toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tunis :  Des fanatiques antisémites vandalisent et empêchent une exposition sur la Shoah


Tunis :  Des fanatiques antisémites vandalisent et empêchent une exposition sur la Shoah

 

Des activistes anti-israéliens appartenant à la branche locale de BDS ont vandalisé les couloirs de la Bibliothèque nationale de Tunis alors qu’ il  y avait des affiches promouvant une exposition officielle  sur le Holocauste. Cet incident a eu lieu ce  vendredi  15 décembre 2017, alors que la police était présente dans cet établissement public relevant du ministère de la Culture.

Habib Kazdaghli, historien et universitaire tunisien, qui est chargé de la coordination de cette exposition a été jeté  dehors  de la salle par un groupe de fanatique de la cause palestinienne.

Il a affirmé en réaction à l’incident: « ces  gens ont une nouvelle fois montré leur vrai visage. Ce ne sont pas des militants en faveur des droits de l’homme mais un groupe d’extrémistes qui enfreint la loi et dont le but est de réduire au silence tous ceux qui veulent découvrir cette exposition dédié à la commémoration des six millions de Juifs assassinés par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale. »

« Il y a beaucoup de haine  », indique l’ancien doyen de la faculté des lettres.

« On trouve ça malheureux, poursuit-il. C’est un manque de respect pour les victimes », ajoute le professeur  Kazdaghli. ( photo)

 

Cette exposition est le fruit de deux ans et demi de travail et d’un investissement 35 milles euros de fonds européens  et de l’UNESCO. L’idée est de faire venir des jeunes pour qu’ ils voient ce qu’est le traumatisme de la Shoah. Les visiteurs sont invités à découvrir les moyens de propagande qui ont amenés à crime unique dans l’histoire en raison de sa particularité et en raison de la façon dont il a été mené.

Les jeunes tunisiens n’ont pas la chance, comme le reste des jeunes dans les pays occidentaux, d’étudier à l’école sur le Holocauste. Contrairement à l’Europe, la négation de la Shoah n’est pas punie dans la loi.

Des tracts niant le Holocauste ont été collés sur la façade de la Bibliothèque nationale de Tunis, a-t-on appris vendredi  15 décembre de sources concordantes.

Cette attitude est aussi  une attaque contre la mémoire du pays. Les Juifs de Tunisie, qui  furent environ 100.000 personnes ont choyé, aimé, adoré ce pays et n’ont jamais cessé de chanter son rythme, son sang et sa beauté infinie.

Une nouvelle étude révèle le nombre de juifs tunisiens qui ont péri durant l’Holocauste

Le nombre de Juifs tunisiens qui ont péri durant l’Holocauste est supérieur à ce qui était estimé selon une nouvelle étude, réalisée par le chercheur Victor Hayoun. Selon lui, près de 700 juifs tunisiens y seraient morts. Cette étude a été présentée lors d’une conférence sous le thème « De Tunis à Djerba« , qui s’est tenue au Centre Dahan de l’Université Bar-Ilan, en Israël, a rapporté  le mois dernier le journal israélien Arutz Sheva.

« Quand j’ai réalisé qu’il n’y avait pas de recherche scientifique sur l’Holocauste des juifs de Tunisie, j’ai décidé de soulever la question et je travaille dessus depuis environ 12 ans. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: nous parlons de près de 700 membres de la communauté« , a déclaré Victor Hayoun. Et d’ajouter: « Jusqu’en 2006, nous ne connaissions que 400 victimes d’origine tunisienne et en 2012, nous en connaissions 488. Aujourd’hui, nous savons que le nombre est plus proche de 700.« 

Selon Hayoun, Yad Vashem, le musée national israélien de l’Holocauste a des chiffres biaisés puisqu’il estime que le nombre de victimes parmi les juifs tunisiens était de 50. Ce chiffre correspond au nombre de personnes tuées dans les camps de travaux forcés, or, ce n’est pas que dans des camps de travaux forcés que les victimes ont péri. 390 autres ont été tués de diverses autres manières en Tunisie. 365 personnes ont ainsi perdu la vie dans les camps de la mort, principalement à Auschwitz rapporte Victor Hayoun.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Tunis :  Des fanatiques antisémites vandalisent et empêchent une exposition sur la Shoah

    1. Dimassi

      Dommage encore une occasion ratée pour une ouverture un dialogue et une reconsiliation entre la Tunisie et une partie de son peuple sans parler d’une autre occasion d’échange avec Israël

    2. Armand Maruani

      Le plus célèbre d’entr’eux fit Young Pérez /

      Rappel :

       » Young Perez, de son vrai nom Victor Younki, né le 18 octobre 1911 à Tunis et mort le 22 janvier 1945 à Gliwice (Pologne), est un boxeur tunisien. Il détient toujours le titre de plus jeune champion du monde dans sa catégorie.

      Issu d’une famille modeste de la communauté juive tunisienne, il se passionne assez tôt pour la boxe, un sport alors très populaire dans son pays, et se lance sous la protection de son entraîneur Joe Guez.

      S’illustrant vite sur la scène locale, il part pour Paris où, devenu champion de France des poids mouches en battant Valentin Angelmann, il finit par affronter Frankie Genaro pour le titre de champion du monde de cette même catégorie.

      Sacré le 26 octobre 1931, à l’âge de vingt ans, il est accueilli en véritable héros à son retour à Tunis.

      Il entame durant cette période une relation amoureuse avec l’actrice française Mireille Balin, qui finit toutefois par décliner sa demande en mariage.

      Après avoir cédé son titre de champion du monde le 31 octobre 1932 au profit de Jackie Brown, il entame une période plus difficile, marquée notamment par sa prise de poids et sa défaite contre Panama Al Brown. Il accepte pourtant de jouer à Berlin, au lendemain de la Nuit de Cristal (1938), dans un climat politique marqué par un antisémitisme déclaré.

      Faisant le choix de ne pas rentrer en Tunisie, malgré la déclaration de guerre de septembre 1939, il est finalement arrêté le 21 septembre 1943 et déporté de la gare de Bobigny vers le camp d’Auschwitz.

      Survivant, il est finalement abattu au cours des marches de la mort qui suivent l’évacuation partielle du camp.  »

      Wiki

    3. michel boissonneault

      jamais jamais et jamais je visiterai les pays arabe uniquement par boycott car moi je suis aussi un BDS anti-muzz , vive Israel

    4. c.i.a.

      Drole d`idée,(louable peut-etres, cette homme est tres optimiste), sachant la haine viscérales des musulmans pour « le juif « et leur déni, qui est pourtant propre à l`islam!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *