toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un pays souverain interdit son sol à des femmes djihadistes tunisiennes par crainte d’attentats !


Un pays souverain interdit son sol à des femmes djihadistes tunisiennes par crainte d’attentats !

La plus importante compagnie des Émirats arabes unis et du Moyen-Orient, Emirates Airlines, a annoncé vendredi, 22 décembre 2017,  que sur la base d’une nouvelle directive reçue d’Abu Dhabi, les femmes tunisiennes, indépendamment de leur âge et de leur profession (à l’exception des femmes tunisiennes résidant aux Émirats Arabes Unis et des femmes titulaires d’un passeport politique), n’ont pas le droit de voyager aux Émirats ni de se rendre dans un autre pays en passant par les Émirats Arabes Unis.

A l’origine de cette affaire, une note avec effet immédiat envoyée par les compagnies aériennes émiraties à leurs employés. Cette note signifiait que tous les Tunisiens de sexe féminin sont interdits de voyager aux Émirats Arabes Unis, même en transit, à la demande du gouvernement émirati à cause d’une restriction de voyage de haut niveau émise à leur encontre.

Ainsi, plusieurs Tunisiennes de par le monde ont été refoulées et bloquées dans des aéroports étrangers à cause de cette décision.

La décision des responsables émiratis a provoqué beaucoup de bruit en Tunisie et certains médias tunisiens ont accusé les Émirats Arabes Unis de discrimination envers les femmes.

Le ministère tunisien des AE a annoncé dans un communiqué qu’il avait demandé, à l’ambassadeur émirati en poste à Tunis, des explications au sujet de cette interdiction de voyage des femmes et que ce dernier a indiqué qu’il s’agissait d’une décision provisoire justifiée par des raisons de sécurité.

La Tunisie a décidé de suspendre provisoirement les vols de Emirates de et vers la Tunisie. La partie tunisienne avait demandé des excuses officielles de la part des Émirats et une levée claire de l’interdiction.

Le ministre tunisien des AE a précisé que les Émiratis devaient s’excuser officiellement et publiquement auprès de tous les citoyens tunisiens. Des requêtes seront adressées aux organisations internationales et onusiennes, en charge des droits de l’Homme, ainsi qu’aux organisations de l’aviation civile en vue de les inciter à reconnaître le caractère discriminatoire de cette décision.

Les émiratis assurent, pour leur part, que leur décision est due à de sérieuses menaces terroristes. Les informations qu’ils détiennent faisant état d’un plan terroriste qui devrait être exécuté par une femme détenant un passeport tunisien.

Le ministre des Affaires étrangères émirati, Anwar Gargash, a réagi dans un tweet posté, le 24 décembre 2017, et dans lequel il a expliqué que la décision ponctuelle d’interdire les femmes tunisiennes de voyager vers Émirats arabes unis, a été prise suite à une information sécuritaire ayant imposée des mesures précises et conjoncturelles.

Ces restrictions imposées aux Tunisiens ne datent pas d’aujourd’hui mais remontent à 2014.

Abu Dhabi veut éviter que des djihadistes de retour de Syrie s’introduisent au pays. Cette décision souveraine des Émirats Arabes Unis est similaire aux mesures du président US Donald Trump qui interdisent l’entrée aux Etats-Unis des ressortissants de 7 pays musulmans, qu’il estimait menaçants pour son pays.

Même l’Ukraine avait aussi imposé l’interdiction d’entrée sur son territoire aux hommes russes de 16 à 60 ans ainsi qu’à ses propres ressortissants hommes âgés de 16 à 60 ans et femmes âgées de 20 à 35 ans domiciliés sur le territoire de la République autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol, à cause d’une crise politique majeure entre les deux pays.

Le mouvement terroriste du Hamas a ouvert des bureaux à Tunis

Les Émirats Arabes Unis sont parmi les pays arabes modérés qui accusent particulièrement le Hamas d’avoir mené diverses opérations terroristes. La Tunisie n’a pas voulu rompre ses liens avec le Hamas et les Frères musulmans, des liens qui sapent les relations avec les  Émiratis.

Les Frères musulmans et le Hamas sont désignés par l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis comme la principale entité terroriste sponsorisée par le Qatar. Aux Émirats arabes unis le Hamas est classé  comme organisation terroriste.

Le front anti-Hamas qui comprend l’Arabie Saoudite, l’Égypte, les Émirats arabes unis et Bahreïn a annoncé, le mois dernier, l’ajout de deux entités et de onze individus à sa liste d’organisations et de personnes soutenant le terrorisme. Le chef de la confrérie tunisienne des Frères Musulmans ( Ennahdha) a été ajouté sur la liste des pays du front anti-Hamas.

Le  groupe terroriste palestinien, qui a perdu ses alliés et parrains dans la région du Proche Orient, a même ouvert des bureaux officiels à Tunis, l’an dernier.

Moussa Abu Marzouk avait confirmé  que le Hamas avait de « nouveaux anciens » bureaux à Tunis, reconnaissant publiquement l’existence de ceux-ci pour la première fois. Le dirigeant du Hamas avait déclaré que les bureaux avaient été ouverts avec la bénédiction des autorités tunisiennes.

Le groupe terroriste islamiste avait ses bureaux principaux à Damas jusqu’en 2012, quand la guerre et le soulèvement politique ont forcé la direction politique de l’organisation à partir au Qatar. Le Hamas a aussi des bureaux officiels en Turquie.

La Tunisie est reconnue comme le plus grand exportateur de djihadistes.

La Tunisie serait le pays le premier pays exportateur de djihadistes dans le monde, d’après un rapport publié par le Firil Center for studies, un centre d’étude basé à Berlin.

Selon cette étude, les terroristes arabes palestiniens sont cote à cote avec  les  djihadistes islamistes de la Tunisie au nom de la sacro-sainte cause palestinienne!

La révolte de 2011 a libéré tous les djihadistes des prisons. Nombreux sont ceux qui ont suivi une reconversion, mais d’autres sont partis vers l’étranger. La Tunisie a exporté, selon cette étude, 10.500 djihadistes dont 4200 sont morts et 1260 portés disparus. Les djihadistes tunisiens se seraient exportés vers la Syrie, l’Irak ou la Libye. D’autres djihadistes tunisiens pourraient aussi emprunter la Jordanie pour attaquer les israéliens.

Des politiciens et imams tunisiens ont incité des jeunes à aller combattre Bachar el-Assad. Les départs massifs de Tunisie ont eu lieu entre la fin de 2012 et le début de 2014. Ces jeunes sont devenus des tueurs de Daech [acronyme arabe de l’organisation terroriste Etat islamique].

Le commissaire de l’Union africaine (UA) pour la paix et la sécurité, Smaïl Chergui, a tiré depuis Oran, le 10 décembre 2017, la sonnette d’alarme concernant le risque terroriste en Tunisie. Pour lui, il n’a jamais été aussi élevé que ces derniers mois en raison, notamment, du retour au pays de la Légion tunisienne de Daech. Le diplomate algérien a d’ailleurs appelé Tunis à se préparer fermement au retour des terroristes ayant combattu au Moyen-Orient.

Plus de 700 personnes sont déjà revenues des zones de conflit entre 2013 et 2015, mais le gouvernement ne veut plus livrer de statistiques. Les auteurs des attentats du Bardo et de Sousse se sont entraînés en Libye.

Le gouvernement fait croire qu’il lutte contre la radicalisation. En en Tunisie, où il n’y a pas de procédure de déradicalisation, les appels contre les meurtres des juifs  sont visibles dans la majorité des mosquées. Les  banderoles à la gloire de Daech et d’Adolf Hitler sont les nouveaux héros de la jeunesse tunisienne.

Un pays souverain qui interdit son sol à des femmes djihadistes par crainte d’attentat, quoi de plus normal !

N’aurions nous pas fait la même chose en Israel  !!  Où est la discrimination, l’atteinte  à la dignité, l’humiliation et autres préjudices subis par la Tunisie ? Comme d’habitude le moindre petit rappel de la vérité tourne vite au drame médiatico-politique et frise la hystérie chez les Arabes.

La Tunisie est un pays réputé abriter de nombreux candidats au djihad et au terrorisme et c’est donc normal qu’ il suscite de la méfiance des autres pays.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Un pays souverain interdit son sol à des femmes djihadistes tunisiennes par crainte d’attentats !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *