toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les frappes israélo-américaines sapent le moral des troupes syriennes


Les frappes israélo-américaines sapent le moral des troupes syriennes

Il est important de constater que  les frappes, qui ont été menées conjointement par Washington, Paris et Londres le 14 avril 2018, aux sites chimiques syriens sapent le moral des troupes syriennes. Il est de même pour  la frappe du 8 avril contre la base T4, effectué par les Israéliens ainsi  que la dernière frappe de Tsahal à Jabal Azzan (ara. : la montagne d’Azzan). Les missiles israéliens ont pu atteindre des sites appartenant aussi aux Iraniens et au Hezbollah. 

Quelques heures après que les forces américaines, britanniques et françaises aient procédé à des tirs de missiles sur des sites liés au programme d’armes chimiques de la Syrie, la plus grande base militaire iranienne en Syrie a été bombardée par des avions de combat de Israel Air Force.

Selon certaines informations émanant de sites syriens, des avions de combat israéliens auraient pris pour cible un dépôt d’armes sur l’une des plus grande base possédée par l’Iran dans la zone de Jabal Azan, contrôlée par le gouvernement, sur le mont Azan au sud d’Alep.

Le 11 avril dernier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine et a réitéré qu’Israël ne permettra pas à l’Iran d’établir une présence militaire en Syrie.

Il y a dix jours, le président Trump disait ‘les Etats-Unis ont vocation à se désengager de la Syrie. Damas et les iraniens pensaient alors qu’ils pouvaient massacrer chimiquement les populations sunnites civiles sans réaction du monde civilisé.

Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont mené dans la nuit de vendredi à samedi des frappes coordonnées en Syrie en représailles à l’attaque chimique menée le week-end dernier à Douma, dans l’ex-enclave rebelle de la Ghouta orientale, imputée au régime de Bachar al Assad. Ces frappes constituent la plus importante intervention des puissances occidentales contre le président syrien en plus de sept ans de guerre civile.

« Nous avons réussi l’opération sur le plan militaire puisque l’intégralité des missiles qui ont été tirés ont atteint leurs objectifs et les capacités (du régime-NDLR) de production d’armes chimiques ont été détruites« , a estimé le chef de l’Etat français Emmanuel Macron dans une interview dimanche soir en direct accordée à BFM TV, RMC et Mediapart.

« (Nous sommes intervenus) de manière légitime dans le cadre multilatéral », a-t-il ajouté. « Nous étions arrivés à un moment où cette frappe était indispensable pour pouvoir redonner de la crédibilité à la parole de notre communauté internationale.« 

Cette action a affaibli  moralement le front de la soi-disant Résistance. Hassan Nasrallah, le chef de la milice chiite du Hezbollah ce cache très profondément dans le fond d’un trou inaccessible aux bombes Américaines et israéliennes.

L’attaque américaine a montré le manque de courage  de l’armée syriennes face à l’attaque de la coalition tripartite Paris-Washington-Londres.

Les Etats-Unis et leurs alliés ont brisé la volonté du gouvernement syrien qui a ordonné  l’utilisation des armes chimiques. Cette attaque a sapé le moral de l’armée syrienne et disloqué la volonté de la soi-disant axe  de la Résistance et de l’armée syrienne de poursuivre les crimes chimiques.

L’échec des syriens  devant cette opération occidentale a entraîné une démolition  d’énergie parmi les troupes syriennes et les iraniens eux-mêmes. Le général Mohammad Baqeri, chef d’état-major des forces armées iraniennes, a eu ce samedi  un entretien téléphonique avec le ministre syrien de la Défense, le général Ali Ayoub, au cours duquel il a condamné l’attaque américaine.

Sept conseillers militaires iraniens ont été tués dans la récente attaque israélienne contre un aéroport syrien. Le puissant corps des Gardiens de la révolution de l’Iran (CGRI) a été humilié par L’Armée de défense d’Israël lorsque deux avions israéliens ont lancé huit missiles contre la base militaire T4, à Homs, le 9 avril 2018.

Encore, quelques heures après que les forces américaines, britanniques et françaises aient procédé à des tirs de missiles sur des sites liés au programme d’armes chimiques de la Syrie, une base militaire iranienne en Syrie a été bombardée par des avions de combat de Israel Air Force. Samedi soir, la plus grande base militaire iranienne en Syrie, située à Jabal Azzan (ara. : la montagne d’Azzan) a subi plusieurs violentes explosions selon des sources arabes. La base est censée abriter le plus important stock de munitions iranien en Syrie.

Le 11 avril dernier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine et a réitéré qu’Israël ne permettra pas à l’Iran d’établir une présence militaire en Syrie.

Face aux frappes occidentales et israéliennes, les Iraniens et leurs subordonnés du Hezbollah perdent la face en Syrie. Mais aussi le moral des troupes n’est plus au beau fixe en Syrie car son armée ne se serait pas résisté depuis sept années de guerre  civile  sans les iraniens et les russes. Mais depuis quelques jours, les soldats syriens ont du plomb dans l’aile. De plus en plus de jeunes soldats ont peur, bien qu’ils le cachent bien. Les attaques persistantes des forces israéliennes pèsent sur le quotidien des soldats syriens. Les informations de ce genre ne sont jamais publiés dans la presse arabe.

Le régime de Bachar al-Assad continue d’asseoir son pouvoir avec des milices supplétives composées essentiellement de miliciens étrangers chiites formés et soutenus par l’Iran (ils seraient quelques 100.000) qui sont venus grossir les rangs de soldats. On trouve notamment  le Hezbollah libanais et des factions irakiennes comme  l’Organisation Badr, qui contrôle actuellement Appel, ainsi que la Asaib Ahl al-Haqq, un groupe dissident de chiites dirigé par l’imam irakien Moqtada al-Sadr.

Les forces gouvernementales syriennes et les milices pro-Assad ont tué 500.000 civils depuis mars 2011.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Les frappes israélo-américaines sapent le moral des troupes syriennes

    1. Asher Cohen

      Asad a reçu une claque des français sur son propre sol, et il n’est pas capable de rendre un prêté pour un rendu en retournant le compliment aux français et leur envoyer une pluie de missiles porteurs d’ogives chimiques sur les grandes villes. Il préfère s’écraser: c’est le plus grand des tocards. Mais s’il contre attaque en envoyant en france des commandos terroristes virulents qui font couler des rigoles de sang dans les villes, je me serais trompé. Les paris sont ouverts.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *