toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Nice : la CNIL interdit l’application israélienne « Reporty » qui permet de signaler à la police municipale un délit ou un accident


Nice : la CNIL interdit l’application israélienne « Reporty » qui permet de signaler à la police municipale un délit ou un accident

La ville de Christian Estrosi a testé une application développée en Israël par la start-up de l’ancien Premier ministre Ehud Barak. Elle permet d’appeler lorsqu’on est témoin d’une incivilité et de filmer l’incident en temps réel avec le centre de vidéosurveillance de la police municipale.

« Le maire de Nice critique vivement la décision de la Commission nationale de l’informatique et des libertés qui a demandé à la ville de Nice de cesser l’expérimentation de Reporty.»

Cette application permet aux particuliers de signaler à la police municipale un délit ou un accident par vidéo, via leur téléphone portable,

« Avec la CNIL, nous ne sommes jamais déçus. Une nouvelle fois, sans réelle explication, ni motivation, la CNIL s’oppose aux initiatives prises en matière de sécurité en brandissant la protection des libertés individuelles comme étendard, sans s’intéresser à ceux qui subissent chaque jour des agressions sur leurs propres libertés. »

C’est la charge de Christian Estrosi contre la Commission nationale de l’informatique et des libertés qui a rendu son verdict sur l’expérimentation de Reporty par la Ville de Nice. La CNIL a enjoint la ville de Nice  de cesser l’expérimentation aux motifs que la loi ne permet pas, à ce stade, l’utilisation de ce type de technologie. « Sans même auditionner un représentant de la ville de Nice », peste le maire.

En test depuis janvier

Cette appli, venue tout droit d’Israël, permet à un citoyen volontaire d’entrer, en direct, en contact vidéo, via son téléphone portable, avec le Centre de supervision urbain (CSU) de la ville, géré par la police municipal afin de signaler un délit, une infraction, un accident. Reporty était en test à Nice depuis mi-janvier.

Une annonce qui avait fait bouillir les opposants de gauche et des associations qui avaient également saisi le défenseur des droits.

« J’entends déjà les opposants de gauche crier victoire sans même s’interroger sur l’opportunité et l’efficacité de ce dispositif », a-t-il encore déclaré.

« Mais qu’ils ne se méprennent pas ! Ce sont les terroristes et ceux qui veulent porter atteinte à notre démocratie qui bénéficient de cette décision. En tant qu’homme de droite, je considérerai toujours qu’on ne gagne pas la guerre avec les lois de la paix et qu’il nous faut nous adapter en permanence pour combattre la délinquance et le terrorisme qui, eux, évoluent chaque jour. »

Le ministre de l’Intérieur saisi par le maire de Nice

Christian Estrosi en appelle au gouvernement et annonce avoir saisi le ministre de l’Intérieur « pour qu’une base légale puisse être trouvée afin de pouvoir expérimenter ce type de technologie et précise que l’expérimentation est évidemment suspendue. Je rappelle, qu’à aucun moment, les images transmises n’ont été enregistrées puisque nous étions dans l’attente de cette décision ». (1) Source : http://www.varmatin.com

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Nice : la CNIL interdit l’application israélienne « Reporty » qui permet de signaler à la police municipale un délit ou un accident

    1. Elia

      Comment peut-on stigmatiser les agressions des chances pour la France par une application fait par des israéliens ?
      C’est inadmissible, on est de quelle côté ?

    2. rachel

      faut croire que la cnil boycotte Israel et qu avec cette application les enquetes aboutiraient plus vite, la cnil n evolue pas avec les nouvelles technologies, faut vivre avec son temps, surtout qu actuellement il est hyper violent.

    3. Franck DEBANNER

      C’est normal que la CNIL interdise une appli aussi utile, car entre déchets on se soutient.

      En effet, 99,9% des délits auraient montrés des déchets nazislamistes en action.

      Par cojntre lkes ordures à éliminer de la CNIL n’interdisent pas les instruments de racket des automobilistes, car le produit du racket sert à l’entretien des déchets nazislamistes et autres envahisseurs.

      Une seule solution, l’extermination des collabos !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *