toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Alexandre Del Valle: « Jérusalem est LA VILLE SAINTE du judaisme depuis 3000 ans »


Alexandre Del Valle: « Jérusalem est LA VILLE SAINTE du judaisme depuis 3000 ans »

Le politologue Alexandre Del Valle connu pour ses analyses fournies et passionnantes sur la géopolitique mondiale, s’exprime au sujet de Jérusalem.

« Les hommes Politiques et Médias européens tombent une fois de plus, comme lors de la fameuse « Intifada Al-Aqsa » en 2000, dans le piège symbolique du Suprémacisme Panislamiste en affirmant contre toute vérité coranique que Jérusalem est la »3 ème ville sainte de l’Islam ». Ceci est historiquement et théologiquement Faux, car non seulement dans le Coran, Mahomet cesse de prier dans la direction de Jérusalem (Qibla) en réorientant la nouvelle Qibla (direction de la prière vers un lieu saint) vers la Mecque, mais en arabe, le terme désigné pour parler des Villes saintes de l’islam est « Haramain », qui signifie littéralement la « paire Haram ou les Deux villes sacrées ou interdites (Haram): La Mecque et Médine.
Jérusalem n’est mentionnée aucune fois dans le Coran, et on y fait allusion qu’à travers Al-Qods, qui a certes une place importante, mais n’a jamais été la 3ème ville sainte de l’islam.
Par contre Jérusalem est LA ville sainte du Judaïsme depuis 3000 ans. »

Sous ce statut, un utilisateur facebook lui répond:

Maya Khadra Eriger en capitale une ville sur une base d’identité religieuse est une hérésie. Autant hérétique que l’identité musulmane de la ville. Car, comme tu le dis si bien, elle n’est pas musulmane. Mais si on suit ton raisonnement on déclarera Bethléhem capitale du christianisme et ainsi de suite. Déclarer Jérusalem capitale d’Israel est une entrave au processus de la paix et une violation de bien des résolutions onusiennes, comme la résolution 242.

Alexandre Del Valle Les Chrétiens sont persécutés en Territoire palestinien, je préfère les voir sous souveraineté israélienne où ils ne vivent pas en Dhimmis que sous la souveraineté arabo-islamique : ils étaient 20 % des Palestiniens il ya un siècle, aujourd’hui, comme TOUS LES CHRETIENS du Proche et Moyen Orient, ils sont réduits à une peau de chagrin et ne sont pas traités dignement par leurs soi-disant Frères palestiniens arabes musulmans. Les Chrétiens ne sont heureux qu’au Liban, en Syrie grâce au régime d’Assad et au Baath, puis un peu en Jordanie et Bahrein/Elirats. Partout ailleurs ils sont dénigrés ou et persécutés, surtout à Gaza.

 


Biographie:

Alexandre del Valle intègre le secrétariat général de la défense nationale en 1997, où il est rédacteur-analyste de la Lettre Faits et Tendances de la section Affaires Internationales et Stratégiques. Ensuite, il évolue dans la fonction publique territoriale et internationale avant de fonder son cabinet de conseil à Bruxelles5.

Il est également enseignant en géopolitique à Sup de Co La Rochelle et à l’IPAG, et intervient à l’Université européenne de Rome, à l’Institut international de géopolitique, ainsi qu’à l’École de guerre économique (EGE). Il est chercheur-associé à l’Institut Choiseul, et co-fondateur de l’Observatoire géopolitique de la Méditerranée (basé à Chypre).

Alexandre del Valle, est chroniqueur à la Nouvelle Liberté (Marseille), La Une, Le Figaro Magazine, Le Figaro, Le Spectacle du Monde, Israël Magazine, Libéral (Italie) et France-Soir. Il a aussi collaboré à plusieurs revues de géopolitique, Hérodote, Stratégique, Géostratégiques, Nova Storica, Risk, Politique Internationale, Outre-Terre, Daedalos Papers, Geopolitical affairs, Géoéconomie11,12. Il se focalise sur la géopolitique du monde arabo-musulman3.

Il est membre de divers groupes de réflexion, tels que le Daedalos Institute of Geopolitics. Alexandre del Valle commence à s’intéresser aux questions moyen-orientales durant des séjours au Liban au début des années 1990, durant lesquels il participe à des missions humanitaires en faveur des chrétiens du Liban, sous l’égide de l’ordre de Malte







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Alexandre Del Valle: « Jérusalem est LA VILLE SAINTE du judaisme depuis 3000 ans »

    1. LeClairvoyant

      Alexandre Del Vall que j’apprécie pour ces écrits très clairs, ne doit pas être écouté par la France ni Bruxelles, vu la politique de l’UE qui est moins claire que les écrits de Alexandre Del Valle.

    2. LeClairvoyant

      Alexandre Del Valle que j’apprécie pour ces écrits très clairs, ne doit pas être écouté par la France ni Bruxelles, vu la politique de l’UE qui est moins claire que les écrits de Alexandre Del Valle.

    3. Ratfucker

      L’Islam a redécouvert Jérusalem cinquante ans après la mort de Muhammad. En 682 de notre ère, Abd allah ibn al-Zubayr se révolta contre les souverains islamiques de Damas, conquit La Mecque et empêcha les pèlerins de parvenir à La Mecque pour le Hajj. Abd al-Malik, le Calife ‘Umayyade, avait besoin d’un lieu saint alternatif pour le pèlerinage et décida que ce serait Jérusalem, qui était sous son contrôle. Lorsque le califat passa entre les mains des Abbassides de Bagdad, Jérusalem retomba dans l’oubli jusqu’aux Croisades.

      La Charte nationale palestinienne de 1964, ne mentionne pas Jérusalem. Cette indifférence prit fin brusquement après juin 1967, lorsque la ville sainte passa sous contrôle israélien. L’OLP rattrapa son omission de 1964 en mentionnant expressément Jérusalem dans sa constitution de 1968 comme étant «le siège de l’Organisation de libération de la Palestine».
      La religion n’est donc, comme de coutume, qu’un leurre pour faire avancer un projet politique. Celui d’éliminer les droits nationaux des dhimmis.

    4. sarah

      Je l’ai dit dans un précédent commentaire il y a 2 ou 3 jours : Jerusalem n’est pas cité une seule fois dans le Coran alors que cette ville est citée près de 700 fois dans la Torah et plus de 150 fois dans les Evangiles. Les arabo-musulmans l’ont désigné troisième lieu saint de l’Islam rien que dans le but d’asseoir la puissance de leur religion principale, l’Islam, et de détruire la présence de la religion juive en premier lieu et en deuxième lieu, chrétienne sur Jérusalem. PERSONNE NE VEUT PAS VOIR QUE L’ISLAM EST UNE RELIGION CONQUERANTE ET VEUT ETRE LA SEULE.

      On nous dit en continu dans les médias : Ne mêlons pas le religieux dans le statut de Jerusalem mais, c’est sans cesse, les pays musulmans qui proclament à travers l’Islam, leur primauté et priorité sur Jérusalem.
      Est-ce que les Juifs proclament une primauté sur la Mecque et Médine??? NON et s’ils le faisaient, la Communauté Internationale leur donnerait tort immédiatement à coup sûr. Alors, pourquoi, les musulmans ont le droit de le faire sur les lieux saints juifs et chrétiens ??? C’est le deux poids, deux mesures parce que le panarabisme et l’Islam ont infesté les esprits non seulement des dirigeants et des peuples des pays tiers-mondistes et communistes ou anciennement communistes mais aussi les esprits des dirigeants et des peuples des pays européens et du Canada; la présence de plus en plus prégnante de populations musulmanes en Europe et au Canada n’est pas non plus étrangère à ce parti pris. Et puis, l’Occident n’a plus, depuis un demi-siècle, de dirigeants courageux, connaissant l’Histoire et surtout l’Histoire des religions et non soumis aux dirigeants musulmans.

    5. alauda

      Jérusalem, Lumière des nations.

      Maya Khadra, inspirée par le Che (sur sa page FB), n’a pas l’air d’avoir creusé la question, en dépit d’un doctorat en littérature française à la Sorbonne Nouvelle… En matière de fondation de ville, a fortiori d’une ville capitale, il lui manque quelques clefs d’interprétation…

      Un premier tracé : la pose d’une première pierre, un récit fondateur qui scelle l’assise citadine d’une religion. Ainsi, chez les Romains, chaque ville avait la sienne.

      Quand cette dame déraisonne en supposant que Bethléem puisse devenir capitale du christianisme, dans une divagation prêtée à son interlocuteur, elle ne prouve que son illettrisme historique. Le christianisme ne s’est véritablement développé qu’à partir de Constantin.

      Mais aucun chrétien n’a jamais dit : l’année prochaine à Constantinople.

    6. Elia

      Maintenant les appelés « palestiniens » peuvent réclamer la planète Mars étant la Palestine et Tharsis comme leur capitale !

    7. rouffart

      Dans la Bible, Salomon, un des fondateurs du judaïsme, à bâti le premier temple de Jérusalem il y a plus de CINQ MILLE ANS.
      Quant aux arabes du désert arabique (donc pas sur le sol des Hébreux) ils ont envahi la Judée après la naissance de Mahomet, au plus tôt au 7e siècle de l’ère chrétienne !
      Les arabes n’ont rien à faire en Israël, qu’ils retournent illico presto dans leurs sables en Arabie.
      Israël, Jérusalem et tout le territoire des Juifs ont comme ancêtres, eux, Moïse, Salomon, Elisée, et tous leurs prophètes, et ils sont nombreux….

    8. rouffart

      …. J’ai aussi oublié un détail qui est important :

      Savez-vous quelle est la traduction du mot « palestine » (du grec et du latin) : ENVAHISSEURS !! et ce n’est pas d’hier!!

      A bon entendeur….

    9. Aaron le Rachid

      Maya la verte (khadra) est une musulmane, et comme pour toute bonne musulmane, les Juifs sont honnis et doivent disparaître pour ne pas avoir reconnu le soi-disant prophète.
      Je rappelle que c’est Dieu qui choisit son prophète (forme de porte6parole par qui la parole divine doit être répandue, ce n’est pas aux hommes de décider)
      A l’étude de la biographie de ce «  »prophète » », autorisée par l’islam, il est impensable et même impossible que Dieu le choisisse, il suffit pour s’en persuader de voir la vie de Noé, homme juste qui marchait devant Dieu, la vie d’Abraham, d’Ytskhaq et de Jacob.
      l’islam est l’empire du mensonge, de la tromperie, du pullage (intellectuel et matériel) et du meurtre.
      Il y a tellement à dire sur cette engeance du diable que, ce qui me navre le plus, ce sont les oreilles complaisantes et compatissante de l’occident, surtout la France.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *