toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Des membres d’ONG anti-israéliennes « enquêteurs » pour le compte de l’Unicef tentent d’inclure Tsahal parmi les pires organisations terroristes


Des membres d’ONG anti-israéliennes « enquêteurs » pour le compte de l’Unicef tentent d’inclure Tsahal parmi les pires organisations terroristes

Le très sérieux et efficace site NGO Monitor révèle que l’Unicef, avec le concours d’ONG anti-israéliennes, tente d’inclure Tsahal parmi les organisations qui violent gravement les droits de l’enfant, au même titre que Daech, Boko-Haram, les Talibans ou Al-Qaïda! Cette « liste noire » des organisations qui violent les droits de l’enfant a été remise au secrétaire-général de l’ONU Antonio Gutteres par le groupe de travail sur les enfants et les conflits armés (CAAC). annexe de l’Unicef.

Le rapport de NGO Monitor, révélé par la chaîne Fox News, montre comment des membres d’ONG impliquées dans la campagne de délégitimation d’Israël font partie des « enquêteurs » pour le compte de l’Unicef et font tout pour faire inclure Tsahal dans la liste noire des pires organisations terroristes. Ces ONG bénéficient également d’aide financières de plusieurs pays pour leur « mission ».

Comble de la mauvais foi, l’Unicef a fait savoir qu’elle n’avait pas pu enquêter sur d’éventuelles violations des droits de l’enfant par les organisations ‘palestiniennes’ du Hamas et du Jihad Islamique à cause de plusieurs facteurs dont celui des risques encourus par les enquêteurs!!

Les pseudo-rapports fournis à l’Unicef sont fabriqués à l’aide d’informations partielles, biaisées ou invérifiables ainsi que de faits complètement décontextualisés. Ainsi, un enfant arrêté pour avoir lancé des pierres sera classé parmi les « enfants maltraités par Tsahal ». Toutes ces « informations » sont prises par l’Unicef pour argent comptant et sont répertoriées pour en faire un rapport qui fait foi.

Il ne faut pas oublier que certaines des ONG qui ont collaboré à ce rapport ont des accointances directes avec des organisations terroristes comme le FPLP.

Il y a vraiment quelque chose de pourri au « royaume » de l’ONU.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “Des membres d’ONG anti-israéliennes « enquêteurs » pour le compte de l’Unicef tentent d’inclure Tsahal parmi les pires organisations terroristes

    1. c.i.a.

      Décidément TOUT! ces omg à cons, sont complices de la racaille islamique,mais heureusement pour Tsahal ou pour nous, les ong qui sont gauchistes pour la plus part, on tendances par leur naiveté stupide, de se faires égorger par leur amis musulmans.

      Et l`Unicef,l`Unesco et l`Onu devraient TOUS DISPARAITRES, par leur inutilités honteuses!!!

    2. Laurence Salmon

      Avant de mettre Tsahal dans les organisations terroristes ils devraient faire une enquête sue le hamas et les enfants en boucliers humain

    3. Laurence Salmon

      Je n’ai jamais donné à l unicef et j en suis heureuse
      Si ils veulent j attends leur agenda comme l an passé

    4. rouffart

      Tout à fait d’accord avec les commentaires ci-dessus.
      Les Organisations internationales comme l’ONU, l’Unesco etc… sont toutes pro-islamistes.
      Tout le monde le sait ou doit le savoir.
      Ce sont des infâmes à mettre à la poubelle ….

    5. alauda

      Je ne sais quelles ONG sont associées à l’Unicef dans cette affaire-là, faute de liens qui renseignent sur l’architecture des enquêtes dites de terrain.

      Cependant, au bout de la chaîne, c’est bien le Secrétaire des Nations Unies qui finalise et signe le document en dernier ressort. Il s’y exprime d’ailleurs à la première personne. C’est bien ce « je » qui endosse la responsabilité ultime.

      Or, dans le document concernant « Le sort des enfants en temps de conflit armé « , édité le 24 août 2017 suite à l’AG du conseil de sécurité des Nations Unies, et plus particulièrement sous le A de la troisième partie où figure ce dont il est question dans l’article ci-dessus, j’ai pu constater de visu l’absence d’informations reçues par l’ONU « sur le recrutement et l’utilisation d’enfants en 2016 », mentionnés au point 86.

      Par ailleurs, la confrontation des éléments figurant dans ce rapport avec les informations transmises par la presse sur deux affaires, traitées respectivement dans les § 91 et 93, donnent à penser que la classe d’âge considérée, à savoir les « enfants », semble pour le moins élastique à l’ONU…

      En effet, le terroriste qui a tué dans son sommeil une toute jeune adolescente juive de 13 ans dans son lit, avait 19 ans. Quant au Palestinien qui a tué un père de famille américain à Petah Tikva, il avait 22 ans.

      M. Guterres voudra donc informer les quidams sur l’âge à partir duquel un terroriste est considéré comme adulte responsable aux yeux du Conseil de sécurité.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *