toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Attentats du 13-Novembre: le recours de victimes contre les « défaillances » de l’Etat rejeté


Attentats du 13-Novembre: le recours de victimes contre les « défaillances » de l’Etat rejeté

Le recours déposé par une trentaine de victimes des attentats du 13 novembre 2015 concernant les « défaillances » de l’État, notamment sur la détection des djihadistes et la sécurisation du Bataclan, a été rejeté mercredi par le tribunal administratif de Paris.

« Les éléments produits par les requérants ne permettent pas d’établir (…) que l’État aurait engagé sa responsabilité du fait d’un défaut de surveillance » des auteurs des attaques, indique le tribunal dans un communiqué de presse.

Par ailleurs, « aucune faute ne peut être imputée aux services de police pour n’avoir pas mis en œuvre un dispositif de sécurité particulier autour de la salle de spectacle du Bataclan après le mois d’août 2015 », poursuit le texte.

L’enquête ouverte après des menaces d’attentat contre la salle de spectacle en 2009 avait abouti à un non-lieu, « la réalité d’un tel projet (n’ayant) pu être établie », rappellent les juges.

Enfin, « aucun élément ne permet d’engager la responsabilité de l’État à raison d’un défaut de coopération des services de renseignement français avec les services des autres États membres de l’Union européenne en matière de terrorisme », a estimé le tribunal.

« Le 13-Novembre n’était pas une fatalité », avait affirmé lors de l’audience du 4 juillet Me Samia Maktouf, avocate de victimes et familles des victimes des attentats à Paris et Saint-Denis qui ont fait au total 130 morts et des centaines de blessés.

Me Maktouf, à l’origine du recours, avait énuméré les « dysfonctionnements liés au défaut de surveillance et de vigilance des services de sécurité de l’État français », et la circulation des djihadistes au sein de l’espace Schengen.

L’avocate avait également reproché la non-intervention des soldats de l’opération Sentinelle, qui ont reçu « instruction de ne pas pénétrer dans une salle où une scène de guerre se déroulait ».

Depuis trois ans, certaines victimes et familles de victimes s’indignent que des militaires de Sentinelle, une force créée après les attentats de janvier 2015, présents près de la salle où 90 personnes ont été tuées, n’aient pas eu le droit d’intervenir.

Une plainte au pénal a d’ailleurs été déposée le 8 juin pour « non-assistance à personne en péril ».





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Attentats du 13-Novembre: le recours de victimes contre les « défaillances » de l’Etat rejeté

    1. danielle

      on sait ce qui nous attend ! Un soldat ou un policier ou gendarme doit obéir aux ordres et si en haut lieu on dit Niet c’est Niet…..pauvres de nous….on nous conduit à l’abattoir….

    2. Circonstances exténuantes

      Il semble que les instances se couvrent les unes les autres.
      On peut à la limite (car que font tous ces fichés S dans la nature en période d’état d’urgence pour ne pas dire de guerre?) envisager que l’attaque ait été une surprise, mais on ne peut pas accepter le temps beaucoup trop long et incompréhensible pendant lequel le ou les pouvoirs ont laissé les ennemis perpétrés leurs exactions sadiques.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *