toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Pyongyang fustige Donald Trump pour sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël


Pyongyang fustige Donald Trump pour sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël

Ce n’est pas la première fois que la Corée du Nord insulte Donald Trump, qui le rend bien à Kim Jong-Un.

La Corée du Nord a fustigé samedi le président américain Donald Trump pour sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, le qualifiant à nouveau de « gâteux », selon l’agence KCNA.

« Le gâteux mentalement dérangé »

Depuis quelques mois, Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un ont échangé insultes personnelles et menaces de guerre sur fond d’intenses tensions à propos des programmes balistique et nucléaire nord-coréens. « Etant donné que le gâteux mentalement dérangé appelle ouvertement à l’ONU à une destruction totale d’un Etat souverain, cette action n’est pas si surprenante », a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères cité par l’agence de presse étatique KCNA.

Trump « destructeur de la paix »

« Mais cette initiative démontre clairement au monde entier qui est le destructeur de la paix et de la sécurité mondiales, le paria et le voyou dans la communauté internationale », a ajouté le porte-parole, utilisant des qualificatifs visant généralement la Corée du Nord. La Corée du Nord « condamne fortement » la décision américaine sur Jérusalem, poursuit KCNA. Pyongyang exprime son « ferme soutien et (sa) solidarité avec les peuples palestinien et arabe dans leur combat pour leurs droits légitimes ». « Les Etats-Unis seront tenus responsables de toutes les conséquences de cet acte dangereux et diabolique », ajoute l’agence.

Inquiétude

La déclaration mercredi de Donald Trump sur la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par les Etats-Unis et le transfert dans cette ville de l’ambassade américaine a suscité la colère du monde musulman ainsi que des critiques et de l’inquiétude dans le monde entier. En septembre après un sixième essai nucléaire nord-coréen, Donald Trump avait qualifié à la tribune de l’ONU le dirigeant nord-coréen d' »homme-fusée » et menacé son pays de « destruction totale ». Kim Jong-Un avait ensuite traité Donald Trump de « gâteux » et « mentalement dérangé ».

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Pyongyang fustige Donald Trump pour sa décision de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël

    1. Moshelé

      Le gros violeur pédophile, fils de violeur pédophile et petit fils de violeur pédophile vit planqué dans des bunkers à moins 70 mètres sous terre, c’est là qu’il va bientôt finir !

    2. Moshelé

      @Yael,

      Ca fait plusieurs mois que j’ai émis cette probabilité sur de nombreux blogs, notamment que la Corée du Nord cherche à détourner l’attention des USA au profit des mollahs iraniens. En ce qui me concerne, la seule inquiétude, c’est le temps qui passe avec ces ordures qui utilisent 90% du budget iranien dans le développement d’armes de destruction massive !

      Car je ne vois pas pourquoi le gros lard chercherait autant à provoquer pour pratiquement rien !!

    3. Jacques B.

      On dit que les grands esprits se rencontrent, mais on peut aussi dire que les esprits bas et criminels se rencontrent, quand on voit l’attelage formé entre « Rocket-man » et Mahmoud Abbas.

      Ils finiront comme Saddam Hussein, comme Khadafi, comme Hitler, Staline et compagnie : minablement. Et cela pourrait être plus tôt que prévu, parce qu’il y a un shériff en ville en ce moment.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *