toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Johnny Hallyday en Israël ” Vous êtes un Peuple formidable. Je vous aime !“


Johnny Hallyday en Israël ” Vous êtes un Peuple formidable. Je vous aime !“

« Je voulais simplement vous dire, merci du fond du cœur, vous m’avez reçu ici en Israël d’une façon formidable, vous êtes un peuple formidable, je ne vous oublierai jamais, je vous aime »

C’est ce qu’avait déclaré Johnny en plein concert le 30 octobre 2012, son premier et unique concert en Israël. Johnny avait encore offert ce soir la toute la musique qu’on aime. Il avait enflammé la salle du Nokia Arena, des premières notes de » Que je t’aime… » avec sa voix juste incroyable de puissance alors même qu’il avait presque 70 ans.

Johnny qui n’était jamais venu dans l’Etat Juif, s’était rendu au Mur des Lamentations à Jérusalem et avait été reçu par le président israélien, Shimon Pérès. Il avait déclaré en octobre 2012 à la veille de ce premier et unique concert en Israël: « J’ai beaucoup d’amis ici. J’ai failli venir au moment de la Guerre des Six jours, mais c’était déjà fini avant que j’arrive »  avant d’ajouter :« C’est une occasion formidable de venir ici. Je regrette de venir si tard mais mieux vaut tard que jamais ».

Tel-Avivre

Hommage à Johnny aux Champs-Elysées. Proche de juifs, il a aimé Israël.

HOMMAGE A JOHNNY. De nombreux témoignages sont parvenus sur les relations entre les juifs, Israël et Johnny Hallyday. Lorsqu’il a quitté la Belgique, il s’est retrouvé très proche d’une famille juive. Il n’a jamais tenté de donner des conseils à Israël, comme le font tant de Français célèbres… mais incultes. A son arrivée pour un concert en Israël les fondateurs de « Hashigaon Hasarfati » ont été marqués par son amour pour ce pays.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Johnny Hallyday en Israël ” Vous êtes un Peuple formidable. Je vous aime !“

    1. Pinhas

      Merci Johnny .

      L’Eternel veille sur toi .

      Qui pourra t’oublier ?

      C’est sur , pour ton grand départ ils en ont fait des caisses et cela ne t’aurait pas plus .

      Tu as bien eu raison de te choisir un lit douillet entouré de fleurs et de parfum sucrés ,au bord de l’eau , loin des tumultes ..

      La bas , repose tranquille .

    2. Armand Maruani

      Une vie romanesque menée avec intelligence .

      Généreux et fidéle en amitié il n’a jamais triché .

      Avant de mourir il a fondé enfin le foyer qui l’a tant manqué .

      Il est parti avec la gloire et l’amour des français qui l’ont tant aimé .

      Il avait beaucoup d’amis Juifs et c’est vrai qu’il aimait et respectait Israël .

      Il est remarquable aussi qu’à son enterrement il n’y avait pas un seul zoulou des cités .

    3. LeClairvoyant

      Il voyait juste Johnny, et pas avec des œillères, Le voir au mur des lamentations, c’est déjà le voir au paradis par amour d’Israël et pas par la haine d’Israël comme beaucoup des gens méprisables, artistes ou pas.

    4. Elisa

      Si Johnny se sentait proche d’Israël, ce n’est peut-être pas sans raison.

      Un jour, quelqu’un m’a dit (pas un juif), que Monsieur Smet, père, était un juif de Vienne – Autriche.

      Info à vérifier.

    5. Armand Maruani

      Lettre d’un citoyen français qui pense comme des millions qui ne s’expriment jamais et qui ne font chier personne .

      >
      Bonjour à tous,

      Je vous jure que je me suis posé la question en regardant les images à la télé, hier samedi, et en lisant les journaux ce matin : un million de personnes sur les Champs-Élysées et pas une seule vitrine brisée, pas une seule bagnole ou une poubelle brûlée, même pas un flic caillassé ? Comment est-ce possible ?

      Tous les ans pour la nuit de la St-Sylvestre, ou à chaque manif plus ou moins autorisée entre Bastille et République, on y a droit. Alors pourquoi pas cette fois-ci ?
      > >

      > > La réponse, je l’ai trouvée dans un article de Boulevard Voltaire joliment intitulé « La France moisie aux obsèques de Johnny » et dont je vous livre ici les extraits les plus savoureux :
      > >

      > > « Formidable ! Inoubliable ! Exceptionnel ! Historique ! Une journée à la démesure du chanteur. Du jamais vu que l’on ne reverra jamais. Il y a eu Victor Hugo. Il y aura désormais Johnny Hallyday. Les médias ont rivalisé en superlatifs pour rendre compte de la mobilisation populaire lors des obsèques de l’idole des jeunes. Un million de personnes. Des Champs-Élysées à la rue Royale. Les caméras filment. Les images défilent. Et le constat s’impose. Brutal. Incroyable. Invraisemblable.

      Effrayant. La France de Johnny, celle qui suscite soudainement l’admiration des journalistes et de la classe politique, est celle qu’ils abhorrent habituellement. Ce 9 décembre 2017, Paris a rendez-vous avec la France des années 1960 et 1970.

      La France d’avant. La France moisie. La France du passé. La France repliée sur elle-même. Frileuse. Égoïste. La France des beaufs et des Dupont Lajoie. Celle de la Renault 12 et de la R 8 Gordini. Celle du paquet de Gauloises bleu et du vin qui rend heureux. La France qui s’est figée. La France qui doit disparaître. Le spectacle est saisissant. Pas de voiles. Pas de racailles. Pas de diversité. Pas de bandes qui cassent et qui pillent.
      > >

      > > Il n’y a que la France de l’entre-soi. Celle du vivre ensemble est restée à la porte. Quoi, ma gueule, qu’est-ce qu’elle a, ma gueule ? Les micros se tendent. Et les témoignages se succèdent. René. Marc. Laurence. Jean-Paul. Lucienne. Éric. Chacun raconte son anecdote. Souvent tendre. Parfois naïve. Toujours rafraîchissante. Mais le constat reste le même. Aux abonnés absents les prénoms venus d’ailleurs… La richesse du 9-3 n’est pas là. La jeunesse issue des quartiers, qui doit revivifier un pays à bout de souffle, ne vibre pas aux charmes de Gabrielle. »
      > >
      > > Intéressant, non, comme constat ? Un million de « faces de craie » dans la rue et pas une merde. Les autres, les « chances pour la France », dès qu’il y en a une vingtaine sur un trottoir, c’est le bordel ! Comme quoi il y a deux civilisations inconciliables.

      Au fait! la merde est-elle Hallal ?…

      Bonne Journée .

    6. alauda

      Johnny n’a pas sauvé l’image du père. Il n’a pas fait mieux que le sien ! En France, quand on a du bien, on ne déshérite pas ses enfants. Par principe.

      Cela va beaucoup plus choquer les gens du peuple qu’on ne l’imagine cette affaire-là, parce que des femmes jeunes qui tentent de mettre le grappin sur des hommes à l’aise et d’écarter les enfants d’un premier mariage, ça n’est pas un phénomène nouveau.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *