toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Affaire Tariq Ramadan : Manuel Valls accuse Edwy Plenel, Les Inrockuptibles, le Bondy Blog et Frédéric Taddeï de « complicité »


Affaire Tariq Ramadan : Manuel Valls accuse Edwy Plenel, Les Inrockuptibles, le Bondy Blog et Frédéric Taddeï de « complicité »

Opposé depuis de nombreuses années à Tariq Ramadan, Manuel Valls ne cache pas aujourd’hui sa satisfaction de voir l’islamologue en difficulté.

L’ancien chef du gouvernement est interrogé sur la dernière une de Charlie Hebdo. Celle-ci représente Tariq Ramadan et son sexe *démesuré*. Il clame comme défense aux différentes accusations dont il fait l’objet : « Je suis le 6e pilier de l’islam. » Depuis, l’hebdomadaire fait l’objet de nombreuses menaces de mort.

Manuel Valls dénonce évidemment ces menaces. Puis il revient sur le cas précis de Tariq Ramadan. « Je dénonce depuis des années la duplicité de Tariq Ramadan. Il aura fallu du temps, finalement, la triste vérité, celle-là… À la justice, maintenant, de l’établir mais enfin, les faits, comme on dit, semblent très concordants« , lance Manuel Valls, demandant à ce que la lumière soit faite sur Tariq Ramadan, ainsi que sur ses « complicités », comme celle d’Edwy Plenel. Le député de l’Essonne dit :

Il faut que la vérité éclate sur ce soi-disant intellectuel, promoteur de la charia, prédicateur islamiste, qui a fait un mal terrible dans notre jeunesse avec ses cassettes, ses prêches dans nos mosquées, ses invitations sur tous les plateaux, ses amitiés, ses complicités – je pense à Edwy Plenel. Il y a un moment où il faut dire : ça suffit !

 

Depuis  les accusations portées contre Tariq Ramadan, plusieurs voix se sont élevées pour critiquer la complaisance de certains vis-à-vis de l’islamologue. Le directeur de Mediapart est ainsi régulièrement visé – ce qui n’empêche pas son site internet de publier des articles sur Tariq Ramadan.

Est particulièrement mis en avant ce commentaire d’Edwy Plenel au sujet de Tariq Ramadan, en janvier 2015, sur le plateau du Petit Journal. « C’est un intellectuel très respectable« , disait-il alors avant de dénoncer une forme de racisme à l’égard du théologien :

Il y a quelque chose de très détestable à l’égard de Tariq Ramadan. Moi je lis, j’écoute tout ce qu’il a dit. On a parlé pendant 3 heures et demi, nous n’avions aucun désaccord sur le fond. Il a été très ferme dans la solidarité, sur la liberté d’expression, dans la condamnation des attentats. Et qu’est-ce qu’on dit ?  ‘Ah, il n’est pas clair. Ah, il a un double langage’. Encore une fois, je le lis et je l’écoute et je ne vois pas d’ambiguïté. Et il a fait plein de livres. Qu’est-ce que ça dit ce truc ‘il est ambiguë’ ? ‘Ah l’arabe, il est un peu fourbe. Ah l’arabe, il a double langage’. […] Il ne faut pas diaboliser quelqu’un parce que c’est un intellectuel musulman.

Edwy Plenel précisait néanmoins avoir des désaccords, qualifiant par exemple Tariq Ramadan de « conservateur » alors qu’il se voit, lui, comme un « progressiste ».

Mais Manuel Valls ne vise pas seulement le directeur de Mediapart. « On est complice quand il y a de la complaisance par rapport à des individus, à des organisations comme les Frères musulmans, comme les Indigènes de la République », lance l’ancien Premier ministre. Il poursuit :

Quand une partie de la presse progressistes, une presse de qualité – je pense aux Inrockuptibles, au Bondy Blog – quand on reçoit et quand on a reçu Tariq Ramadan, y compris sur Europe 1 et c’est toujours le même journaliste Frédéric Taddeï qui le reçoit depuis des années comme avant il avait reçu des personnalités comme Dieudonné ou Soral, alors on abdique.

Relancé sur le sujet, Manuel Valls admet toutefois que les médias sont « bien sûr » dans leur rôle en invitant diverses personnalités et qu’il ne faut pas interdire la parole. « Il faut mener le combat », répète-t-il.

Frédéric Taddeï a, sur le plateau de Ce soir (ou jamais !) comme dans son émission Europe 1 Social Club, invité Tariq Ramadan. En 2013, le journaliste s’était expliqué sur le fait de recevoir ou non l’islamologue. « Sur ce sujet, j’ai toujours été clair et j’ai toujours fait ça partout : pour moi, il n’y a pas de liste noire, il n’y a pas d’invités que je refuse d’inviter par principe parce que je ne l’aime pas. Je me l’interdis. Je suis sur le service public [à l’époque France Télévisions, NDLR] : ce n’est pas à moi d’inviter les gens en fonction de mes sympathies ou de mes antipathies« , avait-il déclaré sur le plateau de C à vous.

D’un autre coté, Frédéric Taddei a enchainé les interviews d’antisémitosionistes notoires durant plusieurs années en évitant bien tout débat contradictoire sérieux: 
Tariq Ramadan, Michel Colon, Shlomo Sand, Soral, Thierry  Meyssan etc…

Dimanche 5 novembre, au Grand Rendez-Vous, Manuel Valls distribue donc les mauvais points. Ceux-ci ne visent pas seulement la presse mais aussi les politiques comme : Jean-Luc Mélenchon. L’ancien Premier ministre évoque une ancienne tribune qu’il avait cosignée avec celui qui était encore au Part socialiste. C’était en 2003 dans ce qui s’appelait Le Nouvel ObservateurSon titre : « Monsieur Ramadan ne peut pas être des nôtres ».

Les trois leaders socialistes de l’époque s’opposaient ainsi à la participation de Tariq Ramadan au Forum social européen. « L’extrême-droite est notre ennemie, sans doute ni ambiguïté. Monsieur Ramadan, lui, prétend être notre ami. Il inscrit sa dénonciation des juifs dans un cadre progressiste, au nom de la défense de la Palestine, des valeurs de l’humanité. Il le fait dans le cadre de la préparation du Forum social. Cette manipulation est d’autant plus odieuse« , écrivaient-ils.

Le rappel de cette tribune est l’occasion pour Manuel Valls de critiquer, une nouvelle fois, Jean-Luc Mélenchon. Et de vanter sa propre constance.

Source: europe1





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Affaire Tariq Ramadan : Manuel Valls accuse Edwy Plenel, Les Inrockuptibles, le Bondy Blog et Frédéric Taddeï de « complicité »

    1. rouffart

      Impossible de défendre ce Ramadan. Trop fourbe, profitant d’une culture démoniaque, c’est un ultra-islamiste qui veut faire le « séduisant ». A renvoyer chez les islamistes illico presto !!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *