toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Condamnation de Tamimi : les médias français et arabes se liguent contre Israël


Condamnation de Tamimi : les médias français et arabes se liguent contre Israël

Encore une fois, on lit des affirmations qui exigent des réactions. Alors que les régimes totalitaires arabes sont responsables de la mort de milliers de personnes chaque année ( guerres, misères, migrants illégaux) dont des enfants et des adolescents non scolarisés, sans que cela n’émeuve la presse, celle-ci a sorti les mouchoirs pour verser ses larmes de crocodile sur cette enragée antijuive Ahed  Tamimi arrêtée il y a quatre mois après avoir été filmée en train de gifler et de bousculer des soldats de l’armée israélienne dans son village de Nebi Saleh, en Judée Samarie.

Donnant écho à la presse arabe, qui s’en est donnée à cœur joie, de nombreux médias français ont aussi fait état de «l’incarcération d’une militante mineure palestinienne», citant des ONG hostiles à Israël et qui ne se préoccupent des enfants arabes que quand il s’agit de l’État juif.

Al-jazera, qui n’en est pas à son premier méfait contre Israël, ira jusqu’à justifier les attaques contre les soldats juifs par de pseudo héroïne palestinienne. La chaine du Qatar, proche de la mouvance Frères musulmans , est allé jusqu’à dramatiser « le jugement contre les droits des mineurs palestiniens sous l’occupation ».

Ahed Tamimi, 17 ans, a été accusée de coups et blessures après qu’une vidéo dans laquelle on la voit bousculer, gifler et frapper du pied deux soldats israéliens dans son village natal de Nabi Saleh, le 15 décembre 2017, a fait le buzz sur Facebook. Elle a été déclarée coupable de quatre des douze chefs d’inculpation retenus contre elle, notamment de provocation, de coups et blessures et de deux chefs portant sur le fait d’avoir empêché les soldats de s’acquitter de leur mission. Sa mère, Nariman, a été condamnée à huit mois de prison et à une amende de 6 000 shekels (environ 1 400 euros), ainsi qu’à trois ans avec sursis pour provocation, complicité dans l’agression d’un soldat et entrave à la mission d’un soldat. La cousine d’Ahed, Noor Tamimi, a écopé d’une amende de 2 000 shekels (465 euros)

La peine de Tamimi comprendra le temps déjà purgé depuis son arrestation quatre jours après l’altercation, ce qui signifie qu’elle doit être libérée cet été.

En condamnant Ahed Tamimi à huit mois de prison et à une amende de 5 000 shekels (environ 1 160 euros), assortie d’une peine de trois ans avec sursis, aux termes d’un accord sur sa peine conclu devant le tribunal militaire d’Ofer, les autorités israéliennes confirment la primauté de la justice.

Dans une tentative d’apitoyer l’opinion publique, Al-jazerra accuse Israël « de violer les droits fondamentaux des Palestiniens qui vivent sous leur occupation, y compris des mineurs».

Le médias arabes parlent aussi de « sanctions disproportionnées et accusent Jérusalem de cibler sans relâche les Palestiniens, y compris mineurs, qui osent remettre en cause l’occupation répressive d’Israël».

Pourtant, la presse arabe est aux abonnés absents quand il s’agit de relayer des informations sur des enfants kurdes dans les prisons turcs. Des centaines de mineurs en Turquie sont poursuivis chaque année devant les tribunaux. Ceux qui sont arrêtés sont systématiquement privés de leurs droits et soumis à des mauvais traitements, voire à des violences physiques. Ankara a durci ces dernières années sa politique répressive et n’hésite pas à l’appliquer sans ménagement avec des enfants kurdes et des adolescents qu’on arrache des classes pour les jeter en prison.

Actuellement, environ 1423 mineurs kurdes se trouvent dans les prisons et les centres de détention turcs, rappelle Amnesty International. La Turquie a, en effet, emprisonné près de 233 enfants en 2017 et le rythme ne cesse d’augmenter, notamment avec la police politique qui n’hésite pas à afficher ses méthodes brutales et qui interpelle des enfants chez eux. Lorsqu’un entrefilet évoque ces pratiques, on préfère l’expression moins choquante « la purge contre le terrorisme ».

L’entassement des enfants dans les prisons turcs se déroulent dans des conditions qui ne respectent pas la dignité humaine. Les enfants ont les mains et les pieds liés, sans pour autant attirer l’attention de la très partiale presse arabe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “Condamnation de Tamimi : les médias français et arabes se liguent contre Israël

    1. michel boissonneault

      FUCK YOU LES MÉDIAS …. de parler de cette gamine tamimi mais de ne pas parler des milliers de Kurdes qui sont violer et assassiner

    2. rico

      Cette Tamini avec son comportement et une autre armée que celle d’Israél ,aurait été neutralisée avant qu’elle ne donne la giffle .Ce n’est pas 8 mois de prison qu’elle mérite ,c’est bien plus .Et interdiction du territoire israélien ,pour elle et sa charmante famille …

    3. Jacques B.

      Ces condamnations de la justice israélienne par les médias arabo-muslimo-francaouis sont prononcées sur une base historique et politique complètement faussée : la soit-disant occupation israélienne de la soit-disant ‘Palestine’.

      À partir de cette base faussée (volontairement, par antisémitisme ouvert ou à peine voilé), il est logique que les Ahed Tamimi soient qualifiés de « résistants », un terme valorisant, et que leurs actes, même violents, même gratuits, soient considérés comme héroïques.

      Il faut donc dénoncer sans relâche et avec force la base faussée, le mensonge historique, le révisionnisme qui consiste à faire passer l’agressé : Israël et le peuple juif, pour l’agresseur, et l’agresseur : les Arabo-musulmans autoproclamés ‘Palestiniens’ (depuis les années 60), pour l’agressé.

      La terre d’Israël est une terre juive depuis l’Antiquité, la SEULE, et MINUSCULE (l’équivalent de 4 départements français pour un peu plus de 6 millions de Juifs) et la SEULE où ils puissent vivre sans risquer d’être discriminés.
      Tandis que les Arabes, qui sont originaires d’Arabie comme leur nom l’indique, ont colonisé par la violence des dizaines de pays, sur des millions de km2, au Moyen-Orient et en Afrique essentiellement, depuis l’avènement de l’islam, cette doctrine expansionniste par essence.

      L’Occupant, ce sont les Arabo-palestiniens !
      L’Occupé, ce sont les Juifs israéliens ! Et sur leur terre historique ! Ce sont eux les Résistants, certainement pas cette Ahed Tamimi qui n’a eu que ce qu’elle mérite !

    4. alauda

      Que cette greluche reste à l’ombre le plus longtemps possible, pendant ce temps-là elle fichera la paix.

    5. Salmon

      Cette gamine est une terroriste
      Pas de repère à son âge
      Elle frappé un soldat
      Sa mère filmé et l incite
      C quoi ?
      Une terroriste

    6. Salmon

      L Une portait la bourka
      L autre à fait un faux temoigage pour sa mère
      Et je vous passe le reste

    7. Salmon

      Oh les les journaleux français arabes
      Cette gamine a attaqué un soldat de Tsahal

      C normal ?

      Revenez sur terre

      Et c Israël ?

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *