toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’affaire Tariq Ramadan provoque un déferlement de réactions antisémites de la part de ses fans


L’affaire Tariq Ramadan provoque un déferlement de réactions antisémites de la part de ses fans

Les accusations de viol visant Tariq Ramadan ont déclenché un déferlement de réactions antisémites de ses fans, notamment contre ses victimes présumées. Le décryptage de Barbara Lefebvre.

A ce stade de la procédure judiciaire, il est essentiel de respecter la présomption d’innocence. Tariq Ramadan est accusé par plusieurs femmes d’actes délictueux voire criminels, puisque le viol est un crime relevant d’une cour d’assises. Les faits sont graves et méritent mieux que des tweets délateurs comme on en a connus en France dans le sillage de l’affaire Weinstein. En l’occurrence quand une plainte est déposée par une victime, c’est qu’un conseil lui a assuré que les éléments avancés peuvent suffire à solliciter la justice pour faire valoir ses droits et demander réparation. Les pièces sont entre les mains des juges, ils se prononceront et n’ont pas besoin de péroraisons médiatiques.

En revanche, il y a dans cette affaire un arrière-plan qui mérite d’être commenté avec plus de vigueur. Seul le Monde, à cette heure, en a fait état de façon circonstanciée. C’est le déferlement antisémite des fans de Tariq Ramadan contre les victimes, en particulier Henda Ayari, la première à s’être courageusement exposée. Les réseaux sociaux libèrent la parole. En effet. En lisant les tweets et les posts Facebook des défenseurs du gourou frériste suisse, j’ai pensé à la Libre Parole, le principal quotidien antisémite français entre 1892 et 1924. Je n’aime pourtant pas comparer l’antisémitisme musulman avec celui de l’Europe des années 1890-1930. Il a des singularités qui puisent dans la théologie, l’histoire politique et culturelle pluriséculaire du monde arabo-musulman. Il mérite qu’on le regarde en face, qu’on l’étudie pour ce qu’il est au lieu de le réduire à un avatar de l’antisémitisme d’avant guerre.

La judéophobie est un élément de l’inconscient collectif musulman, un marqueur culturel identitaire, comme elle le fut dans la France du XIXè et du début du XXè sicèle. Mais l’humanité est bien faite: il existe des musulmans pratiquants ou non, croyants ou non, qui ont su déraciner de leurs cœurs et leurs esprits cet antisémitisme primaire qui gangrène les sociétés musulmanes. Les hommes sont pourvus d’un cerveau qui peut se déprendre de lui-même, par l’exercice de la raison, par l’effort de penser qui arrache les ferments d’une haine transmise par l’éducation familiale, institutionnelle ou populaire. La famille Merah en est un exemple: élevé par des parents antisémites obsessionnels, Abdelghani a su s’extraire de ce magma de haine où se complaisaient Abdelkader, Souad et Mohamed. On peut donc parler d’antisémitisme musulman sans viser tous les musulmans, comme on parlait de l’antijudaïsme chrétien sans oublier les chrétiens amis des juifs. L’antisémitisme est un phénomène qui a une réalité historique, sociale, culturelle. Un individu croit qu’en accusant les juifs de tous les maux de la terre ou de tous ses maux à lui, il trouve la réponse à ses problèmes, ses doutes, ses interrogations. Mais il n’a pas choisi le sujet juif au hasard, il a baigné dans une culture de préjugés qui a mis les juifs à cette place d’accusés éternels. Il faut être aveugle et sourd pour ne pas voir combien l’animosité antijuive irrigue les sociétés arabes contemporaines. Qu’on y parle alternativement «des juifs» ou «des sionistes», cela ne fait aucune différence. Mais la bien-pensance qui règne en France oblige à dire que seuls les islamistes sont antisémites, que l’antisionisme n’a rien à voir avec l’antisémitisme, que c’est l’antisémitisme occidental qui a été importé dans le monde arabe, et même depuis peu que les actes antisémites sont le fait de psychotiques. Négation de l’histoire. Aveuglement fatal.

Pendant ce temps les tweets se suivent, suintants de haine et de violence crue : ceux de Medhi Meklat hier, ceux des adeptes de Tariq Ramadan aujourd’hui.

De même que les historiens travaillent sur les commentaires des souscripteurs du Monument Henry, ils pourront un jour analyser les commentaires antisémites violents des défenseurs de Tariq Ramadan pour comprendre ce que fut l’imprégnation antisémite au sein d’une part de l’islam contemporain. Petit rappel historique d’abord: le Monument Henry concerne une levée de fonds organisée par la Libre Parole en décembre 1898 pour payer les frais de procédure de la veuve du lieutenant-colonel Henry, celui qui avait fabriqué les preuves pour accuser Dreyfus. Les 25 000 souscripteurs du Monument Henry étaient plus fiers que nos actuels tweeters intempestifs, à l’orthographe souvent désespérante: eux signaient de leur nom et pas d’un pseudonyme. Des historiens en ont même établi une sociologie, qui est finalement celle de l’antisémitisme français de l’époque. Un grand nombre d’entre eux ajoutèrent à leurs dons (131 000 francs au total!) des commentaires personnels qui révélaient l’étendue de l’antisémitisme populaire, son enracinement culturel.

De la même façon, avec des contours qui lui sont singuliers, l’antisémitisme est un point de convergence chez de nombreux musulmans qui vivent dans notre pays et cherchent à exprimer leurs rancœurs, leurs frustrations permanentes alimentées à la source d’une victimisation indéfiniment réactivée. Enquêtes et faits «divers» n’ont cessé de le démontrer. Cela grince aux oreilles de certains mais il faut le répéter, ce sont des faits, pas des élucubrations: en France depuis 2003 avec l’assassinat de Sébastien Sellam aux cris de «j’ai tué un juif, j’irai au paradis» jusqu’à Sarah Halimi en avril dernier battue à mort et défenestrée aux cris d’Allah akbar, les Français juifs qui ont été tués l’ont été uniquement parce qu’ils étaient juifs. Tous eurent face à eux des meurtriers se réclamant à des degrés divers de l’islam, certains invoquant la Palestine, d’autres Allah. Ce point aveugle de l’antisémitisme arabo-musulman, si on en dénonce l’imprégnation culturelle, peut vous valoir un procès dans la France d’aujourd’hui. Pendant ce temps les tweets se suivent, suintants de haine et de violence crue: ceux de Medhi Meklat hier, ceux des adeptes de Tariq Ramadan aujourd’hui. L’antisémitisme est un baromètre social. Beaucoup de Français non juifs ne sont apparemment toujours pas assez connaisseurs de l’histoire pour le mesurer.

Henda Ayari est ainsi à plusieurs reprises traitée de « pute » payée par « des juifs / sionistes » pour salir l’honneur de Tariq Ramadan.

Nous en sommes là. Il faudrait prendre le temps de citer des commentaires de souscripteurs du monument Henry pour les mettre en regard des ignominies qu’on lit au sujet des accusatrices de Ramadan. Le fond de haine est semblable, les identifiants sémantiques ont changé. D’une part ils se sont appauvris car le niveau argumentatif et lexical des auteurs de tweets est d’un niveau consternant, d’autre part l’obsession antisémite est désormais incarnée par le vocable antisioniste. Le complot sioniste imprègne chacun de ces tweets, cette obsession prend de telles proportions qu’on pourrait parler de pathologie collective. La croyance en un complot juif chez beaucoup d’esprits du monde musulman n’a pas attendu les écrits antijuifs de Sayid Qutb ou que Les Protocoles des Sages de Sion soient un best-seller dans le monde arabe. Le Coran médinois et les hadiths n’ont de cesse de présenter les juifs comme des menteurs et des comploteurs visant à atteindre spirituellement voire physiquement le prophète de l’islam. L’extermination de la tribu juive de l’oasis de Khaybar en 628, premier acte de guerre de Mohamed et ses troupes, est la réponse au prétendu complot juif… Le complotisme est complété dans les tweets concernés par les clichés rebattus sur les mœurs dissolues des hommes juifs lubriques, et de femmes juives à la cuisse légère. Henda Ayari est ainsi à plusieurs reprises traitée de «pute» payée par «des juifs / sionistes» pour salir l’honneur de Tariq Ramadan.

Ce volet de l’affaire Ramadan mériterait à tout le moins une réaction de l’intéressé. Pour l’instant, il se dit victime «d’une campagne de calomnie qui fédère assez limpidement [ses] ennemis de toujours» (post Facebook du 28 octobre) et adresse ses remerciements à ceux qui lui ont manifesté «soutien et affection». Peut-être n’a-t-il pas encore pris le temps de lire en détail tous les messages de «soutien» pour en mesurer la teneur? Peut-être n’a-t-il rien à dire au sujet de la dimension argumentative antijuive que ses soutiens ont choisie pour le défendre? Qui ne dit mot, consent, monsieur Ramadan.

Barbara Lefebvre

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 17 thoughts on “L’affaire Tariq Ramadan provoque un déferlement de réactions antisémites de la part de ses fans

    1. Pinhas

      Hé vlan ! , tu prends les muzz en train de voler , de violer de tuer et c’est de la faute de QUI ????? , hé ben des Juifs bien entendu .

      Ces tarés méritent leur sort d’être bêtes et méchants .

      Un soir je regarde l’émission 90 % d’enquête . Un muzz est filmé en video en train de molester et de voler un passant .
      Le policier le questionne dans son bureau en lui montrant la vidéo et la blatte muzz ne se démonte pas il rétorque  » Ce n’est pas moi sur la vidéo mais un type qui me ressemble  » . Son avocat est obligé de rire de sa connerie et lui conseille d’avouer pour ne pas aggraver son cas .

      Le muzz finit par dire  » Ha oui , peut-être que c’est moi  »

      J’ai cru qu’il allait dire  » sur la vidéo , c’est pas moi c’est un Juif  »

      La le policier aurait pu répondre  » Impossible , un Juif ne peut pas être si moche et si con  »

    2. Laurence Salmon

      c’est un muzz qui viole et c’est les Juifs sionistes qui morflent ???

      ce sont des tarés congénitaux vous le voyez pas
      c’est qui sont toujours en anonymes même pas le courage de mettre leur nom pour diffamer etc… ce sont des ……

      à ce stade c’est pathologique !!!!!!!!!!!!!!!

    3. Armand Maruani

      Les muzz quand ils tuent ou ils violent ils ont un témoin à décharge  » imparable  » : le coran .

       » tout est de la faute des Juifs  » : on connait cette musique malheureusement , elle est toujours la même venant de ceux qui crévent de jalousie .

      Ils ont encore beaucoup de chemin , ne serait ce que que pour arriver à la cheville d’un Juif .

      Ils ne sont pas prêts de s’arrêter en si bon parcours criminel , c’est dans leur ADNet dans celui du petit guide vert de leur secte maléfique .

    4. Armand Maruani

      Il est temps que l’armée prenne ses responsabilités , y en a marre de ces connards qui veulent imposer leur loi chez nous alors que dans leur pays d’origine ils ne bougeraient pas une oreille .

      Les muzz des cités n’iraient jamais vivre en Algérie . Ils sont mal vus et passent pour des enfants gâtés qui ne connaissent rien ni à l’arabe ni à leur religion .

      Des batards mal dans leur peau qui me font penser aux résistants de la dernière heure qui hurlaient plus fort que tout le monde , qui fusillaient des gamins de 16 ans et qui rasaient des malheureuses accusées d’avoir couché avec des boches . La même pourriture lâche digne de la Gestapo .

    5. sarah

      Tariq Ramadan croit aux thèses complotistes, alors que ces fans fanatiques y croient, c’est logique : entre autres perles, le monstre de Toulouse et de Montauban, selon lui, aurait été au service des Renseignements Français.
      Mais toute cette folie complotiste ne résiste pas à l’évidence et l’évidence est qu’il n’est pas dans le collimateur du Mossad ou d’autres agences judéo-sionistes parce que, sinon, depuis 10 ans, on ne parlerait plus de lui : il n’aurait même pas eu le temps de violer ces pauvres femmes. Il n’a même pas la valeur d’une mini crotte pour les Services Secrets israëliens. Et minus, toi et les tiens, il ne faut pas vous prendre pour ce que vous n’êtes pas : des individus vraiment dangereux capable d’intéresser un tant soi peu l’Etat Juif et les Juifs.

    6. sarah

      Je voudrai dire à ces musulmans enragés antisémites :
      Lâchez-nous les baskets, vous ne nous intéressez pas; vous n’avez même pas compris que le conflit israëlo-arabe, c’est un conflit de territoires et c’est tout. Israël aurait eu des bouddhistes, des hindouistes, des chrétiens maronites en face que le problème aurait été le même mais comme vous croyez que l’Islam, c’est la huitième merveille du monde et en votre saint Coran qui contient des tas de sourates guerrières et criminelles sans aucune date de péremption pour vous (dans les autres religions, ce genre d’écrits violents sont dépassés, caduques, périmés parce que leurs fidèles ont évolué), vous avez fini par être persuadé que c’est parce que les arabes de Palestine sont des fidèles de l’Islam fabuleux que ce conflit existe mais les Juifs n’en ont rien à faire des musulmans : ils veulent juste que leurs droits soient reconnus sur la Judée-Samarie .

      Ces muslims râgeurs me font penser aux marginaux, aux malingres, aux chétifs (c’est un concept car j’ai du respect pour ces personnes) alors, je dirai plutôt aux cafards, qui se collent à toi dans les cours de collège et de lycées et dont tu n’en veux pas et qui après, te traitent de méchants et veulent s’attaquer à ta toute petite soeur comme ils ont fait pour les enfants de Toulouse. Des lâches, c’est tout.

    7. Jan Favre

      Quel est la relation de Tariq Ramadan et ses victimes? Sont-elles juives? Tout est de la faute des Juifs, le Kurdistan indépendant et autres. Anti-zionisme à gauche, la déshinibition des antisémites classiques à droite gàce à la gauche. L’islam voleur de terres accuse les autres d’être voleurs.

    8. Robert Davis

      Entre l’antisémitisme européen et celui des mus il y a bien un élément commun : c’est la lâcheté, le sentiments d’impunité que donne le fait de s’attaquer à quelqu’un qu’on croit ne pas pouvoir se défendre. Avant la création d’Israel ce sentiment était justifié en grande partie encore que Hitler a eu à pâtir quand même de sont antisémitisme mais actuellement Israel peut montrer au monde et surtout aux mus que cela peut coûter cher en expulsant les arabes de J+S+G ce que les mus craignent plus que tout autre chose. La couardise des politicards d’Israel justifie l’antisémitisme des mus et montre aux autres que les juifs sont toujours des « couards » et qu’ils peuvent y aller. Les politicards de gauche tels ces c.de rivlin et le PM le montrent bien.

    9. Robert Davis

      Sarah :bien sûr que c’est de la lâcheté mais la lâcheté gouverne le monde. On ne peut pas s’en débarrasser en…. demandant justice. personne au monde n’est assez courageux pour s’interposer c’est un travail’il faut faire SOI MEME.Israel DOIT expulser les arabes pour être respecté en se fqaisant justice lui même.

    10. alauda

      Au premier rang de ses fans, le frère n’est pas en reste.
      Entre la pièce de 2 euros et le « moratoire » sur la lapidation, le concours est ouvert !

      « A DIFFUSER SANS RÉSERVE C’EST L’ISLAM QUI RESPECTE LA FEMME ! »
      (Hani Ramadan le 27 oct. 2017)

      et le même, le même jour, toujours sur twitter : « LE sionisme est une erreur historique. »

      On ne lapide pas que je sache en Israël les adultères, pas plus que dans les autres pays occidentaux.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *