toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Jérusalem capitale d’Israël : les Saoudiens plus sionistes que les Juifs ?


Jérusalem capitale d’Israël : les Saoudiens plus sionistes que les Juifs ?

Nous assistons actuellement à une révolution dans les rapports entre Israël et le monde arabe. Sous les yeux incrédules de l’Europe, qui constitue aujourd’hui le principal ennemi d’Israël sur la scène internationale, une partie importante du monde arabo-musulman – constituée essentiellement de l’Arabie saoudite et de certains pays du camp sunnite modéré – est en train de se rapprocher d’Israël, pour lutter contre la menace de l’axe iranien (lequel comprend aussi le Hamas et le Hezbollah).

Ce rapprochement n’est toutefois pas purement de circonstance, car il repose aussi sur la compréhension que les intérêts à long terme du monde musulman sont de faire la paix avec Israël.

Mais, c’est là tout l’intérêt et la nouveauté radicale du texte qu’on lira ci-dessous, cette paix ne repose pas sur l’équation fallacieuse “la paix contre les territoires” et sur le renoncement d’Israël à son identité et à sa souveraineté, comme l’ont promue pendant des décennies les promoteurs du rapprochement avec l’OLP et l’Autorité palestinienne anti-juive. La paix véritable repose au contraire sur la reconnaissance par les pays arabes de l’identité juive et de la souveraineté juive sur Jérusalem et sur sa patrie historique (Judée-Samarie). En lisant le texte d’Abdelmahid Hakim, on constate que son analyse est véritablement révolutionnaire (elle participe de la « révolution copernicienne » que connaît le Moyen-Orient, pour reprendre l’expression de Michel Gurfinkiel), et qu’elle s’inscrit en faux contre celle des principaux représentants de la gauche israélienne et juive.

Donald Trump au Kotel

Ces derniers, on le sait, ont dénoncé la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël (voir notamment les prises de position d’Alain Finkielkraut, de Frédéric Encel, ou encore celle de Denis Charbit, pour ne citer que des exemples francophones. Voir aussi l’analyse de Freddy Eytan sur le thème des intellectuels israéliens de gauche).

La déclaration de Donald Trump et les développements politiques qui l’ont précédée dans la région n’ont pas seulement bouleversé l’équilibre géopolitique moyen-oriental, en redessinant les frontières entre un camp anti-israélien et anti-juif mené par l’Iran et ses alliés et par l’Europe d’une part, et un camp sunnite modéré allié d’Israël et des Etats-Unis d’autre part. Ils ont également vu émerger un clivage au sein même du monde juif, entre les Juifs fidèles à Jérusalem et les membres d’une “gauche” juive égarée, nostalgique d’Obama, qui préfère avoir tort avec Abbas et Macron qu’avoir raison avec Trump et Nétanyahou…

Dans ces circonstances, on peut légitimement affirmer que les intellectuels et dirigeants arabes modérés, comme Abdelhamid Hakim ou comme le Prince héritier saoudien Mohammed bin Salman, sont aujourd’hui plus sionistes que beaucoup de Juifs. Car, comme à l’époque de Hannoukah, les “Juifs hellénisants” actuels, séduits par la culture européenne dominante, préfèrent oublier Jérusalem et s’allier aux ennemis du peuple Juif. Il n’y a “rien de nouveau sous le soleil”, comme disait le Roi Salomon.

Pierre Lurçat

Le chercheur saoudien Abdelhamid Hakim : « Une Jérusalem capitale israélienne avec une gestion palestinienne des lieux saints musulmans est une occasion de paix ; les Arabes doivent renoncer à leur mentalité anti-juive »







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Jérusalem capitale d’Israël : les Saoudiens plus sionistes que les Juifs ?

    1. Dither

      Le problème , c’est que Jérusalem est déjà la capitale d’un royaume.
      En effet , c’est là que Satan a installé le siège de son pouvoir mondial après avoir quitté Pergame à la fin du 1er siècle.
      Dieu ayant envoyé les romains détruire la ville et le 2e temple , Satan s’y est installé pour narguer Dieu. Et son siège se trouve toujours là-bas.
      Qui donc voudrait faire de la capitale mondiale de Satan sa propre capitale ?
      C’est vrai , Satan ne l’a pas chanté sur les toits , mais c’est une évidence, vu que tous les regards du monde sont tournés vers cette ville et que le monde entier est au pouvoir de Satan.

    2. Zayith

      Je ne l’aurais pas dit comme ça mais c’est vrai que Lucifer l’usurpateur va faire asseoir son faux maschiach dans le nouveau temple aux yeux du monde entier, avec une mise en scène et des effets spéciaux époustouflants, calqués sur le livre de l’Apocalypse de Jean, ce qui portera le comble à ses abominations et, il faut bien le dire, à l’aveuglement du peuple juif.
      Désolé, je vous aime mais j’aime encore plus la vérité et la vérité porte un nom : Yeshua.
      Vivement que nos frères aînés se saisissent de tout leur héritage dans la maison de notre Père commun et que nous fassions la fête tous ensemble ! (voir parabole du fils « prodigue » et du fils aîné)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *