toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Révélations : Le Hamas a payé 8000 shekels pour que la famille mente et dise aux médias que la fillette de 8 mois était morte des gaz lacrymogènes au lieu de leucémie, avec la complicité de l’AFP


Révélations : Le Hamas a payé 8000 shekels pour que la famille mente et dise aux médias que la fillette de 8 mois était morte des gaz lacrymogènes au lieu de leucémie, avec la complicité de l’AFP

Le chef du Hamas a payé la famille de Gaza pour qu’elle mente à propos de la mort de bébé, selon un acte d’accusation contre Mahmoud Omar, qui a été arrêté lors d’une émeute à la frontière. Cet acte d’accusation stipule qu’il a déclaré à ses enquêteurs que Yahya Sinwar (chef du Hamas) avait payé 8 000 shekels aux parents de sa nièce pour qu’ils disent aux médias que Leila Ghandour, une fillette de huit mois, était morte d’une inhalation de gaz lacrymogène plutôt que d’un état médical préexistant, s’apparentant à la leucémie.

Ainsi, la mort de cette enfant a été montée de toute pièce par le Hamas pour faire croire qu’elle avait succombé aux effets des gaz lacrymogènes alors qu’elle souffrait d’une forme de leucémie.

L’AFP, qui avait largement relayé l’info de la mort de cette enfant comme étant une victime de l’armée israélienne, est largement complice de ce mensonge.

Le chef du Hamas Yahya Sinwar a payé une famille gazaouie pour mentir au sujet d’un bébé : selon sa version, l’enfant aurait succombé à l’inhalation de gaz lacrymogène plutôt que d’une maladie préexistante, lors des récentes émeutes frontalières meurtrières.C’est ce qu’affirme un acte d’accusation déposé jeudi devant le tribunal du district de Beer Sheva, contre un membre des Brigades des Martyrs d’al-Aqsa du Fatah, qui n’avait donc rien d’un “civil pacifique”, comme se plait à le croire la doxa antisioniste.

L’acte d’accusation a été déposé par le bureau du procureur du district sud contre Mahmoud Omar, un habitant de Gaza âgé de vingt ans, qui a été arrêté lors des émeutes de la “Marche du retour” le mois dernier.

Selon l’une des accusations portées, le leader du Hamas à Gaza a payé la famille d’Omar pour lui dire que sa nièce de huit mois, Leila al-Ghandour, était morte d’une inhalation de gaz lacrymogène, plutôt que d’une maladie du sang.

Leila al-Ghandour

Leila al-Ghandour

 

La mort de Leïla al-Ghandour a suscité des critiques globales, mais le ministère de la Santé du Hamas à Gaza a ensuite retiré le nom du bébé de la liste officielle des personnes tuées lors d’émeutes frontalières meurtrières, en attendant une enquête plus approfondie sur les circonstances entourant sa mort.

L’Associated Press a appris plus tard que la petite fille souffrait d’une affection médicale préexistante et que sa mort ne pouvait être attribuée à l’inhalation de gaz lacrymogène lors des émeutes du 14 mai.

Le père de Ghandour tient le corps de sa fille (Photo: AFP)

Le père de Ghandour tient le corps de sa fille (Photo: AFP)

 

Selon l’acte d’accusation, Omar est arrivé à la barrière frontalière avec d’autres brigades des Martyrs d’al-Aqsa le mois dernier et a essayé de vandaliser l’une des portes du passage frontalier. À un moment donné, il a reçu un appel téléphonique de sa mère, l’informant que sa nièce était morte.

Quand Omar est rentré à la maison, dit l’acte d’accusation, il a découvert que le bébé était mort d’une maladie du sang, qui était probablement similaire à une maladie qui a causé la mort de son frère, Salim al-Ghandour, décédé en 2017 seulement quelques mois auparavant. Il a ensuite découvert que les parents du bébé avaient déclaré aux médias que Leila était morte après avoir inhalé du gaz lacrymogène tiré par Tsahal pendant les manifestations frontalières.

Omar a dit à ses enquêteurs que Yahya Sinwar, le leader du Hamas à Gaza, avait payé la famille 8 000 shekels (environ 2 200 dollars, soit 1 887,46€) pour mentir et dire que Leila était morte de l’inhalation de gaz lacrymogène.

Sinwar aurait payé la famille 8 000 shekels pour mentir sur la mort de l'enfant (Photo: AP)

Sinwar aurait payé la famille 8 000 shekels pour mentir sur la mort de l’enfant (Photo: AP)

 

Omar a été accusé d’appartenance à une organisation terroriste, d’entraînement militaire et d’utilisation d’une arme à des fins terroristes. Il a rejoint l’aile militaire du Fatah après qu’on lui ait promis une aide financière à sa famille. À la fin du mois de mai, il est arrivé à nouveau à la barrière frontalière avec d’autres membres du groupe pour incendier un poste de garde de Tsahal sans personnel à l’intérieur.

Ils avaient prévu de pointer le signe V avec leurs mains et de filmer l’incident. Le travail de l’accusé consistait à servir de guetteur, tandis que les deux autres agents portaient des cisailles pour couper les barbelés, une bouteille d’essence et une caméra vidéo. Quand ils sont arrivés à la frontière, ils ont été repérés par des soldats de Tsahal qui ont ouvert le feu sur eux. L’accusé et l’un des autres agents ont été appréhendés par Tsahal.

Ilana Curiel 

Adaptation : Marc Brzustowski JForum






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Révélations : Le Hamas a payé 8000 shekels pour que la famille mente et dise aux médias que la fillette de 8 mois était morte des gaz lacrymogènes au lieu de leucémie, avec la complicité de l’AFP

    1. Cyrano

      Menteurs comme des arracheurs de dents avec la complicité d’anti-juifs patentés l’Agence France Palestine . Elle est belle la désinformation française.
      Croyez vous à une information rectificative de leur part ?
      Je doute fort du courage de ces pleutres. Je suppose juste quand je dis qu’ils sont subventionnés par des états arabes. Tous à la solde des islamistes .—
      Ils me donnent envie de vomir ces pourris.

    2. SHLOMO

      Combien même elle serait morte à cause des gaz lacrymogènes des Israéliens, les journaleux de l’Afpal ne se sont jamais demandé que faisait une femme avec un bébé dans une zone de troubles sinon pour répéter le mensonge Al Durah.

    3. Moka

      Et même si elle était morte des gaz lacrymogènes que faisait une grosse de cette âge là où ils y’a déjà eu de nombreux morts .

    4. Pinhas

      Que cela et toutes les vérités soient diffusées dans le monde non pas seulement par Europe Israël ( merci à eux pour les vrais infos qu’ils nous diffusent ) mais également par tous les médias honnêtes en Europe .

      Pour ce qui concerne les merdias Français j’ai bien peur que diffuser ces vérités ne les arrangent pas car ils préfèrent taper sur Israël . Ils ont tellement peur des muzz et des faux palestiniens .

      Ha! nous voila bien montés avec une France dirigée par un pleutre qui se prend pour Napoléon et ne lui arrive pas à la cheville et des merdias qui font bééééééé !

    5. LeClairvoyant

      L’AFP dans le conflit Israël-Palestine a perdu toute crédibilité, car la moindre des choses, s’est l’impartialité dans l’information de la presse, et sachant qu’ils sont souvent manipulés par les palestiniens, l’AFP fonce dans le torchon rouge, comme un taureau dans une arène. Si en plus l’enfant était très atteinte de leucémie, les parents l’ont fait courir un risque grave, en l’amenant dans des attroupements vers la Barrière de sécurité.

    6. alauda

      Aucune presse n’est véritablement impartiale, elle prend toujours parti.

      Mais sur la présentation des faits vérifiables et tangibles, elle ne doit pas tromper le lecteur, sinon l’organisme de presse perd toute crédibilité.

      Combien coûte l’AFP en subventions prises sur nos impôts pour relayer la propagande du Hamas ?

      On peut accepter dans un système démocratique de payer pour une presse diverse et plurielle dans ses options partisanes, mais qu’une agence en profite pour berner le lecteur ne mérite que mépris.

      Que l’AFP r’Hamas’se sa culotte : ses fesses à l’air, cela devient indécent.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *