toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Éric Zemmour : «Mais qui en veut au mâle blanc, occidental et hétérosexuel ?»


Éric Zemmour : «Mais qui en veut au mâle blanc, occidental et hétérosexuel ?»

On pourrait accuser Internet de tous les maux, mais on refuserait de voir la stratégie délibérée des groupuscules féministes, gays, antiracistes qui sont tous alliés contre leur ennemi commun : le mâle blanc hétérosexuel.

Avis aux éternels potaches. Aux rois de la blague de mauvais goût. Aux empereurs du jeu de mots débile. Ils sont sous surveillance. Leur vie est en danger. Leur destin peut basculer pour une parole de trop. C’est ce qui est arrivé au présentateur de l’émission de France 2 «Les Z’amours»: Tex. Depuis dix-sept ans, il avait eu souvent l’occasion de déployer son humour lourdingue, un peu niais, jamais subtil. Et puis, soudain, la vanne de trop. Qui frappe là où il ne faut pas: «Que dit-on à une femme qui a deux yeux au beurre noir? Rien. On lui a déjà dit.» À ces mots, les réseaux sociaux s’agitent. La secrétaire d’État à l’Égalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa, alerte le CSA.

La délation d’État est à l’œuvre dans la foulée de «#balancetonporc». Tex finit par être renvoyé par la chaîne publique! On pourrait multiplier à loisir les anecdotes similaires qui attestent de cette ambiance de «chasse aux sorcières»: le footballeur Antoine Griezmann qui doit s’excuser parce qu’il s’est grimé en Noir pour imiter un joueur de basket américain. Ou une Miss France insultée et traitée de raciste parce qu’elle ose parler de la «crinière de lionne» d’une autre Miss France, venue de Guadeloupe.

On pourrait considérer tous ces micro-événements avec dédain et mépris. On pourrait accuser internet de tous les maux. On passerait à côté de l’essentiel. On refuserait de voir en face une stratégie délibérée, longuement mûrie, et qui arrive à maturité aujourd’hui. Des groupuscules féministes, gays, antiracistes, chacun suivant ses objectifs propres, mais qui sont tous alliés contre leur ennemi commun: le mâle blanc hétérosexuel. Qui ont une inspiration philosophique commune venue de la fameuse «French Theory», théorie de la déconstruction passée par les campus américains depuis les années 1960 et transformée là-bas en «politiquement correct» médiatique et judiciaire.

Ils jouent aux faibles mais sont les vrais puissants. L’État est de leur côté. La machine judiciaire est à leur service. Les médias de gauche les soutiennent. Au nom du droit des minorités et du respect des éternelles victimes – femmes, homosexuels, minorités «racisées» -, ces militants veulent effacer toute expression culturelle de l’Occident.

Leurs méthodes peuvent changer, leur objectif reste le même. Ils transforment les femmes savantes de Molière en un brûlot féministe. Ils accusent Michel Audiard d’avoir été collabo. Ils auraient censuré les chansons de Brassens ou de Brel (pour homophobie ou misogynie). Ils accusent la grammaire d’entretenir les inégalités entre hommes et femmes. Ils ne laissent rien passer, pas la moindre petite blague, pas la moindre expression. Ils ont fait leur une vulgate marxienne mâtinée de gramscisme: la culture est, pour eux, le reflet des rapports de force dans la société. La culture de l’homme blanc hétérosexuel, même dans son humour le plus anodin, est oppressive par essence ; elle doit donc être délégitimée, ostracisée, diabolisée. Pour être éradiquée. Avant d’être remplacée.

«On ne détruit réellement que ce qu’on remplace», disait Danton

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 10 thoughts on “Éric Zemmour : «Mais qui en veut au mâle blanc, occidental et hétérosexuel ?»

    1. Malcolm Ode

      «On ne détruit réellement que ce qu’on remplace», disait Danton…

      Danton était donc musulman?

      Non! Mais il en avait l’esprit!

    2. Charles Martel

      – Dans un café : ne surtout pas demander un ptit noir, quoiqu’un ptit jaune peut passer (les asiatiques ne sont pas des tarés) ;
      – Dans une boulangerie : ne surtout pas demander une tête de nègre, bientôt les féministes outrées (choquées – mot à la mode) interdiront le gland ;
      – Les scribes des politiciens ne sont plus des nègres mais des fines plumes (je ne sais pas où ils les mettent – ces plumes – ? mdr) ;
      – A suivre …

    3. Charles Martel

      Par contre, il est toujours accepté de dire :
      – Un ptit blanc au bistrot ;
      – En peinture, il existe la teinte blanc cassé.

    4. Charles Martel

      On ne dit plus romano, romanichel ou manouche mais « gens du voyage ».
      Çà fait mieux, plus distingué, mais c’est plus long aussi et ce qui ne change pas : c’est que lorsqu’on les voit, faut tout planquer pour qu’ils reprennent leur voyage sans nos affaires dissimulées dans leur valises …

    5. c.i.a.

      Québec Solidaire ces gauchiste communiste, veulent « dégenter « les mots, pour la«  trangente«  Masser,(Super sex sybole cette dame, Sarcasme!), PATRIMOINE est trop masculin!, d`apres ces bien-pensants, HÉRITAGE CULTUREL est moins traumatisant pour leur « équilibre mentale « et cette chose hypere importante ferait « avancer«  la société.VIVE LES GAUCHIASTES ET LEUR SURPLACE FINANCÉ PAR NOS IMPOS!!!

    6. rachel

      Tex a ete vire pour une blague, quelle disproportion, quand mes enfants regardent des films sur france 2 ou 2 homosexuels s emballent et se denudent devant eux, attention je n ai rien contre eux, ils font ce qu ils veulent de leur sexualite mais pas devant mes enfants, maintenant quelle hypocrisie, ils y a des politiques francais qui soutiennent le voile, honteux, genre c est leur tradition, au lieu de virer tex, allez lutter contre ce phenomene dangereux pour les femmes occidentales !

    7. Jacques B.

      Merci à Zemmour d’exister et de d’oser dire tout haut, au prix de sa propre sécurité et de sa tranquillité, ce que beaucoup savent mais n’osent pas dire, du fait du totalitarisme du politiquement correct pro-étranger, pro-islam, pro-féminisme exacerbé et agressif, pro-homo.

      Comme le disait le même Zemmour, le politiquement correct a inventé la cage aux phobes pour faire taire tous ceux qui ne pensent pas comme il faut. Tex n’est qu’une de ses victimes, parmi tant d’autres (et portant, je goûte peu ce genre d’humour lourdingue).

    8. alauda

      A force de faire des généralisations de cet acabit, on va finir par associer « le mâle blanc occidental hétérosexuel » à la beauferie dont Tex est un modèle du genre.

      Je veux bien croire que ce gars-là soit sympa dans la vraie vie. Mais tourner 17 ans de Z’Amours, avec sa ritournelle qui vrille les oreilles, sans changer la recette, ce n’est pas vraiment ce que « l’expression culturelle de l’Occident » a produit de mieux.

      En passant par Youtube, on peut apprécier ses talents d’humoriste. Comme Tex « adore aller dans les maisons des vieux » et qu’il arrive « à aller trois fois dans les maisons de vieux parce que le public s’y renouvelle énormément », la suite de sa carrière est toute tracée. (Les Vieux, 2008)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *