toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Canada : Le soutien de Trudeau aux Islamistes


Canada : Le soutien de Trudeau aux Islamistes

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, soutient la cause islamiste depuis neuf ans, tout en refusant le dialogue avec les musulmans réformistes.

Les déclarations de Trudeau à une convention de groupes islamistes radicaux ont eu un caractère préoccupant : il a affirmé partager leurs croyances, les valeurs qui les unissaient et leur vision du monde.

Le Canada ne pourra pas plaider l’ignorance ou l’impuissance s’il est accusé de complicité par toute future victime américaine du terrorisme.


Depuis neuf ans, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, soutient ouvertement la cause islamiste, refusant tout dialogue avec les musulmans réformistes. Concernant le retour des combattants de l’Etat Islamique au Canada, Trudeau a affirmé qu’ils représenteraient une « voix puissante en faveur de la déradicalisation », traitant d’ « islamophobes » ceux qui s’opposent à leur retour.Le gouvernement du Canada a aussi fait le choix de ne pas envoyer le nom de ces terroristes islamistes au comité de l’ONU qui tient la liste des djihadistes internationaux.

De nombreux Canadiens (et d’ autres) commencent à trouver déraisonnables, pour ne pas dire délirantes, les positions de Trudeau sur la déradicalisation et la réintégration combattants de l’Etat islamique. Aucun responsable n’a été nommé à la tête du Centre d’engagement communautaire et de déradicalisation du Canada, lequel ne dispose d’ailleurs d’aucun local, ni de plans pour un éventuel programme de déradicalisation à l’intérieur ou à l’extérieur de la sphère publique. La loi canadienne ne parait pas en mesure non plus d’obliger un combattant de l’EI à s’inscrire à un tel programme, pour peu qu’il finisse par voir le jour. En France, un programme similaire parrainé par le gouvernement s’est avéré être un échec.

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, soutient la cause islamiste depuis neuf ans, tout en refusant le dialogue avec les musulmans réformistes. (Photo par Matt Cardy / Getty Images)

La position du Canada sur la réclusion des combattants de l’EI de retour au pays est également peu claire. Aucun d’eux n’a semble-t-il, eu à répondre de ses actes. Nul ne semble savoir non plus combien ils sont. Des estimations faites en 2015 tablaient sur le retour d’une soixantaine de djihadistes. Et le gouvernement canadien tenter d’affirmer aujourd’hui que ce nombre n’a pas varié depuis 2015, alors que l’EI s’est effondré depuis quelques mois.

Certaines déclarations du premier ministre Trudeau sur la « neutralité responsable » que les élus du Canada doivent adopter face aux violences conjugales et aux mutilations génitales féminines, rendent plus gênantes que jamais ses positions actuelles sur les miliciens de l’Etat islamique. Les propos tenus par Trudeau à une convention de groupes islamistes particulièrement radicaux – il a affirmé partager leurs croyances, les valeurs qui les unissaient et leur vision du monde – sont aussi très préoccupants. L’entretien qu’il a accordé en 2014, au journal Sada al-Mashrek, basé à Montréal – il n’était alors que député – laissait déjà présager le pire. A ce journal connu pour son Khomeynisme et son soutien à l’Iran (ainsi qu’au Hezbollah), Trudeau a déclaré qu’il mettrait en place un programme spécial d’immigration plus ouvert aux « musulmans et aux arabes ».

L’importance de l’extrémisme islamiste au Canada se mesure au nombre de combattants qui ont rejoint l’EI. Selon le Centre Soufan, 180 Canadiens sont allés combattre au côté des « groupes terroristes » (EI) en Irak et en Syrie, contre 129 pour les Etats Unis. Compte tenu du différentiel de population entre les deux pays, le nombre de djihadistes américains aurait dû être plus proche de 1800 que de 129.

Les prises de positions du premier ministre Trudeau en faveur de l’islamisme ont de quoi inquiéter tant les Canadiens que les Américains. Bien que le Canada et les Etats Unis aient tissé des relations positives, des islamistes ont mené des attaques sur le sol américain à partir du Canada. Ce fut le cas d’Ahmed Ressam en 1999, de Chiheb Esseghaier en 2013 et d’Abdulrahman El Bahnasawy, reconnu coupable d’une tentative d’attentat à New York en 2016.

En plus de son appui aux islamistes, le premier ministre Trudeau a renoué avec l’Iran les liens que son prédécesseur, Stephen Harper, avait rompu en fermant l’ambassade d’Iran au Canada et en expulsant tous ses diplomates. Aux élections fédérales de 2015, Trudeau a indiqué qu’il espérait voir le Canada « réouvrir la représentation diplomatique iranienne » et s’est montré « assez confiant sur la possibilité de reprendre contact ». Les progrès réalisés à ce jour semblent inégaux, mais les discussions se poursuivent.

Le soutien du premier ministre Trudeau à la cause islamiste est constant depuis son élection à la députation en 2008. Un soutien qui s’est renforcé depuis son accession au poste de premier ministre en 2015. Par ailleurs, le Parti libéral du Canada a fait l’objet d’une politique d’entrisme de la part de groupes islamistes.

Malheureusement pour tous ceux que cela concerne, l’idéologie islamiste mondiale multiplie les confrontations, les actes d’oppression et de violence. Le Canada demeure inerte face à ces problèmes tout en donnant le sentiment de s’accommoder des adeptes de cette idéologie. Le Canada ne pourra pas invoquer l’ignorance ou l’impuissance quand les futures victimes américaines du terrorisme l’accuseront de complicité. Le prix de la soumission du Canada aux islamistes risque d’être élevé.

Tom Quiggin est un ancien agent du renseignement militaire, un ancien contractuel des services de renseignement de la Police Montée du Canada et un expert du terrorisme djihadiste accrédité auprès les tribunaux fédéraux et des tribunaux criminels du Canada. Les informations de cet article sont tirées d’un livre récemment publié, « SOUMISSION : Le danger de l’islam politique au Canada – avec un avertissement à l’Amérique », écrit avec ses co-auteurs Tahir Gora, Saied Shoaaib, Jonathon Cotler et Rick Gill avec une préface de Raheel Raza.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Canada : Le soutien de Trudeau aux Islamistes

    1. Armand Maruani

      Mais qu’est ce qu’ils ont tous ?

      Le matin quand je me réveille je me précipite à la fenêtre pour voir si je vis toujours en France et s’il n’y a pas une mosquée construite en face de chez moi avec le muezzin appelant ses fidéles .

    2. Pinhas

      Une vraie lopette ce tru idiot.
      Tous ces vendus à l’islam portent la marque de la bête.
      Ils seront jugés en temps et en lieu….

    3. Jean-Francois Morf

      Trudeau se réjouit d’avance de pouvoir bientôt s’acheter des harems de gamines chrétiennes comme esclaves sexuelles, grâce à la sharia.
      Nos élites font secrètement tout pour que la sharia de Satan remplace nos lois démocratiques: Soros, Bill Clinton, Juncker, Hitlerdogan, Rothschild, Murdoch…

    4. sarah

      Il a été élu Premier Ministre parce que « fils de » et non pour ses qualités à diriger le Canada et puis, parce qu’un bon nombre de petites midinettes et de mémés salopes trouvaient sa petite gueule jolie à regarder comme celle de notre petit minet français : très peu pour moi.
      « Fils de  » Pierre Elliott Trudeau qui a été Premier Ministre du Canada sous les couleurs du Parti Libéral de 1968 à 1984, autant dire une éternité un peu comme Makerel en Allemagne ; dans les années 70, ce bâtard d’Elliott s’était rapproché de la Chine Communiste à l’époque où cette dictature pratiquait une épuration ethnique sur les Tibétains stérilisant de force les femmes tibétaines à la chaîne, et de Cuba où le dictateur Fidel Castro torturait et tuait ses opposants en prison quand ces derniers ne se noyaient pas dans le détroit de Floride en voulant fuir. Son crétin de fils lui ressemble en fait : lui, c’est avec les pays arabo-musulmans, le monde musulman et les islamistes qu’il veut copiner au mépris de la vie des citoyens américains et canadiens. Bon sang ne saurait mentir.

      La déradicalisation ne marche pas. Beaucoup d’experts le disent : il est impossible de contraindre des fanatiques à penser le contraire de ce qui fait leur essence même, c’est-à-dire de leur idéologie mortifère, assassine et conquérante de domination de leur religion sectaire. Trudeau reprend les vieilles méthodes danoises qui n’ont pas fonctionné : il n’a pas d’idées sauf celle d’une tolérance envers l’islamisme, il est le juste le fils de papa; par contre, pour la com’, il peut compter sur ses équipes sont parfaites comme celles de Macreux.
      Ma famille et moi regrettons Stephen Harper : il était Premier Ministre quand ma fille s’est exilée en 2006 au Canada après le massacre d’Ilan Halimi chez sa grande-tante et l’est resté jusqu’en 2015 avant que ce dhimmi de Trudeau ne lui prenne la place. Mais l’année prochaine, il y a des élections fédérales au Canada et nous espérons qu’il sera viré : ma fille, mon gendre voteront pour les Conservateurs qui sont fermes envers le terrorisme islamiste, pro-israëliens et qui ne le cachent pas.

      Les USA partagent une frontière terrestre de près de 9000 kilomètres avec le Canada : près de 6500 kilomètres au sud et près de 2500 kilomètres au nord-ouest avec l’Alaska.
      Excepté avec les EU, le Canada est en fait géographiquement un pays très isolé car à l’Est, il est bordé par l’Océan Atlantique, à l’Ouest, par l’Océan Pacifique et au Nord par un désert de glace polaire totalement invivable. Economiquement, ce pays exporte à 70 % avec les USA et il a une population 10 fois moindre que son puissant voisin. Une fois dit cela, mon gendre de mère américaine m’affirme que si les EU veulent serrer à la gorge le Canada, ils le peuvent et la fiotte Trudeau sera obligée de se laisser faire surtout quand ce sont les Républicains qui sont au pouvoir aux EU; pendant la Guerre Froide, le gouvernement américain avait contraint le Canada à pratiquer un moratoire sur les arrivées de russes sur leur territoire pour ne pas qu’ils viennent espionner sur les terres américaines mais les russes étaient beaucoup moins dangereux que les musulmans radicaux qui vous phagocytent, vous engloutissent, vous bouffent de l’intérieur à la manière d’un cheval de Troie ou d’un virus. Je reste cependant certaine que Trump et tout autre Président Républicain cassera les reins à ce petit Trudeau : le Canada est une souris endormie à côté d’un éléphant, disait un politique.

      PS : 10 cm de neige à Paris et dans sa banlieue et la France se noie : je vois qu’elle est aussi compétente en matière de terrorisme qu’en matière de météo saisonnière car il est normal qu’il neige deux ou trois jours en Février dans un pays qui se situe dans l’Hémisphère Nord et dans une ville du nord de la France. Regardez sur la carte de France, Paris est une ville du nord de la France quoiqu’en disent certains parisiens.
      Au Canada, les pouvoirs publics assurent sauf s’ils finissent un jour par tomber aux mains de cette minorité de bras cassés de la religion de paix et d’amour.

    5. c.i.a.

      VIVEMENT LES PROCHAINE ÉLECTIONS!, LES CONSERVATEURS!!!, si je gagne mes élection, ca va etre avec belle grosse biere, comme aux football pour souligner que cette go-gauche lamentable à été piedtinée comme une larve!

      Je suis québecois et je dit vaut mieux un « anglais «  patriote, qu`un québécois traitre comme Couillion ou Trudeau!, n`en déplaisent aux lâches Péquistes!

    6. Armand Maruani

      @sarah

      Depuis que je vous lis je ne lis plus la presse . ah ah

      Merci pour tous vos messages aussi interessants .

      C’est un plaisir de vous lire surtout avec l’accent canadien .

    7. LeClairvoyant

      @Sarah également je voudrai la rassurer, les temps changent vite, Trump a chassé le mamba de la Maison-Blanche, Trudeau va partir aussi, le gauchisme bat de l’aile, en France et dans les monde.

    8. Malcolm Ode

      Ce que fait Trudeau depuis son accession au pouvoir s’appelle de la HAUTE TRAHISON. Les pouvoirs publics doivent vite le confondre. On ne peut pas utiliser tout un pays, kidnapper toute une population pour imposer ses lubies religieuses. Car c’est bien de cela dont il s’agit.

      Je ne comprend pas qu’il soit ainsi laissé la bride sur le dos!!! Le Canada au dernière nouvelle n’est pas sa propriété privée…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *