Tunisie à ses Juifs, vous cesserez de ressembler au chameau qui se moque du bossu.
      Sans cette haine irrationnelle envers les Juifs et Israël, la Tunisie aurait tout à gagner d’une coopération constructive avec Israël.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *