toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Fiscalité, emploi, sécurité internationale, Nations Unies : Trump rend sa grandeur à l’Amérique


Fiscalité, emploi, sécurité internationale, Nations Unies : Trump rend sa grandeur à l’Amérique

La croissance française devrait atteindre 1,9 pour cent cette année. Les médias français disent que c’est un résultat extraordinaire. La croissance américaine atteindra ce trimestre, selon les estimations, 4 pour cent en rythme annuel, mais, disent les médias français, la première année de la présidence Trump est absolument médiocre.

Je reviendrai ici très vite sur la réalité de cette première année.

Pour l’heure, je dirai que celle-ci s’achève sur la plus importante réforme fiscale aux Etats-Unis depuis les années Reagan. Cette réforme fiscale abaisse toutes les tranches d’impôt sur le revenu, et donc, tous les Américains imposables vont voir leur impôt fédéral baisser. Le seuil à partir duquel on paie aux Etats-Unis un impôt fédéral sur le revenu se trouve lui-même relevé, et s’établit désormais à douze mille dollars de revenu annuel pour un célibataire, vingt-quatre mille dollars pour un couple sans enfants.

Cette réforme fiscale, surtout, abaisse considérablement l’impôt sur les bénéfices des entreprises, et le fait tomber à 21 pour cent. Et elle offre l’opportunité aux entreprises qui avaient des capitaux à l’étranger de rapatrier ceux-ci pour un taux libératoire très bas.

La croissance américaine est déjà forte : on peut s’attendre à ce qu’elle le reste.

Davantage de croissance, c’est davantage d’emplois, davantage de revenus pour les salariés, davantage d’investissements.

Les démocrates, qui sont de plus en plus marxistes, ne comprennent rien, bien sûr, et disent n’importe quoi.

Les grands médias américains répètent ce que disent les démocrates, sans la moindre distance et la moindre analyse.

Les médias français répètent ce que disent les grands médias américains. C’est pourquoi je dois ici rétablir les faits.

  • L’ensemble des Américains paieront moins d’impôts.
  • L’ensemble des entreprises américaines vont embaucher, augmenter les salaires, investir.
  • Les Etats-Unis seront très bientôt en situation de plein emploi.

Nul chez les démocrates et au sein des grands médias américains n’a, au moment où j’écris ces lignes, souligné que la réforme fiscale susdite abolit l’obligation de s’assurer sur la santé par le biais de l’Obamacare, l’obligation faite aux assureurs américains de proposer des assurances dans le cadre défini par le biais de l’Obamacare, et le système d’amendes frappant quiconque refuse de s’assurer : ce qui signifie que l’Obamacare est aboli.

Quand les démocrates et les grands médias américains pesteront contre l’abolition de l’Obamacare, les médias français le feront aussi. Préparez-vous !

Une grande majorité des Américains sont heureux de retrouver la liberté de s’assurer.

La première année de la présidence Trump s’achève aussi par la publication d’un important document définissant la stratégie de sécurité du pays et par une remarquable déclaration de Donald Trump sur le sujet. Le document et la déclaration définissent un peu plus précisément la doctrine Trump, qui avance et accomplit.

Donald Trump, expliquant le document par sa déclaration, insiste sur la “paix par la puissance”.

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Il parle du renforcement considérable de l’armée américaine depuis janvier 2017, et dit qu’il entend que l’armée américaine reste la plus forte armée de la planète et la plus avancée technologiquement. Non pas pour faire la guerre, mais pour garder une capacité optimale de dissuasion, pour appuyer les amis des Etats-Unis, punir si nécessaire leurs ennemis, frapper si le besoin se dessine. Il cite au titre d’exemple de ce qui peut être fait l’écrasement de l’Etat Islamique en quelques mois (et ce sont effectivement les forces spéciales américaines et l’armement américain donné aux forces kurdes qui ont écrasé l’Etat Islamique, pas la France, n’en déplaise à Macron, qui s’attribue abusivement ce mérite).

Donald Trump désigne nommément les ennemis majeur des Etats-Unis aujourd’hui : l’islam radical et le terrorisme islamique, l’Iran et la Corée du Nord. Il souligne la nécessité d’écraser l’islam radical et le terrorisme islamique comme l’Etat Islamique a été écrasé, et la nécessité de poursuivre l’endiguement et l’asphyxie de l’Iran et de la Corée du Nord.

Il dit que les problèmes majeurs au Proche Orient viennent de l’esprit de djihad et de la République islamique d’Iran, qualifiée par lui d’Etat voyou, à juste titre. Il souligne qu’Israël, puissance alliée des Etats-Unis, fait partie de la solution, pas des problèmes.

Il dit que les pays d’Europe occidentale ont commencé à dépenser plus pour leur défense, comme lui, Donald Trump, l’a exigé, et ce qu’il dit est exact.

Il dit qu’il n’y a aucune raison pour que l’Europe occidentale profite de la défense américaine sans payer, et tout en crachant parfois sur les Etats-Unis. Il dit aussi que les politiques d’immigration non contrôlées de l’Europe occidentale ont affaibli et déstabilisé celle-ci et ont fait des pays d’Europe occidentale des alliés moins fiables pour les Etats-Unis.

Il dit que la Russie et la Chine sont des puissances “rivales” des Etats-Unis et doivent se voir poser des limites strictes, et il ajoute que cela n’empêche pas des partenariats avec Russie et Chine. Il n’y a là, n’en déplaise aux grincheux, aucune contradiction. Des pays peuvent être rivaux des Etats-Unis, et se voir poser des limites par les Etats-Unis sans que les Etats-Unis renoncent à tout partenariat avec eux.

Trump ne dissocie pas les relations commerciales et financières entre les Etats-Unis et les autres pays du monde de la géopolitique (ce que j’ai expliqué en détail dans mon livre La Révolution Trump ne fait que commencer: Suivi des discours de Donald Trump*), et il dit que la renégociation des accords commerciaux entre les Etats-Unis et les autres pays du monde se fait en prenant en considération les attitudes d’amitié ou d’inimitié des pays concernés envers les Etats-Unis, et en fonction de rapports de force nécessaires avec les pays faisant preuve d’inimitié.

Il ne dissocie pas la nécessité de restaurer l’hégémonie planétaire américaine de la nécessité de rétablir l’efficacité économique au sein des Etats-Unis.

Il ne parle pas du “changement climatique”, car il sait que le “changement climatique” invoqué de tous côtés est une lubie idéologique inepte et inutilement coûteuse, et il l’a souligné déjà plusieurs fois.

Le document définissant la stratégie de sécurité des Etats-Unis et la déclaration de Donald Trump sont d’une cohérence intellectuelle et d’une lucidité stratégique remarquables.

Les démocrates, fidèles à eux-mêmes, font comme s’ils ne comprenaient rien, là encore.

Les grands médias américains, fidèles à eux-mêmes eux aussi, répètent ce que disent les démocrates.

Les médias français, très fidèles à eux-mêmes, répètent ce que disent les grands médias américains.

C’est pourquoi je dois, là encore, rétablir les faits.

Trump sera encore et toujours, de tous côtés, traité de crétin.

C’est normal : il avait promis de rendre sa grandeur à l’Amérique, et c’est ce qu’il est en train de faire.

C’est ce que fait, au nom de Donald Trump, Nikki Haley aux Nations Unies. Elle a relevé les noms de ceux qui se conduisent en ennemis des Etats-Unis et a dit que les Etats-Unis n’oublieraient pas, et qu’il y aurait des conséquences.

Il est certain qu’il y aura des conséquences.

Les Etats-Unis sont la première puissance économique, politique et militaire du monde, et le resteront.

Ceux qui l’auraient oublié vont devoir s’en souvenir.

Les années Obama sont achevées.

Je ne serai pas du tout surpris si les Républicains gagnent les élections de 2018. L’establishment républicain comprend dans quel sens souffle le vent et est en train de rentrer dans le rang.

Je ne serai pas du tout surpris si les démocrates perdent en 2018 et si Trump est réélu en 2020. Le prurit gauchiste qui s’est emparé des démocrates va sans doute leur coûter cher.

Le dossier du procureur spécial Mueller est vide. Les charges potentielles contre l’Administration Obama et contre « l’Etat profond » deviennent, elles, accablantes.

Il n’y a pas de collusion entre Donald Trump et la Russie.

Par contre, les preuves de collusion entre Hillary Clinton, l’Administration Obama, Obama lui-même et la Russie s’accumulent, tout comme les preuves de collusion entre l’Administration Obama, Obama lui-même et des organisations terroristes islamiques telles que le Hezbollah.

C’est d’une gravité absolue.

J’y reviendrai avant même de procéder à un bilan de la première année de la présidence Trump.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Europe Israël qui reçoit une commission de 5%.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Fiscalité, emploi, sécurité internationale, Nations Unies : Trump rend sa grandeur à l’Amérique

    1. c.i.a.

      Et dire que nos « médiats« au Québec, le méprise à tour de bras!
      Pas la moindre analyse positives, sur tout ce qu`il a accomplis, Trump fait bouger les choses et ces jaloux de gauchistes ne le réalisent pas encore, trop ancré dans leur narcissismes caracteriel!,QUELLE MISERE!

    2. Zayith

      C’est ce que je me tue à dire à mes collègues de travail mais trop flemmards pour vérifier d’autres infos que les « officielles ».

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *