toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Meyer Habib à l’Assemblée Nationale « Non, le soutien à des terroristes et l’appel au boycott n’entrent pas dans le cadre d’une mission d’information parlementaire… »


Meyer Habib à l’Assemblée Nationale « Non, le soutien à des terroristes et l’appel au boycott n’entrent pas dans le cadre d’une mission d’information parlementaire… »

Le député Meyer Habib réagit à la demande de sanctions contre lui des députés islamo-gauchistes « insoumis » et communistes par une lettre ouverte au Président de l’Assemblée nationale et aux Députés.

On se souvient de l’affaire des députés islamo-gauchistes « insoumis » et communistes souhaitant se rendre en Israël pour soutenir les terroristes palestiniens qui ont été interdit de territoire par le gouvernement israélien. Ces député ont quitté l’Assemblé lors de l’intervention de Meyer Habib, député des Français de l’étranger, les mettant en cause et ont saisi le Président de l’Assemblée pour « demander des sanctions » contre lui.

Meyer Habib leur répond par une lettre ouverte :

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés, Chers Collègues,

Mercredi dernier, la séance des questions au gouvernement a été troublée par la sortie théâtrale des députés « insoumis » et communistes, alors que j’interpellais le Premier ministre, au sujet d’une déclaration officielle du 25 octobre dans laquelle notre pays « espérait » la libération du terroriste franco-palestinien Salah Hamouri. Comble du ridicule, le soir-même, les députés communistes saisissaient le Président de l’Assemblée pour, je cite : « demander des sanctions » à mon encontre « en raison des propos honteux tenus […] au sujet de notre concitoyen franco-palestinien, qualifié de « terroriste » et l’amalgame avec l’assassinat du Père Hamel […] ».

J’en prends acte et juge aujourd’hui utile de vous écrire pour procéder à quelques rappels et clarifications.

1.       La rhétorique antisioniste, partie intégrante de l’ADN politique de l’extrême-gauche

Tout d’abord, rien de surprenant dans ce dernier coup d’esbroufe de La France insoumise, qui a fait de la provocation la marque de fabrique de son « show » politico-médiatique permanent. Plus grave, le soutien affiché par ces formations d’extrême-gauche à des terroristes palestiniens. Comme je l’ai rappelé, des élus communistes et « insoumis », dont quatre députés LFI partisans du boycott d’Israël, projetaient récemment de s’y rendre pour rencontrer les chefs terroristes Marwan Barghouti et Salah Hamouri et demander la libération du second. On peut comprendre l’amitié envers le peuple palestinien mais pas accepter qu’elle serve de prétexte à la haine d’Israël et à l’apologie du terrorisme. Force est d’admettre que la rhétorique antisioniste fait désormais partie intégrante du discours de l’extrême-gauche, comme l’a encore récemment illustré dans un autre registre le tweet de Gérard Filoche. Elle traduit notamment une stratégie clientéliste en direction de l’électorat d’origine arabo-musulmane des « quartiers », où l’antisémitisme et la haine de la France sont hélas devenus de puissants marqueurs culturels. On peut le regretter mais c’est la triste vérité.

2.       Le débat démocratique et l’exigence de vérité au cœur de notre éthique républicaine

Monsieur le Président, Chers collègues, revenons aux faits : Salah Hamouri est cadre du FPLP, mouvement inscrit sur la liste officielle des organisations terroristes de l’Union européenne, qui s’est historiquement illustré par de multiples attentats, pas seulement anti-israéliens mais antisémites. Quelques exemples. Juin 1976, le FPLP détourne vers Entebbe un vol Air France en provenance de Tel Aviv. Le commando sépare les otages en deux groupes : juifs d’un côté, non-juifs de l’autre. Héroïquement, l’équipage Air France, sous la direction du ­commandant de bord Michel Bacos, refuse d’abandonner les otages juifs. Octobre 1980, l’attentat contre la Synagogue de la rue Copernic fait quatre morts et une quarantaine de blessés. Octobre 1985, des terroristes du FPLP détournent le paquebot Achille Lauro à Gênes. Ils jettent par-dessus bord dans son fauteuil roulant un otage américain octogénaire et paraplégique, Léon Klinghoffer, choisi et exécuté parce que juif.

Hamouri lui-même a revendiqué, dans une interview à l’Agence Reuters, « tous les droits d’assassiner le Grand Rabbin (d’Israël) ». Une image en dit parfois beaucoup plus que de longs discours, comme cette photo, où il pose fièrement aux côtés de Marwan Barghouti, responsable de la mort de dizaines de civils israéliens et condamné à cinq peines de réclusion à perpétuité, et de Samir Kountar, qui a, entre autres crimes, fracassé le crâne d’une petite fille de 4 ans à coup de crosse de Kalachnikov … Malgré ces faits vérifiables et incontestables, l’extrême-gauche continue de voir en Barghouti et Hamouri des héros et des « prisonniers politiques ». Quelle indignation sélective quand on compare, par exemple, avec le silence assourdissant de LFI face aux centaines de tués par le régime Maduro au Vénézula ! Alors que nous avons vécu dans notre chair la mort de près de 250 compatriotes depuis janvier 2015, alors que les assassins de Toulouse et de l’HyperCasher ont explicitement « justifié » leurs crimes par le conflit israélo-palestinien, différencier entre un terrorisme, inhumain quand il massacre à Paris et compréhensible quand il tue à Jérusalem, c’est une défaite morale. La vérité est parfois difficile à entendre mais entre le massacre de la Synagogue de Har Nof à Jérusalem et le meurtre du Père Hamel dans son église de Saint-Etienne-du-Rouvray, il n’y a évidemment aucun amalgame mais un parallèle légitime, à moins de considérer que la vie de civils en Israël n’a pas la même valeur qu’en France.

3.       Un discours gouvernemental confus et illisible sur la lutte contre le terrorisme

Que Communistes et Insoumis choisissent la posture, ce n’est pas forcément une surprise. J’ai été, en revanche, déconcerté par la réponse de la Ministre déléguée Nathalie Loiseau, applaudie sur les bancs LREM. S’il est normal que la France accorde sa protection consulaire à un de ses ressortissants, il est scandaleux d’« espérer (la) libération rapide » d’un terroriste… Israël est une démocratie et un Etat de droit. Confronté depuis sa création à un état de guerre permanent et un terrorisme sans limite, le minuscule Etat juif a su préserver ses principes en développant un arsenal anti-terroriste unique au monde. Au cœur du dispositif, le régime de rétention administrative – dont nous ferions bien de nous inspirer ! – s’inscrit dans un cadre juridique précis, prévoyant l’intervention d’un juge, qui a accès à toutes les pièces et renseignements. Il répond à un objectif clair : neutraliser les individus à haut risque avant qu’ils ne passent à l’acte. C’était le cas de Salah Hamouri, dont le maintien en détention pour six mois a été validée le 22 octobre par la Cour suprême d’Israël, haute juridiction internationalement reconnue pour sa jurisprudence protectrice des droits fondamentaux.

4.       Non, le soutien à des terroristes et l’appel au boycott n’entrent pas dans le cadre d’une mission d’information parlementaire…

Députés de la République, la réponse alambiquée de la Ministre ne peut nous satisfaire. Une visite parlementaire de soutien à des terroristes n’a absolument rien de normal ! Quant à l’appel au boycott, il est tout simplement illégal, en France comme en Israël. Imaginez qu’un Etat ami demande à la France d’accepter une délégation d’élus appelant le boycott de notre pays et venant soutenir et demander la libération d’un Abdeslam ou d’un Nemmouche ? J’espère que, comme moi, vous préconiseriez un refus catégorique.

5.       Au-delà de l’affaire « Barghouti / Hamouri», pour un réarmement moral de notre pays !

Monsieur le Président, Chers collègues, notre pays est en guerre contre le terrorisme islamiste. De Paris à Jérusalem, de Londres à Barcelone, cette guerre se situe d’abord sur le terrain des valeurs, autour de notre conception de l’homme et de la société. Dans ce combat existentiel, l’éducation des plus jeunes, l’exemplarité des élus et l’armement moral priment sur tous les arsenaux policiers et militaires. A cet égard, l’affaire « Barghouti / Hamouri » n’est pas anecdotique mais sert de révélateur d’une certaine confusion morale et politique, qui nous affaiblit et nous dessert. Elle interroge nos principes d’action, que je demande au Président de la République de rappeler et faire respecter.

Monsieur le Président, Chers collègues, je vous prie d’agréer mes salutations cordiales et respectueuses.

Meyer HABIB







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 4 thoughts on “Meyer Habib à l’Assemblée Nationale « Non, le soutien à des terroristes et l’appel au boycott n’entrent pas dans le cadre d’une mission d’information parlementaire… »

    1. andre unterberger

      Excellente lettre, superbement redigee. Il est bien sur beaucoup plus difficile de se faire entendre dans un hemicycle majoritairement hostile (par education) ou haineux. Felicitations, Monsieur Habib ! j’espere que votre lettre ouverte sera lue avec une dose d’intelligence et peut-etre meme d’impartialite.

    2. C. Hamon

      Beau discours de Meyer Habib qui a permis de dévoiler le vrai visage de La France Insoumise et du Parti Communiste réunis.

      Lorsque la « Gauche » domine dans un pays, elle ne souffre d’aucune opposition. Tout contradicteur est voué au mutisme, à l’enfermement, au bagne, au goulag, s’il n’est déjà pas passé par les armes.

      C’est ce qu’ils veulent faire de Meyer HABIB, … Le condamner à se taire.

      Il n’a pas fallu bien longtemps pour que La France Insoumise et le Parti Communiste craquent, que leur Démocratie ne soit qu’un leurre pour arriver au totalitarisme.

      Ils n’ont pas eu gain de cause dans l’Hémicycle, mais habitués aux mensonges et aux coups bas, ils viennent protester devant le Président pour l’inciter à prendre une mesure radicale – Ce qui est contraire à toute Démocratie. C’est un déni de Démocratie.

      Il est impensable que le Président de l’Assemblée Nationale puisse prendre une telle mesure contre Meyer HABIB, ou alors c’est le début de l’effondrement à la fois de la République et de la Démocratie Française.

      Vous l’aurez compris, … La France Insoumise et le Parti Communiste ont décidé d’abandonner la France à une autre culture, à une autre civilisation, à d’autres mœurs d’un autre temps. C’est la régression la plus complète des valeurs de l’Occident. Voilà ce qu’ils veulent.

    3. sarah

      Belle réponse argumentée de Meter Habib aux pro-terroristes et antisémites de LFI et du PC.
      François de Rugy est pour la liberté d’expression totale à l’AN même si un député traite un autre de nazi : il l’a dit devant micros et caméras, il ne va quand même pas se dédire.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *