toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Luc Ferry : «Retour sur l’affaire Sarah Halimi»


Luc Ferry : «Retour sur l’affaire Sarah Halimi»

Chronique – Cet horrible meurtre, intrinsèquement lié à la haine des Juifs omniprésente dans l’islam radical, vient rappeler que l’antisémitisme a largement changé de visage en France, dans un silence incompréhensible.

Je ne vais pas rappeler les faits qui ont entouré la mort atroce de Sarah Halimi. Ils sont maintenant publics et leur analyse ne laisse aucun doute sur le caractère antisémite d’un meurtre commis sous l’emprise d’un délire qui n’a fait que porter à son point d’incandescence la haine des Juifs omniprésente dans l’islam radical. Me Goldnadel a eu raison de dire que «l’assassin présentait le profil classique des criminels islamistes ordinaires». Je me souviens qu’en 2003, lorsque je portais la loi sur l’interdiction des signes religieux ostentatoires à l’école, j’ai un jour déclaré devant l’Assemblée nationale, en réponse à une question d’actualité, que l’antisémitisme avait changé de visage, qu’il n’était plus tant le fait d’un catholicisme réactionnaire, pas même celui d’une extrême droite qui s’en détachait peu à peu, que de l’islamisme radical. Je me souviens encore du visage déformé par la colère de ce parlementaire de gauche qui me traitait en hurlant de «salopard!» (sic), furieux qu’il était qu’on lui ôte son adversaire favori (le FN), scandalisé aussi qu’à ses yeux mes propos soient une insulte au «colonisé», ce qui était évidemment absurde: je n’ai jamais confondu l’islam des Lumières cher à mon ami Malek Chebel et l’islamiste fanatique. Aujourd’hui, une récente une (le 27 septembre 2017) de L’Expressconsacrée aux nouveaux visages de l’antisémitisme, titrait tout simplement: «Dans les quartiers, les Juifs sont la cible de l’islam radical», comme si cette vérité allait désormais de soi, malgré les efforts désespérés de l’islamosphère pour l’ensevelir.

Le mélange d’imbécillité et de sauvagerie qui a caractérisé le meurtre de Sarah Halimi m’a plongé dans un état de sidération. J’ai été abasourdi que tant de médias aient à ce point passé sous silence le martyre de cette femme torturée pendant une heure avant d’être défenestrée, qu’on ait tenté de cacher le caractère évidemment antisémite de cette abomination, le tout, comme d’habitude, pour sacrifier à la sacro-sainte «lutte contre les amalgames». Faudra-t-il en son nom couvrir toutes les ignominies commises au nom de la religion? Invité le 12 octobre 2010 à prononcer la conférence inaugurale lors du cent cinquantième anniversaire de la création de l’Alliance israélite universelle, j’avais déjà rappelé comment les visages anciens de l’antisémitisme s’étaient en France assez largement estompés depuis la Deuxième Guerre mondiale, comment aussi, d’autres avaient hélas pris la relève, dont il fallait enfin parler sans fard. Ce qui, d’abord, n’est plus guère que résiduel, c’est l’antisémitisme chrétien, mais c’est aussi largement le cas de l’antisémitisme exterminateur, racialiste et nationaliste, celui de Drumont, de l’Europe des années 1930 et du nazisme.

Les années 1970-80 virent hélas apparaître un troisième antisémitisme, celui qui vient de l’islamisme, mais aussi d’une partie non négligeable de l’extrême gauche

Les années 1970-80 virent hélas apparaître un troisième antisémitisme, celui qui vient de l’islamisme, mais aussi d’une partie non négligeable de l’extrême gauche. Sous l’alibi de l’antisionisme, il défend encore aujourd’hui les thèses négationnistes et accuse Israël et ses «suppôts» d’organiser le retour du «grand Satan colonialiste». Ce que l’épisode Dieudonné a dévoilé plus récemment encore, en prenant lui aussi le prétexte de la lutte «antisioniste», c’est l’existence d’un quatrième antisémitisme. Né dans années 1970 aux USA avec Nation of Islam, le mouvement de Louis Farrakhhan (le «Hitler noir»), il s’enracine dans la concurrence des mémoires douloureuses. Ces analyses que j’avais présentées il y a plus de dix ans se sont trouvées largement confirmées par une toute récente étude de la Fondation pour l’innovation politique intitulée «Violence antisémite 2005-2015» et publiée en septembre 2017. Portant sur sept pays, elle conclut que «c’est en France que l’exposition des Juifs à la violence antisémite semble la plus forte. Quant aux auteurs des actes antisémites violents, les données disponibles montrent en Europe de l’Ouest la prédominance de personnes de culture musulmane et la quasi-disparition de l’extrême droite…».

Si le nazisme, hélas, nous a appris une chose, c’est que le pays le plus cultivé du monde pouvait massivement adhérer à la politique la plus atroce que l’humanité ait connue. Ben Laden n’était pas, lui non plus, un inculte, ni les leaders du FIS, ni même ceux du Hamas, et c’est cela peut-être le plus inquiétant dans l’affaire: la culture ne garantit pas le recul de la barbarie. Seule l’éducation morale dispensée dans les familles à quelque chance d’y parvenir. Encore faudrait-il qu’elles le veuillent…

Source





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 9 thoughts on “Luc Ferry : «Retour sur l’affaire Sarah Halimi»

    1. sarah

      Le silence des médias et des politiques sur le meurtre de Sarah Halimi relève au minimum de la désinformation et au maximum d’une volonté de protéger, coûte que coûte, les musulmans en taisant leurs crimes et leurs viols en ce qui concerne non pas seulement T.Ramadan, mais aussi toutes les violences sexuelles commises dans les tournantes dans les banlieues et sur des autochtones par des migrants musulmans à Calais et ailleurs en France.

    2. sarah

      Quant à l’antisémitisme musulman, il est encore nié en 2017 en France par de nombreux médias et par tous les politiciens de gauche à quelques exceptions près dont Manuel Valls et la droite ne fait guère mieux puisqu’elle se tait.

    3. danielle

      le pire de tout çà c’est que les policiers étaient à côté …ils sont payés pour quoi faire ?protéger les citoyens honnêtes ou les délinquants …?

    4. Filouthai

      On aurait aimé entendre ses propos après le lache assassinat de Madame Halimi, pas six mois plus tard pour se poser en conscience du pays, pour une promotion personnelle.

    5. Jacques B.

      « je n’ai jamais confondu l’islam des Lumières cher à mon ami Malek Chebel et l’islamiste fanatique. »

      Il lui reste bien du chemin à faire, à Luc Ferry… l’islam des lumières n’ayant jamais existé que dans l’imagination d’une frange des musulmans tout aussi adeptes du coran et du pseudo-prophète Mohamed que les islamistes les plus barbares.
      Il y a peut-être des versions un peu différentes de l’islam, mais pour l’essentiel il y a UN SEUL islam, fait de discriminations envers les non-musulmans, envers les femmes, non égales en droit aux hommes, de restrictions de toutes sortes en matière de libertés, de stupidités alimentaires (le ramadan par exemple, ou l’interdiction du porc), d’obscurantisme, de pauvreté morale et intellectuelle insigne et j’en passe, le tout conduisant aux sociétés islamiques telles que nous pouvons les voir aujourd’hui, partout dans le monde.

    6. Pinhas

      La haine des Juifs est de retour par le malin nommé islam .

      Ce démon avance tel le serpent parmi les herbes hautes et prend place même par la force et la ruse .

      Faut-il être con ou collabo pour nier se qui se déroule sous nos yeux .

      Cela est devenu insupportable et il faudrait un vrai coup d’état et que l’armée et les forces spéciales se liguent pour prendre le pouvoir et par la même occasion dégager de l’hexagone toute cette ordurerie islamique et antisémite .
      Ce n’est tout de même pas compliqué d’ouvrir des bagnes sur une des terres colonisée par la France .

      Y foutre ces criminels et ces poussent aux crimes et leur faire construire des bâtiments avant de les placer dedans .

      Qu’ils pleurent de fatigue et de soif ces erreurs de la nature .

      Les mettre en prison en France bien au chaud et bien nourri c’est de la connerie .

      Qu’on laisse les prisons pour les délits courants et non pour les criminels .

      En priorité , il faut fermer toutes les mosquées et virer toutes les personnes se baladant avec des masques , des chemises de nuit et pantoufle , tous les haineux de la France : LES NAZIMUZZ

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *