toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Aulnay-sous-Bois : Vingt-quatre heures après l’agression à Champigny-sur-Marne, nouvelle agression de policiers


Aulnay-sous-Bois : Vingt-quatre heures après l’agression à Champigny-sur-Marne, nouvelle agression de policiers

Au lendemain de l’attaque de deux policiers à Champigny-sur-Marne, deux autres policiers ont été agressés lundi soir à Aulnay-sous-Bois lors d’un contrôle de scooter volé. L’un d’eux a été frappé et souffre de plaies à la tête. Cinq personnes ont été interpellées.

Vingt-quatre heures après l’agression de deux policiers à Champigny-sur-Marne le soir du 31 décembre, deux autres membres des forces de l’ordre ont été violemment pris à partie lundi soir à Aulnay-sous-Bois. L’agression s’est produite peu avant 18 heures dans la Cité des 3000, selon une source policière confirmant une information du Parisien .

Les policiers voulaient contrôler un scooter volé lorsqu’ils ont été agressés par un groupe de plusieurs personnes. L’un d’eux a été frappé à plusieurs reprises et souffre de contusions à la tête ainsi que d’une entorse au poignet ont précisé des sources policières. Il s’est vu délivrer une incapacité totale de travail de huit jours. L’autre policier a tiré en l’air avec son arme de service à deux reprises pour «calmer la situation», a précisé l’une de ces sources. Cinq personnes ont été interpellées après cette agression, selon Le Parisien . L’un des individus arrêtés portait un bracelet électronique, précise le quotidien.

«Comme tous les actes de ce type, c’est inacceptable, intolérable et surtout condamnable. Cela fait des années qu’on demande de la fermeté à l’État. On en parle aujourd’hui, parce que l’agression de Champigny a été filmée, mais nous, on vit cette situation tous les jours puisqu’environ 15 policiers sont blessés chaque jour en France», explique au Figaro Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat de police Alliance.

«Il faut que la peur change de camp»

Cette nouvelle agression intervient seulement un jour après celle de Champigny-sur-Marne le soir de la Saint-Sylvestre. L’agression, filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux, avait rapidement fait réagir le président de la république, Emmanuel Macron. Sur Twitter il avait affirmé que les auteurs de l’agression seraient «retrouvés et punis».

Après l’agression de Champigny, le syndicat Alliance avait réclamé le retour des peines plancher. Abrogées sous François Hollande en 2014, elles prévoient une peine minimale incompressible pour certains crimes et délits. «ll faut que la peur change de camp. C’est aux délinquants d’avoir avoir peur de la police, pas l’inverse», a précisé Frédéric Lagache ce mardi.

Pour le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, appelé à réagir mardi matin sur Europe 1, «cette société de violence ne saurait continuer à exister dans les prochaines années. Il faut y mettre fin». Il a également appelé à briser une «mécanique infernale» à l’œuvre dans certains quartiers populaires. Pour lutter contre la violence, outre la police de la sécurité du quotidien (PSQ) dont l’expérimentation débutera en février, «ce sont ces quartiers qu’il faut changer», a-t-il estimé. «J’étais à Champigny hier (lundi). Lorsque l’on voit ces grandes barres, on se dit qu’il y a un aspect totalement inhumain qui ne peut générer que de la violence. Ce sont des réformes de fonds qu’il faut mener, de politique de la ville», a-t-il poursuivi.

Quant au premier adjoint à la mairie de Champigny-sur-Marne, Christian Fautré, il a attribué la responsabilité des incidents de la nuit du Nouvel An à l’«organisation déplorable» de la soirée privée en marge de laquelle les policiers ont été passés à tabac. «L’organisateur de la soirée s’est trouvé complètement débordé» quand «plusieurs centaines de personnes supplémentaires» ont voulu entrer dans la salle. «Ça a créé une panique et c’est dans cette panique que l’incident s’est produit», a ajouté l’élu lors d’une conférence de presse.

Mardi, en fin d’après-midi une centaine de policiers se sont rassemblés mardi devant le commissariat de Champigny en soutien à leurs collègues agressés. Réagissant à l’appel de syndicats, des fonctionnaires se sont également réunis à Lille, Saint-Etienne, Toulouse et Bordeaux.

Source

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Aulnay-sous-Bois : Vingt-quatre heures après l’agression à Champigny-sur-Marne, nouvelle agression de policiers

    1. Alan

      « L’un des individus arrêtés portait un bracelet électronique, précise le quotidien. »..bravo aux juges , de plus nos chers dirigeants ne savent que condamner , rien d’autre…

    2. alauda

      Il manque Stains (Seine-Saint-Denis), samedi 30 décembre : des policiers sauvent la vie de trois enfants lors d’un incendie criminel, puis en guise de remerciements : «On s’est fait caillasser par une bande de jeunes», a attesté un policier.

      L’incendie a été déclenché dans un petit immeuble. Ce n’était pas une barre.

      Prétendre qu’on va régler le problème en modifiant le paysage architectural, cela me fait rire jaune. J’ai vu ces dernières années, un chantier assez conséquent de petits immeubles, financés par les contribuables, répondant aux normes HQE à faible consommation énergétique. Les travaux n’étaient finis, qu’il y avait déjà des baies à triple vitrage cassées.

      Dans ces quartiers, le taux de chômage des parents de mineurs peut grimper à 80%. Les jeunes vandales ne connaissent pas le prix de l’argent gagné à la sueur du front, mais rêvent de gagner, comme les footeux ou leurs modèles rappeurs, des centaines de milliers d’euros.

    3. PHI LONG

      Depuis des décennies que les voitures sont incendiées, les forces de l’ordre agressées et les bandes font leur loi malgré les condamnations, les indignations et les déclarations fracassantes des politiciens (dont les dirigeants du pays). A l’aube de 2018 : quelque chose a changé ? Ou pire ?…..

    4. Laurence Salmon

      Et Sébastien Jallamon à été obligé de se réfugier en Suisse parce qu’il dénonce ÇA!
      ET ÇA C QUOI ???
      ISIS
      ET DANS LA POLICE VOUS EN AVEZ AUSSI!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *