toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Macron veut examiner «au cas par cas» le retour en France des femmes et enfants de djihadistes


Macron veut examiner «au cas par cas» le retour en France des femmes et enfants de djihadistes

Les conditions d’un retour en France des femmes et enfants de djihadistes français capturés en Irak et Syrie, seront examinées «au cas par cas», a déclaré Emmanuel Macron, insistant sur la reconnaissance par la France de la justice irakienne.

«Cela dépend à chaque fois des pays et des situations», a déclaré le chef de l’Etat, interrogé le 8 novembre par France 2, en marge de l’inauguration du Louvre Abu Dhabi, sur l’épineuse question des «revenants».

«Nous avons des échanges permanents avec la justice irakienne, que nous reconnaissons. Et quand des crimes sont identifiés pour des ressortissants français […], ils doivent être jugés. Nous reconnaissons la justice [irakienne], il y a un travail qui est fait avec», a-t-il précisé dans cet entretien mis en ligne sur le site de France info.

«Pour les femmes et les enfants, ce sera du cas par cas, en fonction des situations», a affirmé le président. «Lorsqu’ils reviennent en France, les adultes sont soumis à la justice française, sont incarcérés, seront jugés», a-t-il dit, avant d’ajouter que tout les actes qu’ils avaient commis feraient l’objet d’un jugement, «parce que c’est aussi la juste protection que nous devons à nos concitoyens».

Suivi médical et psychiatrique des enfants

«Pour ce qui est des enfants, ils font l’objet d’ores et déjà pour ceux qui sont revenus et ceux qui reviendront, d’une procédure toute particulière et d’un suivi très particulier, sur le plan médical et psychiatrique», a-t-il en outre avancé.

Relancé sur la question du rapatriement des femmes et des enfants, Emmanuel Macron a répété que c’était «au cas par cas». «Il y en a qui peuvent revenir sans qu’ils soient rapatriés, il y en a qui peuvent être rapatriés, et il y en a qui seront jugés avec leurs familles, dans certaines circonstances, dans les pays où ils sont, en particulier l’Irak», a-t-il expliqué.

Selon le gouvernement français, environ 1 700 Français sont partis rejoindre les zones djihadistes irako-syriennes depuis 2014. Sur ce total, selon des chiffres de fin octobre, 278 sont morts  –chiffre que le gouvernement admet sous-évalué– et 302 sont revenus en France : 178 hommes (dont 120 écroués), 66 femmes (dont 14 ont été écrouées) et 58 mineurs, la plupart de moins de 12 ans. Les autres ont été capturés en Syrie ou Irak, tués dans les combats ou ont fui vers les derniers territoires tenus par Daesh ou d’autres foyers djihadistes (en Libye notamment).

«Le sort des Français arrêtés dans les zones de conflits dépend du pays», avait précisé fin octobre le ministre des Armées Florence Parly. S’ils se trouvent en Irak, les adultes peuvent être jugés sur place, et le sort des enfants «est étudié au cas par cas», en tenant compte de la volonté des parents, avait-elle indiqué.

Plusieurs familles de djihadistes français capturés en Irak et Syrie ont écrit au chef de l’Etat pour réclamer leur rapatriement.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 7 thoughts on “Macron veut examiner «au cas par cas» le retour en France des femmes et enfants de djihadistes

    1. Tizi Aviv Tel Ouzou

      Que répondre quand on veut noyer le poisson : « au cas par cas », la réponse passe partout qui veux tout dire et qui veut rien dire…en même temps.

    2. Pinhas

      Quel cas par cas !!!!

      il n’y a pas à se poser la question .

      Ceux qui sont partis assassiner des innocents doivent être jugés par les tribunaux Irakiens et eux seuls jugeront de leur sort .

      Si on emprisonne des nazimus qui ont commis des actes de terrorisme en France , on ne va pas les envoyer se faire juger par ceux qui les ont programmé pour nous assassiner ! alors macro , de quoi te mêles tu ? et pour qui te prends tu ?
      Tu n’est ni juge , ni D…

    3. Pinhas

      De toute façon , les femmes assassins et d’assassin ne sont pas parties la bas pour éplucher des pois chiche ou pour faire les boutiques .

      Elles sont complices au minimum .

      Il faut que le micron se mette dans le crâne que si daesh n’avait pas été écrasé par l’armée Irakienne entre autre , ces traitres à la France ne seraient pas revenus .

      Maintenant si ce micron les laisse revenir on pourra le qualifier de collabo et de pousse au crime , car ceux qui reviendraient poursuivront leur mission d’évangélisation et de destruction au nom de leur islam et de son coran du diable .

    4. danielle

      et les enfants entrainés à égorger des poupées ils égorgeront qui à 16 ou 17 ans?ils auront besoin d’une sacré prise en charge psychologique pour les désectariser!!

    5. Pinhas

      Ce matin à Lille , un père muzz dit à sa fille de ( 6 ans )  » Ta directrice ne t’aime pas  »

      Voila ce genre de poison que ces anti-Français instillent dans l’esprit de leurs jeunes enfants .

      Ces enfants à l’adolescence seront devenus féroces .

    6. Armand Maruani

      On s’occupe plus des criminels que des personnes agées .

      Aujourd’hui un criminel muzz peut tout se permettre il sera  » entendu  » et  » soigné aux petits oignons  » .

      Et s’il passe par la case prison il en sortira diplômé avec le coran sous le bras et un couteau dans son burnous . Il n’aura pas à s’inquiéter pour trouver du boulot . Pas comme ces millions de français inscrits à Pole Emploie .

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *