toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Qu’est-ce que vous m’embrouillez avec ça ?» : Macron à un jeune d’Alger sur la colonisation (Vidéo)


«Qu’est-ce que vous m’embrouillez avec ça ?» : Macron à un jeune d’Alger sur la colonisation (Vidéo)

En voyage officiel éclair en Algérie, Emmanuel Macron est allé au contact de la population algéroise. Au risque de se livrer à quelques passes d’armes, notamment avec un jeune homme qui l’interpellait dans la rue au sujet de la colonisation.

Emmanuel Macron ne craint pas d’en découdre avec le quidam, comme ont pu le constater les journalistes présents lors de son voyage officiel en Algérie le 6 décembre. Alors qu’il prenait un bain de foule dans le centre d’Alger, le président français s’est vu interpellé par un jeune homme. Le passant souhaitait que la France «assume son passé colonial vis-à-vis de l’Algérie». Passant du didactisme à l’agacement, Emmanuel Macron a conclu l’échange par : «Mais vous n’avez jamais connu la colonisation ! Qu’est-ce que vous venez m’embrouiller avec ça ?»

Le chef de l’Etat français s’est par ailleurs défendu de nier la question de son interlocuteur : «Moi j’évite quelque chose ? J’évite de venir vous voir ? J’évite de dire ce qu’il s’est passé ?»

Le président a ensuite évoqué les «histoires d’amour», les Français qui aiment encore «terriblement l’Algérie». «Il y en a qui font des choses atroces. On a cette histoire entre nous, mais moi je n’en suis pas prisonnier», a-t-il reconnu face au jeune Algérois, avant d’ajouter : «Vous votre génération, elle doit regarder l’avenir.»

«Vous n’avez qu’à vous desserrer»

Une autre passe d’armes, plus succincte, a été captée par des caméras, lorsqu’un passant a crié à l’attention d’Emmanuel Macron : «On étouffe ! On étouffe !»

«Vous n’avez qu’à vous desserrer», lui a alors répondu le président de la République.

La «visite d’amitié et de travail» d’Emmanuel Macron s’est déroulée dans une ambiance contrastée. Si le président français a été accueilli par des youyous et des selfies lors de son bain de foule algérois, sa présence a fait l’objet d’une manifestation de quelques dizaines de personnes, scandant «Macron dégage !» Des habitants de la ville, peu habitués à tant de zèle, s’étaient par ailleurs agacés des préparatifs de la venue du président français ou encore du toilettage des arbres «à la française».

La colonisation au cœur des débats

Avant de rendre visite dans l’après-midi à son homologue Abdelaziz Bouteflika, 80 ans, dans sa résidence médicalisée de Zéralda, en banlieue d’Alger, Emmanuel Macron s’était recueilli devant le monument des martyrs de la Guerre d’Algérie, où il a déposé une gerbe.

En marge de sa venue en Algérie, Emmanuel Macron a déclaré au site d’informations TSA [Tout sur l’Algérie] qu’il était prêt à ce que Paris restitue les crânes d’insurgés algériens tués au XIXe siècle par l’armée française et conservés au musée de l’Homme à Paris.

«Je souhaite qu’on ravive la relation avec le travail mémoriel entre nos deux pays, que la restitution des crânes soit décidée, je la déciderai», a-t-il affirmé.

Pour autant, il a souligné que le rapport entre la France et l’Algérie devait être celui d’«un partenariat d’égal à égal». «Je reviens dans l’état d’esprit d’un ami de l’Algérie, d’un partenaire constructif qui souhaite renforcer nos liens […] pour faire fructifier une relation déjà dense», a encore affirmé Emmanuel Macron dans une interview publiée dans les colonnes du quotidien algérien francophone El Watan.

Il a estimé que Paris et Alger devaient construire «un axe fort […] autour de la Méditerranée qui se prolonge vers l’Afrique», soulignant toutefois un aspect économique : «L’Algérie doit s’ouvrir d’avantage. Il y a encore beaucoup de freins à l’investissement.»

Tandis qu’en juillet 2017, à l’occasion des 55 ans de l’indépendance de l’Algérie, Abdelaziz Bouteflika avait exigé des excuses de la France pour la colonisation, Emmanuel Macron avait déclaré dans un entretien avec la chaîne de télévision Trace Africa le 3 décembre, avant sa visite en Algérie, qu’il n’y aurait «ni déni, ni repentance» quant à l’histoire coloniale de la France.

En février 2017, le dirigeant français, alors candidat à la présidentielle avait qualifié la colonisation de «crime contre l’humanité», après avoir quelques mois plus tôt évoqué des éléments positifs dans cette période de l’Histoire.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “«Qu’est-ce que vous m’embrouillez avec ça ?» : Macron à un jeune d’Alger sur la colonisation (Vidéo)

    1. sarah

      Je suis persuadée que Riss est plus capable de pardonner à Plenel sa tirade sur « la guerre contre les musulmans » que moi, je ne suis capable de pardonner à Macreux sa phrase sur « la colonisation, crime contre l’Humanité ».
      JE NE PARDONNERAI JAMAIS : la petite fille de quatre ans, qui palpite sous ma peau bien plus de 50 ans après, et qui voit sa mère se faire saccager par un prédateur sexuel du FLN, me le rappelle sans cesse et je suis fière, fière et fière de ne jamais pouvoir pardonner et ce flambeau, je le transmets aussi à mes petits-enfants.
      De là d’où je viens, des traumatismes et de la misère qui ont jalonné mon enfance, j’ai beaucoup plus réussi que lui, fils à papa pourri et gâté mais qui n’a jamais su prendre le risque de devenir parent : misérable poussière.
      Avoir un Bac + 4 dans ma situation est 10 fois mieux que d’avoir un Bac + 10 dans la sienne : le réalisateur du film « Indochine » qui avait eu l’Oscar du meilleur film étranger, l’avait dit. A la question d’un journaliste qui lui demandait quelle était pour lui la définition de la réussite, il avait répondu : Tout dépend d’où vous venez.

      PS : Trois chansons pour lui mettre en pleine figure ce que c’est que d’être père ou parent :
      « Sang pour sang. » pour David.
      « Laura » pour Laura.
      « Mon plus beau Noël. » pour Jade et Joy.

    2. sarah

      Je cherchais son nom, je l’avais quelque part dans ma mémoire : le réalisateur du film « Indochine » s’appelle Régis Wargnier.

    3. Armand Maruani

      Il nous fait honte .

      Pas un mot sur les pieds noirs qui ont tout perdu et dont leurs biens ont été spoliés .

      Pas un mot sur les milliers de disparus et assassinés par le FLN .

      Sans la colonisation et l’exploitation du pétrole du Sahara par la France ils seraient encore à l’âge de pierres .

      Qu’ont il fait depuis l’invasion de l’AFN jusqu’à 1830 ?

      Qu’ils cessent leurs mensonges .

    4. Armand Maruani

      S’ils sont si bien en Algérie pourquoi font ils la queue devant l’ambassade de France pour obtenir un visa ?

      Si on les traitait ici comme ils traitent ces pauvres africains .

      Qu’ils cessent de nous donner des leçons , qu’ils balayent devant leur gourbi .

    5. Charles Martel

      – Que tous les algériens et français d’origine algérienne rentrent en algérie puisqu’ils l’aiment tant ;
      – La France ne doit plus leur délivrer des visas ni accepter un seul algérien sur le territoire français ;
      – Tous les ponts doivent être coupés, aucune ambassade, rien … nada !

      Ils ont voulu leur indépendance, qu’ils se démerdent entre eux !

    6. thomas

      amusant cet état d’esprit geignard, c’est pas ma faute, victimaire, éternellement envieux et jaloux. Un truc m’interpelle…si les algériens se sentent tellement « spoliés, humiliés, bafoués » par ces « salauds de français racistes », pourquoi veulent ils tant venir vivre en France ?

    7. Pinhas

      Ces  » je veux tout  » sans culture et sans éducation commencent à nous les briser menu.
      Ils ont voulu l’indépendance , alors qu’il reste dans leur pays qu’ils ont tranformé en merdier .
      Ici en France leurs  »cousins » suivent leur exemple et pourissent les lieux où qu’ols vivent.
      Un porc reste un porc.

      Et le macro qui va la bas alors que ces ordures nous haïssent !!!
      Serpillère .

    8. Armand Maruani

      Le politiquement correct français ou l’art de cacher les réalités et parler la langue de bois .

      La désinformation laisse croire que la France aurait pillé l’Algérie et nos politiques sont trop laches pour afficher que :

      La France coloniale c’est :

      70 000 kms de routes .

      4 ports internationaux .

      1 douzaine d’aéroports importants .

      4500 km de voies ferrées.

      A la place du bidonville Turc appelé casbah des dizaines de villes modernes .

      Des dizaines de stations balnéaires .

      Des milliers de batiments administratifs .

      Des centaines de ponts , viaducs , tunnels , chateaux d’eau , églises dont ND d’Afrique .

      Des milliers d’écoles , instituts , hôpitaux , maternités , dispensaires .

      31 centrales hydroélectriques ou thermiques .

      Des infrastructures gazières et pétrolières .

      Une agriculture exportatrice. Plaine de la Mitidja , marécage à paludisme transformé en grenier .

      Depuis un demi siécle qu’ont ils donc fait de l’Algérie Française des Pieds-Noirs ?
      ——————————————–

    9. MOLIERE

      Tous nos politiques vont en pèlerinage en algérie et n’ont de cesse de s’humilier de ramper devant ces gens. Ils parlent de colonisation et de décolonisation qu’ils n’ont pas connu, mais que savent-ils de la réalité des gens qui ont vécu, fraternisé, festoyé, ri et pleuré ensemble, ils n’en savent rien de ce qui se vivait autrefois. Que savent-ils de la colonisation les jeunes trous du cul qui n’ont connu que le lessivage de cerveaux du FLN ? Les vieux chibanis n’ont pas le courage de leur parler de la réalité cachée dans leur mémoire de crainte de se faire rejeté par la société. Leurs politiques les ont bouffé. C’est dommage pour eux comme pour nous qui avons vécu à l’époque de la fraternisation avant que la politique ne pourrisse notre existence . Tu parles d’un progrès. Notre président n’est entouré que de béniouiouis , toujours les mêmes qui ont escorté les précédents présidents, et la vie va.

    10. Armand Maruani

       » Honneur aux colonisateurs par un ancien officier de marine  »

       » Les moyens de domination ont changé, mais in-fine, voyez-vous, je préfère l’époque coloniale.

      Malgré quelques abus, dont la corvée, dévoilés par ceux-là même qui participaient à cette prodigieuse aventure, elle s’est révélée un véritable humanisme.

      Sinon je ne crois pas que l’Algérie, au moment de l’indépendance, aurait été avec l’Afrique du Sud, la région la plus développée du continent.

      Je ne crois pas, non plus, que la population africaine se serait autant multipliée, qu’il y aurait autant d’hôpitaux, de routes, d’écoles, de diplômés, de villes et d’administrations dans cet immense territoire, parcouru, à l’origine par mille ethnies qui se chamaillaient.

      Sinon, je ne comprendrais pas que tant d’anciens colonisés souhaitent venir en France pour étudier ou travailler.

      Enfin permettez-moi de me demander, si l’Afrique du nord était encore sous le joug colonial, si l’on vendrait des esclaves en Libye et ailleurs.

      Je ne voudrais pas faire de peine à certains, mais l’Africain, globalement, assume le fait colonial. L’anticolonialisme est surtout une attitude de bobos blancs, de pseudos branchés, d’idéologues incultes, qui, par opportunisme ou imbécilité, ont tendance à juger le passé avec le regard de maintenant.

      Pour mon pays, j’espère que vous ne vous inscrivez dans aucune de ces catégories et que vous atténuerez – vous avez suffisamment de souplesse pour le faire – la portée de votre propos  » .

      Gal (2S) Henri ROURE
      ancien officier des Troupes de Marine
      fils et petit-fils de Coloniaux

    11. Armand Maruani

      Pour mieux comprendre le message ci dessus ( 14 ) . » Honneur aux colonisateurs  » .

      Le président actuel, devant les étudiants burkinabés, une fois encore, s’est comporté en malappris, manquant au simple devoir de respect envers les autorités d’un pays hôte et ami, en assimilant le président burkinabé à un bricoleur en électricité.

      Ce genre d’humour, au détriment d’un chef d’État, aurait pu plaire à Trump, mais sûrement pas à un haut dignitaire africain. Nous savons la susceptibilité des responsables de l’Afrique francophone, d’une part, et, d’autre part, la position si particulière que la France occupe toujours dans ces pays.

      Le président français, une fois encore, n’a pas pris la mesure de son rôle et de l’environnement dans lequel il se trouvait. Une fois de plus les médias nationaux applaudissent le personnage pour sa décontraction et son aisance, sans se soucier des ravages que ce type de propos peut faire.

      C’est bien dommage pour la France, hélas!

    12. michael

      macacaron,qui tu es pour demander a trump de changer d’avis sur jerusalem ,il faut demander la permission a netanhahou,
      trump est et sera le meilleeur president americain

    13. michael

      macacaron,qui tu es pour demander a trump de changer d’avis sur jerusalem ,il faut demander la permission a netanhahou,
      trump est et sera le meilleeur president americain
      macaron ,arrete de lecher le C DES PAYS ARABES

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *