toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Trois sociétés belges ont exporté des produits chimiques vers la Syrie


Trois sociétés belges ont exporté des produits chimiques vers la Syrie

La douane poursuit trois sociétés belges devant le tribunal correctionnel d’Anvers pour avoir exporté des produits chimiques de Belgique en Syrie sans les autorisations nécessaires. L’information est révélée par nos confrères de Knack.

Le 15 mai, un procès sur l’exportation de produits chimiques en Syrie démarrera au tribunal correctionnel anversois. La douane assigne trois entreprises belges : un commerce de gros en produits chimiques pour utilisation industrielle, un bureau d’affaires qui fournissait des services administratifs jusqu’à ce qu’il fasse faillite en 2017, et une entreprise logistique.

Selon la douane, les trois entreprises n’ont pas soumis les autorisations requises pour l’exportation de grandes quantités de substances chimiques vers la Syrie et le Liban. La citation fait état de 24 envois entre 2014 et 2016 de 168 tonnes d’isopropanol, 219 tonnes d’acétone, 77 tonnes de méthanol et 21 tonnes de dichlorométhane. Depuis juillet 2013, il faut une autorisation pour exporter des produits chimiques en Syrie.

La douane n’a constaté l’absence des autorisations requises qu’une fois les substances chimiques déjà exportées. Cela pose question : la douane n’aurait-elle pas dû vérifier les exportations de manière proactive ?

 L’une des quatre substances chimiques – l’isopropanol – peut servir de composante du sarin gaz. Il se retrouve également dans certains désinfectants, produits de nettoyage et en pharmaceutique.

D’après l’assignation, 96 tonnes d’isopropanol ont été exportées en Syrie au cours de cinq envois réalisés entre 2014 et 2016. D’après les trois entreprises, les destinataires sont des partenaires commerciaux privés avec qui ils entretiennent des relations commerciales depuis plus de dix ans, et ces derniers n’apparaîtraient sur aucune liste suspecte.

Les trois sociétés affirment qu’elles n’étaient pas au courant de l’obligation de soumettre une autorisation. Elles invoquent également le scanning, l’analyse et le contrôle d’identité automatique à la douane pour tous les conteneurs-citernes à destination de la Syrie.

L’hebdomadaire Knack et l’ONG allemande Syrian Archive ont découvert le scandale de l’isopropanol après avoir constaté dans la banque de données Comtrade des Nations-Unies que la Belgique est le seul pays de l’UE à exporter de l’isopropanol en Syrie depuis l’obligation d’autorisation instaurée en 2013.

Après avoir rejoint la Convention sur l’interdiction des armes chimiques en 2013, la Syrie a dû détruire son stock complet d’isopropanol. D’après l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques des Nations unies (OIAC), la Syrie a détruit 133 tonnes d’isopropanol.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Trois sociétés belges ont exporté des produits chimiques vers la Syrie

    1. Zayith

      La Belgique, toujours la Belgique, décidément !
      Ce pays doit avoir subi un traumatisme national pour en être arrivé à ce niveau de bêtise et cette mentalité lamentable…
      Ce pays a besoin de guérison et de rédemption, bref de Yeshua.

    2. midom

      Balayez d’abord devant votre porte. Chez nous, on n’est heureusement pas encore arrivé, où en sortant le matin, on risque de se faire assassiner comme chez vous, en particulier dans la république islamique de la « petite couronne », par des membres de la « Allah al Ouakbar » .
      Des gaz pour ceux qui ne souhaitent que pouvoir l’appliquer à notre peuple, ce n’est pas grave!

      Sollen alle insere sonnim brennen!

    3. Yéh'ezkel Ben Avraham

      Après les révélations sur l’Allemagne qui a livré à la Syrie des composantes chimiques permettant de fabriquer du gaz Sarin, on apprend que la Belgique n’est pas en reste et l’a fait également – malgré une interdiction internationale – AVEC L’APPROBATION DES DOUANES BELGES!
      Johan Van Overtveldt, le ministre (N-VA) en charge, se retranche derrière la faute des sociétés incriminées mais il est évident que IL EST RESPONSABLE DU LAISSER-ALLER CRIMINEL DE SES SERVICES!

      Rappelons que la Syrie est un pays en guerre qui gaze non seulement ses populations mais a aussi clairement menacé d’éradiquer la population juive israélienne de la carte.

      NOUS EXIGEONS DONC SA DEMISSION IMMEDIATE, AINSI QUE CELLE DE CHARLES MICHEL, PREMIER SINISTRE !!

    4. Pinhas

      Une entreprise ne représente pas un pays et encore heureux .
      Dans toutes l’Europe nous avons dans certains pays des gens sans scrupules .
      La population subit

      Alors , Belges , Français, Allemands , etc .
      L’Europe a surtout besoin d’un très grand nettoyage.

    5. Zayith

      Je parle surtout de la législation « progressiste » et immorale de ce pays qui fait malheureusement œuvre de pionnière en Europe. Mais c’est certain que notre pays sans pétrole a des idées qui tournent au vinaigre depuis quelques décennies.

    6. midom

      Ben Avraham: vous racontez des bêtises. Il n’y a pratiquement plus que chez les libéraux ( parti de Charles Michel) ou à la N.V.A.,parti nationaliste linguistique, que l’on retrouve des amis d’Israël, ce, en opposition à une gauche particulièrement antisémite!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *