toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Il faut le tuer, ce chien» : une princesse saoudienne visée par un mandat d’arrêt


«Il faut le tuer, ce chien» : une princesse saoudienne visée par un mandat d’arrêt

Pour avoir menacé de mort et séquestré un artisan, une riche saoudienne du nom de Hussat ben Salmane, sœur du prince héritier Mohammed ben Salmane, est sous le coup d’un mandat d’arrêt.

Un mandat d’arrêt a été émis à l’encontre de la sœur du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, soupçonnée d’avoir donné l’ordre à son garde du corps de frapper un artisan qui se préparait à effectuer des travaux dans son appartement parisien, a appris l’AFP le 15 mars de source proche du dossier.

Ce mandat d’arrêt contre Hussat ben Salmane, sœur de l’homme fort de Riyad, a été délivré fin décembre par un juge d’instruction parisien, a précisé cette source, confirmant une information du Point.

En septembre 2016, un artisan était venu faire des travaux dans l’appartement de la princesse, avenue Foch, dans les beaux quartiers parisiens. D’après son récit, il prenait une photo de la pièce où il devait intervenir lorsqu’il a été accusé de réaliser des clichés volés pour les vendre à des médias.

Mécontente, Hussat ben Salmane avait alors, selon les dires de l’ouvrier, donné l’ordre à son garde du corps de le frapper. L’artisan affirme avoir été roué de coups, notamment au visage, et humilié. Le garde du corps lui aurait notamment intimé l’ordre de s’agenouiller, les mains ligotées, pour baiser les pieds de la princesse.

Au bout de plusieurs heures, il avait pu quitter l’appartement sans son matériel qui lui a été confisqué. Le garde du corps a été mis en examen le 1er octobre 2016 pour «violences avec arme», «séquestration», «vol» et «menaces de mort».





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “«Il faut le tuer, ce chien» : une princesse saoudienne visée par un mandat d’arrêt

    1. liberté

      bon elle maurai demander gentiment jlui aurai fait des bisous sur ses pied si il sont aussi jolie que le visage bien sur

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *