toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des scientifiques israéliens étudient les comportements des mouches, pour comprendre la dépendance aux drogues et aux alcools


Des scientifiques israéliens étudient les comportements des mouches, pour comprendre la dépendance aux drogues et aux alcools

Des scientifiques en Israël se penchent sur la question de la dépendance psychologique aux drogues et à l’alcool. Le risque de développer un problème de toxicomanie est plus élevé chez jeunes. Quand une drogue occupe toutes les pensées et les émotions d’une personne, celle-ci peut difficilement cesser d’en consommer ou même d’y penser. Des facteurs internes et externes peuvent alors déclencher un fort désir de consommer ou un état de manque. 

Affronter la dépendance et arrêter complètement sa consommation de drogue n’est pas simple. Une raison pour laquelle des chercheurs israéliens veulent maintenant utiliser des testes sur les comportements des mouches pour comprendre le développent d’une dépendance.

Ces travaux montrent aussi que la manipulation de l’expérience sexuelle des mouches affecte leur intérêt à consommer de l’alcool. En fait, les mouches à fruit mâles associent le sexe – particulièrement l’éjaculation – à une expérience gratifiante. En outre, l’absence de vie sexuelle augmente leur intérêt à consommer de l’alcool, qui devient ainsi une récompense alternative.

Selon la professeure Galit Shohat-Ophir, de l’Université Bar-Ilan  « Un accouplement réussi est naturellement gratifiant pour les mouches mâles et augmente les niveaux d’un petit peptide dans le cerveau appelé neuropeptide F. » 

Un neuropeptide est une micromolécule sécrétée par un neurone ayant une fonction de modulateur, c’est-à-dire qu’elle achemine un influx nerveux après une stimulation. Ces travaux montrent aussi que  les mouches à fruit mâles associent le sexe – particulièrement l’éjaculation – à une expérience gratifiante.

En outre, l’absence de vie sexuelle augmente leur intérêt à consommer de l’alcool, qui devient ainsi une récompense alternative. Les chercheurs arrivent à ces conclusions grâce à l’utilisation d’outils optogénétiques qui permettent de créer génétiquement des mouches à fruit et d’utiliser la lumière pour activer des neurones particuliers.

Dans leurs études, ils ont utilisé des mouches dans lesquelles les neurones CRZ exprimant le neuropeptide corazonine (corazon signifie cœur en espagnol) pouvaient être « allumés » grâce à l’exposition à la lumière rouge.

De précédents travaux avaient montré que les neurones CRZ dans l’abdomen de la mouche déclenchent la libération de sperme et de liquide séminal. En examinant les mouches, les chercheurs ont pu explorer les récompenses associées à l’éjaculation autre que les aspects associés à la rencontre sexuelle.

« Nous voulions connaître la partie du processus d’accouplement qui était associée à la récompense pour les mouches mâles. Les comportements qui mènent à l’accouplement? Les phéromones de la femelle? La dernière étape de l’accouplement qui est la libération du sperme et du liquide séminal? » ajoute la professeure israélienne Galit Shohat-Ophir.

Pour établir si l’éjaculation produisait une réponse immédiate et agréable, les chercheurs ont créé une arène dans laquelle un côté émettait une lumière rouge déclenchant l’activation des neurones CRZ afin d’observer l’endroit où les mouches mâles choisissaient de passer leur temps. Cette expérience a montré que les mouches présentaient une forte préférence pour la lumière rouge.

Ensuite, les chercheurs ont entraîné les mouches à associer la lumière rouge et l’éjaculation avec une odeur particulière. Ils ont ensuite testé si les mouches préféraient l’odeur qui leur rappelait l’éjaculation. Ce qui était le cas.
Après quelques jours d’activation répétée des neurones CRZ, ces mâles avaient des niveaux élevés de neuropeptide F dans leur cerveau, similaires aux mâles qui s’accouplaient avec des femelles.

Lorsque ceux-ci avaient le choix entre des aliments liquides et des aliments liquides enrichis d’alcool, ils préféraient les aliments non alcoolisés. Toutefois, les mâles du groupe témoins et les mâles non exposés à la lumière rouge préféraient l’alcool.

« Les processus cérébraux de récompense sont extrêmement bien conservés chez tous les animaux. Il s’agit d’un mécanisme quotidien qui aide les animaux à survivre» ajoute la professeure de l’Université Bar-Ilan.

« Les drogues utilisent les mêmes systèmes dans le cerveau que ceux qui sont utilisés pour traiter les récompenses naturelles », poursuit-elle.

Ces organismes modèles simples permettent ainsi d’étudier certains aspects de la toxicomanie, mais surtout les mécanismes qui sous-tendent le risque de développer une dépendance.

Les chercheurs israéliens veulent maintenant utiliser ces résultats pour mieux comprendre le risque de développer une dépendance, et comment celui-ci est influencé par une combinaison de mécanismes moléculaires et neuronaux qui influencent le risque d’accoutumance après l’exposition initiale à une drogue.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Current Biolog (en anglais).

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Des scientifiques israéliens étudient les comportements des mouches, pour comprendre la dépendance aux drogues et aux alcools

    1. Salmon

      Et pour la dépendance à la politique
      Israël tu devrais chercher car c’est la une drogue très dangereuse😂
      Vals est mort en France il veut se présenter à Barcelone
      Bonjour au flic rebels charmant

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *