toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le déni total de Tariq Ramadan lors de ses auditions : « Les faits dont vous me parlez ne m’évoquent rien »


Le déni total de Tariq Ramadan lors de ses auditions : « Les faits dont vous me parlez ne m’évoquent rien »

Europe 1 a pris connaissance du contenu des auditions de Tariq Ramadan pendant sa garde à vue alors que l’islamologue demande jeudi une remise en liberté devant la justice.

Tariq Ramadan est dans le déni total. C’est ce qui ressort des procès-verbaux des auditions de l’islamologue durant sa garde à vue auxquels Europe 1 a eu accès en exclusivité alors que Tariq Ramadan va demander jeudi une remise en liberté devant la justice, deux semaines après son incarcération à Fleury-Mérogis suite à sa mise en examen pour « viol » et « viol sur personne vulnérable ».

Il ne reconnaît aucun rapport sexuel. Durant ces auditions, l’intellectuel suisse se montre catégorique et affirme aux enquêteurs : « Les faits dont vous me parlez ne m’évoquent rien ». Il ne reconnaît pas avoir eu le moindre rapport sexuel, même consenti, avec les jeunes femmes. « Aucune idée, je ne suis pas dans leur tête », répond-il aux enquêteurs qui lui demandent pourquoi les plaignantes persistent dans leurs accusations.

Inversion des rôles. Tariq Ramadan va même jusqu’à inverser les rôles durant ces auditions. Le scénario qu’il propose aux enquêteurs est celui de l’homme qui aurait tout fait pour refuser leurs avances. À propos de l’une d’elles, il affirme par exemple qu’elle a insisté pour faire un selfie avec lui, proposition qu’il a refusée. Et s’il concède qu’il y avait bien « une sorte de jeu entre eux – qu’il acceptait dans une certaine limite » – et qu’elle exprimait « des désirs de femme », il certifie qu’il ne répondait qu’à ses questions religieuses.

Enfin, interrogé sur ses pratiques sexuelles, il réfute pratiquer des rapports brutaux ou dominateurs, mais refuse de répondre davantage en disant qu’il ne voit « pas le rapport avec le dossier ».

Sa demande de remise en liberté a peu de chance d’aboutir. Comme il y a quinze jours, le parquet reste favorable au maintien en détention provisoire de Tariq Ramadan. Et la première décision du juge dont nous avions pu avoir connaissance à l’époque est très sévère. Il parlait de déclarations particulièrement « circonstanciées, réitérées et constantes » des plaignantes. Le juge rappelait aussi la nécessité de faire une confrontation et a surtout cité des « risques non théoriques de pression » sur les plaignantes et sur les témoins.

Protéger plaignantes et témoins. Un des nombreux témoins – une femme – a même été menacée verbalement jusqu’en novembre dernier par Tariq Ramadan, au moment où l’affaire vient d’éclater. C’est pour cette raison – et c’est très rare dans une procédure – que les policiers ont entendu des femmes sous X, car ils estiment que leur intégrité physique est menacée. Enfin, pour étayer le risque de fuite, le juge s’était montré particulièrement méfiant envers « les relais financiers et humains » dont disposerait Tariq Ramadan.

Et à ce sujet, Europe 1 est en mesure de vous révéler que Tariq Ramadan, bien que dispensé de cours par l’université d’Oxford, perçoit toujours actuellement 4.000 livres sterling par mois (environ 4.500 euros) de la part d’Oxford. Un « accord avec l’université » pour pouvoir « gérer son affaire actuelle », explique l’intellectuel.

Sa maladie peut-elle peser ? En tout cas il y a quinze jours, le juge avait estimé, selon nos informations, que sa maladie – il souffre d’une sclérose en plaques – n’était « pas incompatible » avec la détention dans la mesure où il peut prendre ses médicaments.

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Le déni total de Tariq Ramadan lors de ses auditions : « Les faits dont vous me parlez ne m’évoquent rien »

    1. sarah

      Pour Darmanin et Hulot non plus, cela ne leur évoque rien.

      J’ai été infirmière pendant 40 ans, j’ai soigné tous les malades sans distinction de races, de religions, de classes sociales; le plus difficile pour moi a été de soigner, une fois, un pédocriminel mais la ligne de la non-discrimination représente un point d’honneur que je respectais (et que je respecte encore) parce que j’avais fait ce métier par vocation.

      Certes, Ramadan est une crapule, un dépravé sexuel, un complotiste, un antisémite, un disciple des Frères musulmans, mais lorsque vous lisez quelques commentaires sur les sites du Figaro, ici et même du Monde, les mêmes commentateurs qui avaient déjà « pendu » Ramadan quelques jours avant, défendent bec et ongles Darmanin et Hulot. Bien sûr, les faits sont beaucoup plus graves du côté de Ramadan mais ces trois enflures sont tous accusées de viols et les deux ministres, eux, restent au gouvernement. Ces commentateurs et le « chef » de la France se regardent-ils dans un miroir parfois?

      En apparté, je n’ai jamais connu d’enquêteurs qui ne se commencent par d’abord soupçonner au début d’une enquête : s’il n’y a pas de soupçons, il n’y a pas d’enquêtes; c’est si bête que cela.

      PS : Cela me plaît d’être le vautour, le charognard de la sublime chanson de Francis Cabrel : « Tout le monde y pense ». Le vautour est indispensable dans la nature : sinon, qui nettoierait la nature de toutes ces pourritures, y compris humaines ?

      Maître Jakubowiscz, le genre d’avocats, qui a l’air plus louche que leurs clients auraient pu s’abstenir le jour même de la découverte du squelette de la petite Maëlys de parler de son ordure de client comme d’une victime : cet avocat a été totalement irrespectueux de la douleur des parents, de la soeur de Maëlys et de tous les proches de la petite fille..

    2. sarah

      Le violeur est international : il n’a pas de couleur, il n’a pas de religion, il n’est ni pauvre, ni riche et il n’a pas de nationalité; il a l’air très souvent gentil et mignon, il peut être même Président d’un pays mais les gens se laissent tromper sur les apparences par idiotie, par admiration et soumission devant le pouvoir et la richesse et par paresse intellectuelle, comme Marlène Schiappa, cette cruche qui parle avec le ton de voix d’une petite fille qu’elle force en plus, tout en se trémoussant.

      PS : Que de fautes. Je voulais écrire le genre d’avocats, qui ont l’air plus louches que leurs clients, auraient pu s’abstenir… sinon, il faut écrire : aurait pu s’abstenir… Becs et ongles…

    3. Cyrano

      J’espère que pour ce jugement les magistrats auront eu le loisir de voir ce que représente la TAKKYA pour ce genre de zigoto . Ces individus ont l’art et la manière de prendre les gens pour des cons .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *