toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les groupes écologistes en état d’aphasie devant les crimes écologiques des cerfs-volants Molotov palestiniens


Les groupes écologistes en état d’aphasie devant les crimes écologiques des cerfs-volants Molotov palestiniens

Les pseudo militants verts européens sont présentement en situation d’incapacité à parler du cauchemar des agriculteurs israéliens proches des frontières avec Gaza. Des cerfs-volants équipés de matériaux inflammables et lancés depuis Gaza directement vers Israël: voici la toute dernière trouvaille palestinienne, et le nouveau cauchemar des agriculteurs israéliens.

Des médias palestiniens expliquent même leurs méthodes de préparation. Des centaines d’hectares réduits à néant, des fumées extrêmement polluantes et des récoltes saccagées, tel est le bilan de la nouvelle arme palestinienne. Une vidéo qui devrait faire frémir les écologistes européens.

Des cerfs-volants transportant des bombes artisanales envoyés au-delà de la frontière avec Gaza samedi étaient à l’origine de deux feux de broussailles dans le sud d’Israël, les derniers d’une série d’incidents au cours desquels des combustibles envoyés par voie aérienne depuis l’enclave palestinienne sont parvenus à incendier des champs israéliens.

Au cours de la manifestation de vendredi aussi, un cerf-volant de Gaza transportant du matériel inflammable a allumé un feu dans des champs situés à proximité du kibboutz Am, aux abords de la frontière.

Les pompiers  dans le sud du pays luttaient pour éteindre deux feux séparés dans la forêt de Beeri et au kibboutz Kfar Azza, adjacent à la frontière, selon la chaîne de télévision Hadashot. Aucun blessé n’a été signalé.

Des enfants sont même impliqués dans l’envoie de ces objets volants pour incendier les champs israéliens.

Ces dernières semaines, les Gazaouis ont lancé des cerfs-volants en Israël auxquels étaient accrochés des cocktails Molotov et des containers de carburant en combustion, mettant le feu à de vastes pans de champs et de récoltes.

Les cerfs-volants inflammables sont une nouvelle tactique  employée par les éléments  terroristes de Gaza, et s’inscrivent dans la supercherie  de la « Marche du Retour », des manifestations organisées à la frontière, qui ont commencé le 30 mars dernier.Ce mouvement de protestation massif est encouragé par le groupe terroriste du Hamas qui a pris le contrôle de Gaza et dont les chefs affirment vouloir effacer la frontière et « libérer toute la Palestine ».

Le plus grand incendie allumé par un cerf-volant porteur d’une bombe artisanale a eu lieu  aux abords du Kibboutz Beeri, une communauté israélienne située à environ 7 kilomètres à l’est du camp de réfugiés de Bureij, de Gaza. Il a fallu six heures pour venir à bout du brasier, qui a brûlé des acres de prairies et de champs agricoles dans la zone.

Des terroristes du Hamas préparent des cerfs-volants Molotov palestiniens

 

Alors que le nombre d’attaques au cerf-volant atteint les 15 par jour, les responsables militaires ont commencé à mettre en oeuvre de nouvelles mesures pour mettre un terme à ces pratiques, notamment des options tirées des réponses apportées par l’armée aux lancements de roquette et autres attentats terroristes.

Des drones militaires, créés pour détruire les cerfs-volants en vol, ont été utilisés avec succès pour la première fois au cours des manifestations de vendredi, a fait savoir Walla. Un responsable de l’armée israélienne a indiqué que les drones ont détruit plus de 40 cerfs-volants en feu au cours du mouvement de protestation frontalier.

L’armée israélienne réfléchissait également à riposter aux cerfs-volants par des frappes aériennes contre des infrastructures du Hamas, comme elle le fait chaque fois qu’une roquette est tirée depuis Gaza vers Israël. Elle réfléchit également à déployer des tireurs isolés sur le terrain pour prendre pour cible ceux qui, à Gaza, lancent les cerfs-volants.

L’armée israélienne a mis en garde les Gazaouis contre le lancer de cerfs-volants enflammée de l’autre côté de la frontière, disant que l’Etat juif n’accepterait pas « le phénomène de l’incendie ».

Il faut ici rappeler un peu de géographie pour  que les gens comprennent pas ce qui se passe. En rouge, la grille de sécurité qui protège Israel du Hamas de Gaza, lieu où ne vit AUCUN israélien depuis bientôt 13 ans. Une grille érigée et voulue par Rabin et Arafat au moment de la signature des accords de paix.

Aujourd’hui, la grille ne protège Israel que du Hamas au pouvoir à Gaza, pas de la population puisque 55000 palestiniens travaillent chaque jour en Israel et des milliers d’autres qui viennent y étudier ou s’y faire soigner depuis que l’Égypte leur a totalement fermé ses portes (4 postes de frontières entre Gaza et Israel, un seul menant en Egypte…et il est muré)

 

En bleu des villes israéliennes (pas des « colonies »), à une distance de quelques centaines de mètres à peine des émeutiers qui lancent  des cerfs-volants équipés de matériaux inflammables.

Cachés au milieu des manifestants, les terroristes du Hamas attendent la moindre brèche dans la grille pour attaquer les civiles juifs. S’ils passent, ce n’est qu’une question de minutes avant qu’ils ne commettent leurs attentats. Israël ne trouve pas un moyen  pour éloigner ces émeutiers  de la barrière. L’ONU refuse de jouer  son rôle et s’interposer afin de garantir l’une des rares frontières internationalement reconnues de toute la région.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Les groupes écologistes en état d’aphasie devant les crimes écologiques des cerfs-volants Molotov palestiniens

    1. Freddy

      Des fermes d’élevages de cochons (bio si possible!) le long de la frontière en freinerait plus d’un dans son élan à franchir la frontière.

    2. Eli

      Ils ne bougent pas plus qu’ils n’ont bougé dans les années 90 lorsque les arabes mettaient systématiquement le feu aux forêts israéliennes.

      Tout montre qu’ils détestent plus les juifs, qu’ils n’aiment l’environnement.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *