toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tensions : L’armée libanaise met ses troupes sur le pied de guerre face à «l’ennemi israélien». «Un non-sens» selon Israël


Tensions : L’armée libanaise met ses troupes sur le pied de guerre face à «l’ennemi israélien». «Un non-sens» selon Israël

Le rapprochement géopolitique entre Israël et l’Arabie saoudite inquiète de plus en plus le Liban, plongé de surcroît dans une grave crise politique depuis l’annonce, depuis Riyad, de la démission de son Premier ministre Saad Hariri.

Le commandant en chef de l’armée libanaise, le général Michel Aoun a ordonné à ses troupes de se mettre en état de disponibilité totale à la frontière du Liban avec Israël. Son appel a été relayé par le compte officiel des forces armées libanaises ce 21 novembre 2017.

«Je demande votre disponibilité totale à la frontière sud [du Liban avec Israël] afin de contrer la menace de l’ennemi israélien ainsi que ses violations et ses intentions agressives à l’égard du Liban, de son peuple et de son armée», a fait valoir Michel Aoun, cité par l’armée libanaise.

La déclaration confirme l’exacerbation des tensions dans cette région du Moyen-Orient. La démission du Premier ministre libanais Saad Hariri, annoncée depuis Riyad en Arabie saoudite a plongé le Liban dans une grave crise politique.

«Un non-sens» selon Israël

De son côté, l’armée israélienne a réagi à l’annonce du commandant en chef Michel Aoun. «C’est un non-sens», a jugé ce même 21 novembre un haut-gradé, cité par l’agence Reuters.

Israël et l’Arabie saoudite s’inquiètent plus que jamais de l’émergence de l’Iran comme acteur de premier plan au Moyen-Orient. Le Hezbollah, soutenu par l’Iran, ennemi juré d’Israël mais qui participe à la guerre contre Daesh en Syrie, tient également une place importante, via sa branche politique, dans le paysage politique libanais.

Plusieurs ministres issus du Hezbollah, classé comme organisation terroriste par l’Union européenne en 2013, participent en effet au gouvernement libanais. Le 19 novembre dernier, le ministre israélien de l’Energie, Yuval Steinitz, reconnaissait ouvertement, pour la première fois, des contacts secrets avec l’Arabie saoudite.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *