toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Gilbert Collard « Macron reconnaît la fermeture de trois mosquées salafistes seulement…et pour les autres, qu’attend-t-il ? »


Gilbert Collard « Macron reconnaît la fermeture de trois mosquées salafistes seulement…et pour les autres, qu’attend-t-il ? »

Sur TF1, Emmanuel Macron est revenu sur la situation en Syrie et la gronde sociale en France. Quand Eric Coquerel (LFI) estime l’interview «lénifiante», Nicolas Dupont-Aignan (DLF) regrette que le président n’ait fait «aucune nouvelle annonce».

Invité de Jean-Pierre Pernaut, le 12 avril, le président de la République Emmanuel Macron a discouru pendant plus d’un heure, évoquant le cas syrien mais aussi les dossiers chauds en France. A gauche comme à droite, le président n’a guère convaincu. Sur la forme, Olivier Besancenot, l’une des voix du Nouveau parti anticapitaliste (NPA), a adopté par exemple l’humour noir : «Emmanuel Macron se pose en grand Saigneur du 13h.»

A droite, le patron des sénateurs du groupe Les Républicains (LR), Bruno Retailleau, n’a pas du tout apprécié l’allusion d’Emmanuel Macron qui a attesté que sous sa présidence, «toutes [les petites communes] ont eu leurs dotations maintenues». «Il faudra qu’Emmanuel Macron explique aux 22 000 communes pourquoi leur dotation de l’Etat baisse cette année», s’est-il interrogé en s’appuyant sur l’estimation de l’Association des maires de France. Cette dernière a évalué à 22 000 (sur environ 36 000) le nombre de communes françaises, touchées par la baisse de leur dotation forfaitaire.

Le président de Debout la France (DLF), Nicolas Dupont-Aignan, a, dans un communiqué, fustigé l’ensemble du discours : «Le président de la République n’aura fait aucune nouvelle annonce qui prenne en compte les souffrances que sa politique provoque à nos concitoyens, se contentant d’étaler de la pommade sur les plaies qu’il a lui-même écorchées.»

Au Front national (FN), le député Gilbert Collard n’a pas été persuadé par l’argumentation du président de la République sur l’islamisme. Il s’interroge : «Emmanuel Macron en guerre contre le fondamentalisme islamique reconnaît la fermeture de trois mosquées salafistes seulement… et pour les autres, qu’attend-t-il ?»





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Gilbert Collard « Macron reconnaît la fermeture de trois mosquées salafistes seulement…et pour les autres, qu’attend-t-il ? »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *