toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Antisémitisme: La communauté juive de Toulouse rompt le dialogue avec l’imam Tatai après ses prêches appelant au meurtre des Juifs


Antisémitisme: La communauté juive de Toulouse rompt le dialogue avec l’imam Tatai après ses prêches appelant au meurtre des Juifs

La communauté juive de Toulouse rompt le dialogue avec l’imam Tataï après son prêche polémique. C’est chose faite, mercredi 4 juillet 2018, en fin de journée.

Suite à la vidéo d’un prêche polémique qui a refait surface, dans laquelle l’imam de la mosquée de Toulouse, Mohamed Tataï, tient des propos antisémites, le Conseil représentatif des Institutions juives de France Midi-Pyrénées a pris du temps pour réagir, et ce bien qu’une enquête pour incitation à la haine ait été ouverte par le parquet de Toulouse, vendredi 29 juin 2018.

Franck Touboul, le président du CRIF Midi-Pyrénées Toulouse indique dans un communiqué rompre le dialogue avec l’imam de la mosquée de Toulouse, qui a été inaugurée le 23 juin dernier : « La retenue médiatique n’est pas synonyme de faiblesse ou d’indulgence ; pourtant le communiqué de la Grande Mosquée de Paris relatif aux propos antisémites de Monsieur Tataï amène le CRIF MP à rappeler quelques vérités », explique-t-il. (…)

Florilège de propos abjects et scandaleux

Le responsable du CRIF à Toulouse poursuit :

Nous avons refusé dans les premiers jours de ces révélations de croire que Monsieur Tataï, aux côtés duquel nous nous tenions le 23 juin lors de l’inauguration de la Grande Mosquée de Toulouse, puisse durant ces dernières années avoir prêché en langue arabe un florilège de propos abjects et scandaleux. La confusion du fanatisme religieux et du politique est ce que pratique M. Tataï, qu’il s’agisse, pour se référer à deux exemples avérés, d’appels à la disparition des Juifs ou des théories complotistes autour du 11 septembre. Le CRIF a souhaité attendre, dans une attitude républicaine, la traduction des services de police. Cependant, les propos n’étant pas niés dans le communiqué de la Grande Mosquée de Paris, nous pouvons les considérer que comme tenus.

Et d’ajouter : « Ces propos ne sont pas, comme semble vouloir le dire la Grande Mosquée de Paris, une ‘eschatologie des fins dernières et à la souffrance du peuple juif’. Ils sont une eschatologie des fins dernières qui justifie de tuer des Juifs au nom de l’Islam. Comment oser parler ensuite d’excuses auprès de la communauté juive et d’interprétation ‘décontextualisée’ ? Ces propos ne souffrent d’aucune ambiguïté ».

Comment continuer à dialoguer ?

Franck Touboul ajoute :

À Toulouse, nous savons, hélas, que des appels aux meurtres ont déjà été entendus et appliqués. Nous ne resterons donc pas sans réaction face à de tels discours. C’est en contradiction absolue avec les principes républicains. Cela devrait-il être minimisé parce qu’il le fait en langue arabe ? Nous voulons croire que l’État prendra les mesures qui s’imposent face à la gravité de ces faits. Nous réaffirmons notre confiance dans la Justice de notre pays. Pour ce qui nous concerne, nous ne pouvons nous satisfaire d’une simple condamnation de ces propos. Néanmoins, La Grande Mosquée de Paris encourage monsieur Tataï à poursuivre sa mission. Comment penser que nous puissions continuer à dialoguer avec quelqu’un qui souhaite notre mort ?

Et Franck Touboul de conclure : « Car le respect, la tolérance et la recherche de la concorde auxquels la Grande Mosquée nous invite, ne sont que des vains mots, quand ils se transforment en appels à la haine et aux meurtres des Juifs. Surtout quand ces derniers se trouvent masqués par l’utilisation d’une langue étrangère, faisant alors coïncider le double discours, avec un double langage. Nous connaissons la nécessité du dialogue interreligieux, mais il n’est possible qu’avec des interlocuteurs honnêtes, sincères et francs ».







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Antisémitisme: La communauté juive de Toulouse rompt le dialogue avec l’imam Tatai après ses prêches appelant au meurtre des Juifs

    1. Rosa SAHSAN

      Quand pense Macron? On ne l’a pas entendu condamner ces propos abjectes.
      Ah oui, c’est vrai il est derrière nous lorsque nous nous faisons massacrer.
      ROSA

    2. Sarah Vigoret

      Toulouse est un véritable nid de frelons islamistes. Les émules de Mérah y pullulent. On en découvre la cause profonde. A quand une véritable surveillance des prêches dans les mosquées? Et on ne parle là que de mosquées officielles. qu’est-ce que ce doit être dans les mosquées de quartiers…!

    3. Dhoby

      La logique aurait voulu que la communauté juive rompe aussi le dialogue avec l’imam de la mosquée de Paris qui n’a pas désavoué les appels à la haine de Tatai.

    4. Kelec

      Il faudrait effectivement que toute cette hypocrisie tombe et la rupture soit faite au moins dans toute la France. L’islam appelle au meurtre des Juifs et des Chrétiens et des non musulmans, il faut ouvrir les yeux avant que cette folie meurtrière ne fasse davantage de ravages. Que ce soit en France ou en Israël ou ailleurs dans le monde…

    5. CHAREULEU

      Il était temps, au nom du dialogue des religions du vivre ensemble on veut nous faire croire n’importe quoi — Un coup c’est l’appel au meurtre des juifs une autre fois c’est l’appel au meurtre des chrétiens ( voir l’article du 02/3/17 )—
      Quel silence étourdissant du ministre des cultes ministre de l’intérieur . —
      Cerise sur le gâteau la mosquée de paris dédouane son collègue de poitiers nous sommes dans de beaux draps. Quand nos autorités viendront défendre la République et non pas regarder les petites magouilles électorales à la petite semaine. C’est scandaleux —

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *