toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Iran menace Tel Aviv de créer «l’enfer pour les sionistes» après les frappes israéliennes en Syrie


L’Iran menace Tel Aviv de créer «l’enfer pour les sionistes» après les frappes israéliennes en Syrie

Le ton monte entre Israël et Téhéran après que l’Etat hébreu a mené des frappes en Syrie contre des cibles «iraniennes». Tel Aviv dit avoir agi après l’envoi d’un drone iranien dans son espace aérien depuis la Syrie, ce que dément l’Iran.

«Les affirmations sur le survol d’un drone iranien [dans l’espace aérien d’Israël] et l’implication de l’Iran dans l’attaque contre un avion de chasse sioniste est tellement ridicule qu’elle ne mérite pas de commentaire», a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Bahram Qassemi dans une allocution diffusée par la télévision publique le 10 février.

Il a par ailleurs souligné que Téhéran intervenait uniquement en Syrie «à la demande du […] gouvernement légitime et légal» et que Damas avait «le droit de défendre [son] intégrité territoriale et de contrer toute forme d’agression étrangère».

Le porte-parole faisait référence aux tirs du dispositif syrien de défense anti-aérienne, qui a abattu un F-16 israélien effectuant des frappes contre des «cibles iraniennes» en Syrie. Tel Aviv a justifié son action en affirmant qu’un drone iranien envoyé de Syrie avait violé son espace aérien. Tsahal a mené d’autres frappes en Syrie après que son appareil a été abattu.

De son côté, le général Hossein Salami, commandant-adjoint des gardiens de la Révolution cité par l’agence de presse iranienne Tasnim le 10 février a mis en garde Tel Aviv contre toute «action agressive», soulignant que l’Iran pourrait créer «l’enfer pour les sionistes».

Evoquant la politique de sanctions des Etats-Unis envers l’Iran, il a affirmé que Téhéran avait potentiellement le pouvoir de détruire «toutes les bases militaires américaines dans la région».

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a pour sa part affirmé : «Israël veut la paix, mais nous continuerons à nous défendre avec détermination contre toute attaque et contre toute tentative de l’Iran de s’ancrer militairement en Syrie ou ailleurs.»

«Israël tient l’Iran et ses hôtes syriens pour responsables de l’agression d’aujourd’hui», a-t-il ajouté, évoquant l’envoi présumé d’un drone iranien dans l’espace aérien israélien, depuis la Syrie. Tsahal a en outre accusé Téhéran et Damas de «jouer avec le feu».

Benjamin Netanyahou s’est entretenu le 10 février au téléphone avec le président russe Vladimir Poutine et avec le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson.

Washington s’est rangé aux côtés d’Israël, affirmant dans un communiqué du département d’Etat : «Les Etats-Unis sont vivement préoccupés par l’escalade de la violence à la frontière d’Israël et soutiennent fermement le droit souverain d’Israël à se défendre.» Le département a par ailleurs dénoncé «les activités nuisibles de l’Iran dans la région».

Moscou a pour sa part appelé les différents acteurs à la plus grande retenue, estimant que les frappes israéliennes en Syrie pourraient déstabiliser encore davantage la région et mettre en péril les zones de désescalade.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “L’Iran menace Tel Aviv de créer «l’enfer pour les sionistes» après les frappes israéliennes en Syrie

    1. sarah

      Rêver n’est pas interdit pour les mollahs iraniens ; par contre, je sais qu’Israël est capable de faire vivre un véritable cauchemar à l’Iran.

    2. belle

      VIVE ISRAEL..

      57 PAYS MUSULMANS QUI ONT COLONISE LES PEUPLES AUTOCHTONES PAR LES GENOCIDES LES CONVERSIONS FORCEES L ESCLAVAGISME ETC… CA SUFFIT!!!!!!
      DONC DE 14 SIECLES DE DJIAD DS LE MONDE

      Aujourd hui avec les CHRETIENS les KURDES les YAZIDIS etc…ce peuple d assassins voleurs voudrait encore COLONISER ISRAEL et continuer a exterminer apres les avoir massacres deportes. spolies ds les pays ou ils etaient bien avant l arrivee des barbares arabes (1 million de refugies…)

      CES ARABES TERRORISTES st la honte de l humanite

    3. Pilou

      Les bottines ne suivrons jamais les babines chez les iraniens, car ils en ont pas la capacité militaire et tous, nous le savons.

      Le viel adage : Les chiens aboient et la caravane passe.

    4. michel boissonneault

      je suis Juif de cœur et de tête …. je trouve que le jeu dangereux d’iran va ce retourner contre eux car si ils s’imaginent refaire l’invasion de 1967 ( et les muzz ce sont casser les dents contre Israel ) avec aujourd’hui accompagné du hezbollah …. je pense que l’iran devrait y penser 2 fois car si je me fit au déclaration de Vanunu avait déjà affirmer que Israel avait plus de 100 bombes Atomique …. bref Vive Israel

    5. Asher Cohen

      Un F16 abattu ce sont peut-être 55 millions de dollars de perdus, en contrepartie les Juifs ont détruit 12 cibles en syrie, dont une base entière: les 2 yeux pour un oeil, la mâchoire entière pour une dent. Ainsi, il n’y a pas de jaloux et tout le Monde est content.

      Maintenant, les chiens aboient parce qu’ils ont pris des coups. Ne l’ont-ils pas cherché en envoyant un drône d’éssai sur le territoire israélien. Cela fait plus de 45 ans qu’ils annoncent la destruction totale de l’Etat Juif. Nous attendons toujours de voir; grande gueule et pisse pas loin. Dans ce type d’intervention il faudrait être plus médiatique, y aller avec des hélicos de combat, descendre au sol, prendre des soldats iraniens vivants au lieu de les tuer, et les présenter devant les caméras internationales, afin que nul n’en ignore, avant bien sûr de les traiter à petit feu au rasoir fin jusqu’à ce qu’ils regrettent amèrement le jour de leur naissance. Baroukh Ashem.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *