toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Révélation incroyable : La France aurait créé un “département secret” pour lutter contre l’évasion fiscale supposée des Juifs de France


Révélation incroyable : La France aurait créé un “département secret” pour lutter contre l’évasion fiscale supposée des Juifs de France

Selon le média israélien Globes, Bercy aurait créé un département secret qui compte 20 salariés parlant l’hébreu et va embaucher cinq autres pour enquêter sur l’évasion fiscale présumée des Juifs de France. Bercy dément.

Dans le 12e arrondissement de Paris, sur la rue Bercy, au bord de la Seine, au 13e étage du ministère des Finances se trouve le siège de l’administration fiscale française. Quelque chose s’est récemment passé là-bas, qui risque de déranger les Juifs français et d’effrayer leurs relations avec le pays dans lequel ils vivent. « Sous le radar », un département secret a été créé dans le seul but de débusquer l’évasion fiscale supposée des Français de confession juive. « Globes » révèle les détails de ce département secret qui vise les Juifs de France et les nouveaux immigrants de France en Israël.

Selon des sources de « Globes », l’année dernière l’administration fiscale de la Vème République a créé un département spécial pour traiter du « cas » des Français Juifs. Le ministère compte actuellement 20 employés parlant l’hébreu et est en train de recruter cinq personnes de plus. Ce département extraordinaire est unique en son genre. Les autorités fiscales n’organisent généralement pas de départements ciblant une nationalité ou une religion spécifique. L’action est étonnante, surtout lorsque le pays concerné est la France, qui est constitutionnellement définie comme une république laïque qui s’abstient de «marquer» les gens en fonction de leur religion.

Les autorités fiscales du monde entier établissent des équipes pour traiter les secteurs dont les déclarations fiscales sont discutables. Ils ciblent un marché spécifique lorsque l’on craint qu’il contienne une grande quantité de capital non déclaré, tels que le marché immobilier ou le marché du diamant. La création d’un département spécifique traitant d’une nationalité ou d’une religion désignée n’est toutefois pas une pratique courante.

Le seul «département» ostensiblement proche de ce département secret français est un nouveau département établi à l’Internal Revenue Service (IRS) des États-Unis pour traiter des cas d’Israéliens  et d’Américains ayant des avoirs et de l’argent en Israël. Ce département américain est toutefois issu de la loi FATCA (Foreign Account Tax Compliance Act) signée par Israël et les États-Unis, dans laquelle d’énormes quantités d’informations sont transférées par les pays au sujet de leurs contribuables, et ce département doit gérer ces informations. Mais ce n’était pas le but du département créé par Bercy…

Le département français a été créé pour gérer l’évasion fiscale supposée des Juifs Français. Il a recruté des employés avec une expérience professionnelle et une compréhension profonde de la loi israélienne afin d’examiner si les Juifs utilisaient ces lois pour échapper à l’impôt en France. Le but du département est de trouver les fraudeurs utilisant Israël comme abri fiscal.

Examiner les offres immobilières

Un juriste international spécialisé en fiscalité et familier avec ce département secret a déclaré: «Il est très, très irrégulier d’embaucher 20 employés parlant l’hébreu, ou n’importe quelle autre langue, dans une administration fiscale étrangère. La plupart des autorités fiscales ont une ou deux personnes parlant hébreu … Il y a des employés anglophones ou francophones en Israël pour signer des conventions et entretenir des relations avec les autorités fiscales d’autres pays. Toutes les administrations fiscales ont des employés parlant une langue étrangère, mais ce département a embauché au moins 20 enquêteurs parlant hébreu ce qui est très exceptionnel. « 

L’avocat ajoute qu’il a appris d’une personne du département que certains des employés embauchés auparavant vivaient en Israël : « Ils ont embauché des Français de langue hébraïque, dont certains vivaient auparavant en Israël et sont retournés en France« .

Selon les informations obtenues par « Globes », dans le cadre de l’activité du département, ses employés prennent des extraits du registre foncier en Israël afin d’examiner les contrats passés en Israël et d’atteindre les résidents français ayant acquis des propriétés. Les enquêteurs ont cartographié les rues principales de différentes villes d’Israël, notamment Tel Aviv, Herzliya, Raanana, Netanya et Jérusalem, où de nombreux achats ont été effectués par des résidents Juifs de France. Ils ont obtenu des extraits du registre foncier et examiné les détails d’un accord afin de détecter les numéros de passeports étrangers. Les enquêteurs ont croisé les informations avec les informations contenues dans leurs bases de données et les rapports de ces Juifs Français sur leurs actifs et leurs revenus.

Des sources de « Globes » racontent qu’un Juif français s’est récemment rendu au département secret pour un « audit » sans savoir exactement ce qui devait être discuté. Par souci de sécurité, il a emmené son avocat avec lui – un fait qui s’est avéré extrêmement important pour lui. Au cours de la discussion sur les déclarations de ses avoirs et fonds, les enquêteurs du département fiscal ont très rapidement présenté un extrait du registre foncier incluant l’ensemble des logements du client Juif Français en Israël. L’avocat s’est demandé dans quel cadre se déroulait cette nouvelle enquête. Une conversation apparemment innocente dans le couloir avec l’un des enquêteurs a révélé le fait incroyable qu’un département spécial s’occupait des Juifs Français et de leur évasion fiscale.

En plus de cartographier les propriétés des Français en Israël, l’autorité fiscale en France a commencé des interrogatoires directs des Juifs de France qui sont en train d’immigrer en Israël, et d’examiner s’ils possèdent de l’argent ou des actifs qu’ils n’auraient pas déclaré précédemment, et si c’est la raison pour laquelle ils ont décidé d’immigrer en Israël.

Selon les chiffres du ministère israélien de l’Immigration et de l’Absorption, l’immigration en provenance de France a considérablement augmenté ces dernières années. 1 211 nouveaux immigrants sont arrivés en Israël en provenance de France au premier semestre 2017. Une étude menée à l’Université Bar-Ilan a montré que les retombées économiques pour l’économie israélienne de l’absorption des Juifs de France atteindraient 65 milliards de dollars. L’étude suppose que 100 000 immigrants arriveront de France d’ici 2026.

Ces chiffres ne surprennent personne. On parle depuis des années d’achats massifs de propriétés en Israël par des immigrés. Un certain nombre d’enquêtes internationales ont été ouvertes contre des Français soupçonnés de fraude fiscale et d’évasion fiscale en France et de blanchiment d’argent, en Israël à travers des achats immobiliers. Ces développements ont apparemment attiré l’attention de l’administration fiscale française qui a décidé de cibler les Juifs Français.

Selon « Globes », l’autorité fiscale française est l’une des principales autorités fiscales qui contacte l’Autorité fiscale israélienne afin d’obtenir des informations sur les résidents Français ayant des actifs exceptionnellement importants en Israël, par rapport à d’autres pays, mais beaucoup de demandes sont rejetés. « Ils appellent l’Autorité fiscale israélienne presque tous les jours avec des demandes d’informations sur une personne ou une autre, mais beaucoup de demandes sont rejetées parce qu’elles ne respectent pas les conditions des conventions sur les échanges d’informations » rapport une source impliquée dans les échanges d’informations entre les deux pays.

L’ambassade de France en Israël a répondu: « Dans le cadre de la lutte contre l’évasion fiscale, les autorités françaises mènent des enquêtes sur des cas individuels, conformément aux accords internationaux. » Les autorités françaises nient l’existence d’un département spécial.

« Les impôts en France sont calculés en fonction des risques, il n’y a donc aucun lien avec l’appartenance nationale ou l’origine ethnique des contribuables: l’année prochaine, des échanges automatiques d’informations sont prévus entre les pays membres de l’OCDE.« 

Publié par Globes, Israel Business News – le 28 décembre 2017

© Traduction et adaptation Moshé Anielewicz Europe Israël News







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 12 thoughts on “Révélation incroyable : La France aurait créé un “département secret” pour lutter contre l’évasion fiscale supposée des Juifs de France

    1. Laurence Salmon

      LÇa existe depuis 2 ans vu qu’il y 2 ans la douane genevoise nous a arrêter et à voulu désosser la voiture ma mère quil venait de faire un malaise je la ramenée en France
      Nous y étions aller juste déjeuner et faire les boutiques

    2. alauda

      Selon des sources vérifiées, l’ascenseur dont parle Globes aurait crevé le plafond du 9ème et dernier étage de Bercy pour s’envoler jusqu’au 13ème ciel…

    3. serge

      Normal les fronçais ont tellement besoin de l’argent des juifs c’est une idée fixe chez eux croyant que tous les juifs sont des riches. Belle société que ces maudits fronçais.

    4. sarah

      Combien de niveaux dans le sous-sol de Bercy ? J’ai travaillé dans des hôpitaux pendant près de 40 ans et parfois, vous avez quatre niveaux au sous-sol et ce n’est pas toujours indiqué du – 1 ou – 4 selon l’endroit où vous vous situez dans le complexe hospitalier; en plus, pour le visiteur qui ne connait pas, s’il part du quatrième sous-sol et qu’il montre au cinquième, il est persuadé d »avoir monté neuf étages et non cinq. En outre, chaque pays compte différemment : aux EU, par exemple, le rez-de-chaussée est considéré comme le premier étage.

      L’antisémitisme musulman, qui va jusqu’aux tortures monstrueuses de jeunes hommes et de vieilles dames et au massacre d’enfants tétant leur sucette en France, pousse les juifs français à l’exil et en plus, la France, cette catin, aimerait qu’ils s’exilent tout nu.
      La France n’est plus la patrie des juifs qui s’enfuient comme elle n’est plus mon pays : cependant, nous gardons notre nationalité française pour emmerder la France; les terroristes massacreurs de français en terre française coreligionnaires de ceux qui brandissent des drapeaux de leur deuxième nationalité dans toutes les manifestations, dans tous les stades et les soirs d’élections, la gardent bien et en 2016, politiques, intellectuels et médias se sont tous levés comme un seul homme pour qu’ils puissent rester français à jamais malgré leurs crimes abominables. Pourquoi pas les juifs ?

      PS : Il fait très froid à l’extérieur en ce moment au Canada bien que ce n’est pas inhabituel mais je préfère ce froid à la glaciation antisémite française.

    5. sarah

      du – 1 AU – 4
      Bien sûr, Bercy dément et avec ce ministère, l’Etat français tout entier : ils nous l’ont déjà fait maintes et maintes fois et dans le désordre, lors de l’affaire du Rainbow Warrior, lors de l’affaire du sang contaminé, lors de l’affaire Cahuzac, ministre du Budget les yeux dans les yeux devant la Représentation Nationale, lorsque Mitterrand a d’abord nié pour la francisque, Giscard pour les diamants de Bokassa, et Chirac pour qui, l’antisémitisme musulman n’existait aucunement en France, peu de temps avant le massacre d’Ilan Halimi. Nous, juifs, ne croyons plus en l’Etat français : que ce pays et ses représentants se le fourrent bien dans le crâne.

    6. sarah

      Bercy : 5 immenses bâtiments, deux arches de 70 m dont une plonge de plus de 45 m dans la Seine reliées entre elles par de plus petites arches, 42 KM de couloirs, plusieurs sous-sols, une crèche de 120 berceaux, des cafétérias, plus de 5000 employés…; bref, une petite ville.
      Reconnaissez qu’il y a de quoi s’y perdre à maintes reprises : trois sous-sols + un RDC + 9 étages = 13. Mon petit-fils de 7 ans sait faire cette addition et ma petite-fille de 4 ans et demi ne va pas tarder à le savoir.

      PS : Je précise, c’est important : Chirac en 2004, jurant tous les grands dieux que l’antisémitisme musulman, en France, n’était qu’imagination et fantasmes, les médias et le reste des politiques l’applaudissant, avait insulté Israël parce qu’Ariel Sharon avait dit qu’à cause de cet antisémitisme, il fallait que les juifs songent à s’exiler dans l’Etat Juif : il avait reçu ensuite ce ministre de mauvaise grâce en 2005. En Janvier 2006, Ilan Halimi est enlevé, puis torturé pendant 3 semaines et meurt suite à ces tortures : on aurait dû réserver à Chirac le même sort mais il est devenu une plante (moins encore) depuis 8 ans. Il a en quelque sorte payé.
      Ce département secret à Bercy pour plumer les juifs après les avoir abandonné entre les griffes et les crocs des antisémites musulmans, n’est bien sûr que fantasmes et imagination comme à l’époque de Chirac.

    7. alauda

      @Sarah,

      « En 2016, politiques, intellectuels et médias se sont tous levés comme un seul homme pour qu’ils puissent rester français à jamais malgré leurs crimes abominables. ».

      Vous savez parfaitement que c’est faux. Il n’y a aucun consensus sur le sujet qui continuera à faire débat encore longtemps. Le sujet est tellement sensible que le site Viepublique ne s’est même pas donné la peine d’actualiser sa page depuis le 28 12 2015.

      On y apprend du côté « du Droit à la nationalité » que « depuis 1973, l’acquisition de la nationalité française n’est plus subordonnée à la renonciation à la nationalité étrangère ». J’en déduis que la binationalité a pris un caractère d’automaticité depuis cette date.

      Cependant, « dans le droit actuel, la déchéance de nationalité ne peut concerner que les personnes qui ont acquis la nationalité française et qui ont une double nationalité », hors clause suspensive pour apatridie. C’est l’article 25 du Code civil qui pose les conditions de cette éventuelle déchéance.

      Si je comprends le cheminement d’un cas de figure conduisant à la déchéance de nationalité pour un individu, il faut que son dossier passe par d’abord par la case judiciaire (condamnation), ensuite par l’exécutif qui par décret se prononce sur ladite déchéance, après « avis conforme du Conseil d’État ». Un vrai parcours de combattant courant sur plusieurs mandats !

      La déchéance n’aurait, selon un article du Parisien, été prononcée que seulement 26 fois depuis 1973, pas seulement à l’encontre des seuls terroristes. Du reste, des organismes tels que le comité contre la torture de l’ONU ou la CEDH ont parfois contesté la déchéance pour ces derniers… Cherchez l’erreur.

      Ceci dit, quand j’ai lu cet article avant et ailleurs que sur ce site, je l’ai classé à la rubrique fake news. Mais comme on dit, plus c’est gros, plus ça passe.

    8. rouffart

      Les Français deviennent de plus en plus débiles quand il s’agit du peuple juif (et élu ! Je ne suis pas juive…).
      Ils pourront bientôt donner la main aux Polonais, tout autant antisémites.
      Seraient-ils jaloux de leur – il faut bien le dire… – supériorité dans tous les domaines ?
      Bonne année quand même !

    9. Asher Cohen

      D’abord, on est imposable dans le pays où l’on réside plus de 6 mois. Celui qui vit plus de 6 mois par an en Israël y est imposable, même s’il réside moins de 6 mois par an en France. Ensuite, la France étant l’un des pays les plus imposés au Monde, les Juifs ont intérêt à payer leurs impôts en Israël. Chacun a le Droit de s’installer là où sont ses meilleurs intérêts fiscaux.

      Ensuite pour pouvoir interprêter des documents juridiques et fiscaux en hébreu, il faut avoir un niveau de langue bien au-delà du simple baccalauréat israélien, et des connaissances en Droit et Fiscalité de niveau universitaire israélien. Je doute fort que d’un pays comme Israël, avec un nombre réduit d’universités, il puisse arriver en France une vingtaine de personnes (juives?) ayant consacré plusieurs années d’études universitaires à acquérir une compétence en langue juridique, Droit et Fiscalité Israélienne?

      Enfin un achat de propriété en Israël peut atteindre rapidement plusieurs millions d’euros et en principe les gens situés à ce niveau de transaction sont déjà soumis à l’ISF en France et déjà étroitement surveillés par l’administration Française. Or contrairement aux rumeurs malveillantes et théories du complôt, très peu de Juifs en France sont du niveau de l’ISF, la majorité des Juifs de France n’ont même pas les moyens d’acheter un appartement à 500.000 euros en Israël, ce qui explique leur lenteur à l’alyah. Pour pister quelques dizaines de Juifs soumis à l’ISF, Bercy n’aurait pas besoin d’une cellule de 20 personnes compétentes en Hébreu juridique et en Droit-Fiscalité. Cette affaire me parait bien improbable.

      Dans tous les cas, au Département d’Hébreu de l’inalco de Paris, plusieurs « systèmes « y ont leurs taupes, indicateurs et agents de renseignement infiltrés. Il est évident que l’Administration Française, qui finance l’Inalco, y entretien ses taupes et agents de renseignement. Au départ, Sylvestre de Sacy n’avait-il pas fondé l’Inalco en tant qu’école d’espions? Les Juifs à l’inalco peuvent parfaitement être surveillés.

    10. chuck

      Je suis pas trop d’accord avec vos commentaires. Si on a escroqué le fisc en France, c’est normal qu’on paie. Je suis Juif et je vois pas pourquoi il faut défendre les gens qui ont transféré de l’argent sans régler leur dû aux impôts. A ce que je sache, ils ont aussi profité de la Sécu, du système de retraite etc…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *