toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Chasse au «Fake news»? : une journaliste rappelle que France Inter et Libération niaient le lien entre réfugiés et terroristes


Chasse au «Fake news»? : une journaliste rappelle que France Inter et Libération niaient le lien entre réfugiés et terroristes

Charlotte d’Ornellas, journaliste à Valeurs Actuelles, a réagi le 4 janvier sur CNEWS à l’annonce de la création d’une loi pour lutter contre les fake news, rappelant l’épisode médiatique autour des migrants et du terrorisme.

Charlotte d’Ornellas, journaliste à Valeurs Actuelles, a dénoncé le 4 janvier sur Cnews, l’instrumentalisation de la lutte contre les «fake news» par le gouvernement français. Selon elle, les fausses informations relayées par des médias publics échapperaient au radar de l’exécutif, alors qu’elles seraient tout aussi dangereuses, sinon davantage. Elle s’appuie sur l’exemple de France Inter, qui aurait selon elle relayé une fake news en réaction à une déclaration de Christian Estrosi datant d’août 2015. Celui-ci affirmait à l’époque que «parmi les migrants [figuraient] des terroristes de Daesh».

«En août 2015, il y a la grande vague migratoire. Christian Estrosi avait dit : « Daesh a prévenu, ils vont infiltrer la vague migratoire ». Tous les médias ont titré à ce moment-là : L’infiltration de la vague migratoire par Daesh, fantasme, on vous explique pourquoi, France Inter en premier, l’audiovisuel public. […] Alors, ça ce n’était pas une fake news ? Macron dit qu’une fake news menace la démocratie libérale, mais une fake news, ça peut aussi menacer des vies très directement. Et là, c’était des médias tout-à-fait classiques comme il les a appelés lui-même. Et ça c’est un vrai problème. Qui dit la vérité ?»

«Réfugiés : le fantasme de l’infiltration terroriste», l’article de France Inter accusé d’avoir minimisé le risque terroriste

Si Charlotte d’Ornellas force le trait en affirmant que «tous les médias» ont qualifié de fantasme l’hypothèse d’une infiltration des flux de réfugiés par des terroristes, l’exemple de France Inter est étayé par les faits. Le 14 septembre 2015, France Inter publiait en effet sur son site internet un article intitulé : «Réfugiés : le fantasme de l’infiltration terroriste». Un titre évocateur afin de dénoncer ouvertement le parallèle entre immigration et menace terroriste établi par Christian Estrosi ou encore Marine Le Pen. Afin de contredire cet argument, l’auteur de l’article s’est notamment appuyé sur des informations du ministère de l’Intérieur.

«La menace est-elle réelle ? Au ministère de l’Intérieur, on la balaie d’un revers de la main. Cette infiltration est un fantasme, un chiffon rouge agité par l’extrême-droite pour faire peur aux Français. Place Beauvau, on assure que les migrants qu’on laisse entrer en France sont ceux qui veulent y demander l’asile», avait-elle alors écrit. Le terme «fantasme» utilisé par le ministère de l’Intérieur pour démentir le risque potentiel d’une infiltration de terroristes parmi les migrants, avait alors été repris dans le titre de l’article.

France Inter était loin d’être le seul média à avoir assuré avec aplomb que le lien entre réfugiés et terrorisme était inexistant. Libération n’avait par exemple pas pris la peine de nuancer son affirmation quelque peu péremptoire.

Plusieurs attentats en Europe au cours de ces dernières années ont pourtant été commis par des individus se présentant comme réfugiés et ayant fait une demande d’asile dans les pays où ils sont passés à l’acte. C’est le cas des auteurs des attentats de Berlin ou de Hambourg, respectivement commis en décembre 2016 et juillet 2017. Autre exemple : en juin dernier, la police italienne avait arrêté un demandeur d’asile irakien qui projetait un attentat. Autant d’exemples qui ont contribué à confirmer la piste de l’infiltration, que plus aucun média ne considère aujourd’hui comme une fake news. Dès juillet 2016, d’ailleurs,  la chancelière allemande Angela Merkel avait elle-même reconnu que les vagues migratoires en direction de l’Europe avaient été utilisées par des organisations terroristes pour y faire entrer certains de leurs hommes.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 11 thoughts on “Chasse au «Fake news»? : une journaliste rappelle que France Inter et Libération niaient le lien entre réfugiés et terroristes

    1. sarah

      Il est évident que, si on chasse les « fake news », il faudra les chasser PARTOUT et notamment dans la presse et les médias gauchistes qui nous en abreuvent régulièrement. OUI, parmi les migrants, il y a des terroristes de l’EI et des antisémites : l’Allemagne y fait face d’une façon soudaine actuellement avec une montée inédite de l’antisémitisme dans ce pays, sous la forme de l’antisionisme, et ce depuis l’arrivée massive de migrants de pays haïssant les Juifs et Israël : Syrie, Irak, Afghanistan, Maghreb, etc, etc.
      Si les « fake news » ne sont chassés que sur les sites de droite, appelés extrême droite par nos gouvernants, le peuple sera tout à fait capable de voir l’injustice et le FN gagnera 10 % à 15 % de voix supplémentaires.

    2. Une voix d'Alsace

      On va peut-être réhabiliter Maurras en montrant qu’en 1935 il faisait déjà la chasse aux « Fake News » lorsqu’il s’écriait : « Blague ! Blague ! Blague ! l’antisémitisme d’Hitler ».

    3. MM

      Ce site ne peut pas fournir de connexion sécurisée

      http://www.europe-israel.org utilise un protocole incompatible.
      ERR_SSL_VERSION_OR_CIPHER_MISMATCH
      Masquer les détails
      Le client et le serveur ne sont pas compatibles avec une version de protocole ou une méthode de chiffrement SSL courante. Le problème se produit généralement lorsque le serveur nécessite un chiffrement RC4, qui n’est plus considéré comme sécurisé

      Voilà ce que je trouve lorsque je veux me connecter directement sur le site.
      C’est normal?

    4. Christian De Lablatinière Post author

      @ MM : notre serveur est sécurisé et utilise le protocole https
      ce message vient de votre navigateur qu’il faut paramétrer, mais si vous pouvez naviguer normalement sur notre site c’est que tout va bien

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *