toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Antisémitisme : l’Italie lutte contre ses démons, un Italien sur cinq hostile aux Juifs


Antisémitisme : l’Italie lutte contre ses démons, un Italien sur cinq hostile aux Juifs

Un transalpin sur cinq manifeste de l’hostilité à l’encontre des Juifs. Le phénomène inquiète les institutions politiques et religieuses.

À Paris, un gamin de 8 ans a été agressé parce qu’il portait une kippa. En Allemagne, Angela Merkel s’insurge contre la montée de l’antisémitisme. En Grande-Bretagne, 767 cas ont été dénoncés par la communauté juive britannique. L’Italie ne fait pas exception. Depuis plusieurs mois, pareils actes se multiplient.

Israël diabolisé

Dans la Botte, l’antisémitisme se cache notamment dans le message posté sur Facebook par un député d’extrême droite pour insulter un démocrate et son projet de loi contre l’apologie du fascisme. Ou à la radio avec une série sur les «protocoles des sages de Sion», un texte sur un soi-disant complot juif international. La multiplication des épisodes d’intolérance et la montée sourde de la haine sont telles qu’elles inquiètent les institutions politiques et religieuses.

«L’antisémitisme est alimenté par la haine contre la diversité. Il représente l’enfermement communautaire et le nationalisme», estime Antimo Luigi Farro, professeur universitaire de sociologie. Une étude de 2017 affirme que l’Italie est le pays le plus antisémite d’Europe occidentale. Un Italien sur cinq a des convictions antisémites. Le double de l’Allemagne, plus que la France, l’Angleterre et l’Espagne.

«La majorité des Italiens ne sont pas antisémites. L’extrême droite, l’extrême gauche et l’idéologie islamiste le sont, comme les deux premières générations de migrants qui ont un bagage culturel qui les pousse à diaboliser Israël», estime Lisa Billing, représentante en Italie et auprès du Saint-Siège de l’American Jewish Committee.

«Je n’ai pas le sentiment d’un véritable antisémitisme en Italie. L’antisionisme affiché par une certaine gauche m’inquiète beaucoup plus. Certains mélangent le judaïsme et le sionisme pour développer une autre forme d’antisémitisme», analyse Luigi De Salvia, président de Religions for peace Italy.

Incitations à la haine

Selon un sondage publié par l’institut de recherches Ipsos et le centre de documentation juive (Cdec), 60% des personnes estiment que les Italiens de confession juive forment un groupe d’individus unis et solidaires, savent mener des affaires et sont bien insérés dans le tissu économique. Autres données intéressantes: 52% affirment que la Shoah est la plus grande tragédie de tous les temps, 9% ne savent pas de quoi il s’agit et 3,5% affichent une position négationniste.

«En Europe, le nombre de forums et de groupes antisémites sur Facebook a pris des proportions dramatiques. Contrôler les plates-formes des réseaux sociaux est difficile. Les instruments juridiques à disposition sont insuffisants», déplore Betti Guetta, responsable de l’Observatoire sur l’antisémitisme du Cdec.

L’absence de contrôle est corroborée par le fait qu’en 2017, 23 maisons d’édition ont publié du matériel antisémite en Italie, que plus de 300 sites véhiculent des incitations à la haine contre «les lobbies juives» qui contrôlent le monde. «Les Européens doivent se libérer en se rappelant les atrocités commises par les nazis et les fascistes en développant leur démocratie qui inclue les différences culturelles et refuse la démagogie populiste destructive», conclut le Professeur Farro. (Le Matin)

ANNE FRANK DANS LE STADE

Le 22 octobre dernier, des ultras de la Lazio se moquent de l’équipe rivale AS Roma en collant dans le stade romain des autocollants détournant l’image d’Anne Frank, la jeune fille juive dont le journal intime racontait sa vie durant l’occupation nazie.

Ce dérapage provoque une vague d’effroi et d’indignation dans la classe politique italienne.

Pour calmer le jeu et montrer leur désapprobation, trois jours plus tard, les joueurs romains s’échauffent en portant des T-shirts à l’effigie de la jeune fille avec cette inscription: «Non à l’antisémitisme.»

Source

*Image à la Une : La recrudescence de l’antisémitisme est une (triste) réalité en Italie. Même les footballeurs professionnels, à l’instar ici des joueurs de la Lazio de Rome, s’en insurgent







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “Antisémitisme : l’Italie lutte contre ses démons, un Italien sur cinq hostile aux Juifs

    1. Pinhas

      Il est tellement plus facile de se ranger aux côtés des monstres que de lutter contre eux.
      Les Italiens seraient ils nostalgiques de mussolini et de son petit chéri hitler ?

      Europe où vas tu ? Ta lâcheté te perd et te montre comme étant soumis à ceux qui deviennent tes maîtres .
      Que croyez-vous, qu’après avoir chassé tous les Juifs vous serez en paix ?
      Hé bien non car les suivants seront vous autres et vous aurez encore une fois honte de votre couardise.
      Oui , honte à tout ceux qui préfère tuer le juste et adorer le monstre islam.

    2. rachel

      Je n ai pas entendu ou lu que les juifs etaient assassines en Italie, par contre ce n est pas le cas de la France !

    3. amsallem

      Une partie des italiens est antisémite et bien ils aiment détester les juifs , ils vont adorer les migrants africains qui sont en train de les envahir , qui rira bien rira le dernier , c’est pathétique !

    4. Pinhas

      Si on fait un petit bilan , les Juifs quel que soit le lieu où ils vivent le font fructifier , participent et adhèrent aux meurs et coutumes du pays dans lequel ils vivent.
      Nés où pas dans le pays qui les voit vivre , les Juifs ne se font pas remarquer .
      On veut tout simplement vivre en paix et qu’on nous la fiche cette paix bien mérité..
      On agresse personne, on ne tue personne , on n’insulte pas la France, on ne pose pas de bombe, on oblige pas la France à manger casher, etc ….
      Goûté à donc la paix aux Juifs qui vous aiment et occupez-vous des islamistes qui vont vous anéantir après vous avoir soumis.

    5. Moka

      C est pour ça que j aime les juifs car c est peuple qui su s intégrer sans demander quoi que ce soit au nom du judaïsme.Pas comme certains iqui pourrissent le pays où ils sont.💣👳💥

    6. midom

      Lors de l’exode de 40, plusieurs milliers de Juifs qui ont continué à descendre vers la côte d’azur, ont pu rester en Savoie auprès des Italiens qui occupaient six départements français. Tout en étant alliés des Allemands,
      les soldats les traitèrent correctement. Les enfants juifs jouaient avec eux et recevaient des friandises de leur part. Hélas, lorsque les nazis occupèrent ces lieux, après le débarquement des Américains en Afrique du Nord, une brigade SS rafla tous les Juifs en deux jours !

    7. protagoras

      C’est relativement peu dans un pays chrétien , et je suggère qu’en réalité, les italiens sont restés des « païens » façon antique, pour qui comptait « la pax romana », et qui pronaient « à chacun sa religion » pourvu que la loi romaine soit respectée : la soi-disant « persécution des chrétiens » n’avait aucune cause religieuse, mais seulement civile.

      Qui, aujourd’hui en France ou en Italie , désire obtenir des lois « dérogatoires »?

      Certainement pas les juifs, pour qui la règle est « respecter la loi du pays d’accueil.

    8. joke ka

      Hélas de nombreux juifs n’ont pas encore compris que ce nouvel antisémitisme était le fait des « nouvelles populations » éduquées à haïr les juifs! et encore aujourd’hui des pseudo intellos comme Askalovitch ou Glücksman ,Viktorovitch sont prêts à défendre l’indéfendable ou fermer les yeux sur cette idéologie de haine atavique .A remarquer ce sont des Aschkénazes qui ne connaissent rien de l’islam tandis que les Séfarades sont davantage lucides….
      la France (l’Europe) a renoncé à cette population cultivée ,instruite ,bénéfique pour la remplacer par une population peu instruite et violente
      nos médecins, nos ingénieurs, nos savants partent ou sont partis :comme le dit une cousine,qui a fait son Alyah on se sent mieux défendu en Israël en guerre qu’en France

    9. joke ka

      « les juifs, pour qui la règle est « respecter la loi du pays d’accueil. »
      la présence des juifs a été bénéfiques dans les pays où ils se sont fixés et ont contribué à la richesses du pays

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *