toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

États-Unis : le «Muslim ban» interdisant l’entrée aux ressortissants de sept pays est remis en vigueur provisoirement


États-Unis : le «Muslim ban» interdisant l’entrée aux ressortissants de sept pays est remis en vigueur provisoirement

La plus haute juridiction du pays a décidé de remettre en vigueur provisoirement le très contesté «Muslim ban» souhaité par le président américain qui interdit l’entrée sur le sol des États-Unis aux ressortissants de sept pays dont la population est majoritairement musulmane.

La Cour suprême des États-Unis a levé lundi les restrictions à l’application de la troisième version du décret anti-immigration souhaité par Donald Trump, qui vise à interdire l’entrée sur le territoire américain des ressortissants de sept pays dont la population est majoritairement musulmane, en attendant le jugement au fond des tribunaux fédéraux saisis. La Cour suprême pourrait donc se saisir à nouveau de l’affaire plus tard sur la question de la légalité lorsque celle-ci aura été tranchée dans les instances en appel.

Même provisoire, c’est une victoire pour le président qui défendait cette mesure controversée au nom de la lutte contre le terrorisme. La troisième version de ce décret, signée le 24 septembre, interdisait de façon permanente le franchissement des frontières américaines aux ressortissants de sept pays (Yémen, Syrie, Libye, Iran, Somalie, Corée du Nord et Tchad) et suspendait l’entrée dans le pays de responsables gouvernementaux vénézuéliens.

Mais la mesure avait été suspendue le 17 octobre, la veille de son entrée en vigueur, par un juge de Hawaï. Celui-ci estimait que le texte peinait à démontrer en quoi l’entrée autorisée à plus de 150 millions de ressortissants étrangers des pays visés «nuirait aux intérêts des Etats-Unis». Un juge du Maryland avait également bloqué la mesure.

Le gouvernement avait fait appel de ces décision, prolongeant ainsi une bataille épique devant les tribunaux, avec de multiples rebondissements en première instance et en appel devant diverses juridictions du pays. En novembre, une cour d’appel de San Francisco avait autorisé son application partielle, exemptant les «étrangers qui peuvent démontrer une relation authentique avec une personne ou une entité aux Etats-Unis».

Dans son jugement de lundi, la Cour suprême autorise la mise en application totale du décret, en attendant que la justice d’appel se prononce. Deux audiences sont prévues cette semaine. Donald Trump a justifié ses trois décrets par des motifs de sécurité nationale. Ses détracteurs lui reprochent au contraire de cibler sans raison et de façon discriminatoire des dizaines de millions de musulmans. Les deux précédentes moutures du décret anti-immigration avaient été suspendues par des juges.

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “États-Unis : le «Muslim ban» interdisant l’entrée aux ressortissants de sept pays est remis en vigueur provisoirement

    1. Lauence Salmon

      Il a raison
      Si en France macaron faisait pareil ce serait une bonne chose d autant plus que l immigration est remis en question par un chercheur anglais

    2. c.i.a.

      « De cibler SANS RAISON ET DE FACON DISCRÉMINATOIRE des dizaine de millions de musulmans. « , SANS BLAGUE! et leur mépris et hypocrisie a l`encontre du «  porc de mécréant « , se n`est pas discriminatoire ca peut-etres!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *