toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La députée France insoumise Danièle Obono qualifie de «camarade» Houria Bouteldja, antisémite notoire, du Parti des Indigènes de la République


La députée France insoumise Danièle Obono qualifie de «camarade» Houria Bouteldja, antisémite notoire, du Parti des Indigènes de la République

La députée La France insoumise de Paris a qualifié dimanche Houria Bouteldja de «camarade». La porte-parole du Parti des indigènes de la République est accusée de favoriser l’antisémitisme.

«Je respecte la militante antiraciste. C’est dans le mouvement antiraciste que je l’ai connue, c’est dans ces luttes-là que l’on s’est battues», a lancé ce dimanche la députée Danièle Obono, au micro de Radio J. La députée de la France insoumise évoquait alors ses rapports avec la porte-parole du Parti des indigènes de la République (PIR), Houria Bouteldja. Cette dernière est notamment accusée de favoriser l’antisémitisme pour avoir déclaré en 2015 que «les juifs sont les boucliers, les tirailleurs de la politique impérialiste française et de sa politique islamophobe». Interrogée sur caractère potentiellement raciste de cette tirade, Danièle Obono a répondu: «Je ne sais pas».

Confrontée cette fois à une photo de Houria Bouteldja où figure la mention «les sionistes au Goulag», la députée LFI a cette fois jugé qu’il s’agissait d’un propos qui n’était «pas acceptable» et d’une photo de «mauvais goût»?. «Houria Bouteldja, je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle dit, mais c’est une militante antiraciste (…) Je considère Houria Bouteldja comme une camarade, parce qu’elle fait partie de ce mouvement-là. Et dans ce mouvement-là, on se bat sur la question de l’égalité», a précisé l’ancienne militante du NPA, qui plaide pour ne «pas réduire tous ces militants anti-raciste à des antisémites».

Alors que le Parti des indigènes de la république, fondé en 2005 avec une visée de «déconstruction post-coloniale», est régulièrement critiqué par les associations antiracistes pour ses propos radicaux, plusieurs élus se sont ému de la mansuétude affichée par Danièle Obono. Cette dernière fait déjà l’objet d’accusations de dérive «islamo-gauchiste», portées notamment par Manuel Valls. «Un opportuniste qui se sert de tous les moyens pour faire parler de lui», a rétorqué l’élue insoumise. Elle a par ailleurs pris de franches distances avec l’humoriste controversé Dieudonné, qu’elle a qualifié de «raciste et antisémite», tout en déplorant l’interdiction de ses spectacles.

Ces prises de position ont déplu, y compris au sein de la France insoumise. Le politologue Thomas Guénolé, membre du mouvement, a épinglé, sur les réseaux sociaux, des propos n’ayant «aucun rapport avec le projet de la France insoumise». «Donc, ils n’engagent qu’elle», fait-il savoir. En mars 2016, ce dernier avait déjà «affronté» Houria Bouteldja sur le plateau de l’émission «Ce soir ou jamais », et l’avait qualifiée de «raciste, misogyne, homophobe».

Obono prend ses distances avec le PIR

Les adversaires de la France insoumise n’ont pas manqué de se saisir de cette nouvelle polémique. Ainsi, le député PS Olivier Dussopt a-t-il relevé que «c’était bien la peine de réfuter la proximité avec le PIR». Du côté de la République en Marche, Aurore Bergé a jugé que cette sortie prouvait que les élus LFI sont «les amis des indigènes de la République. De leurs thèses. De leurs haines».

Le FN non plus n’est pas resté sur le banc de touche, avec cette sortie du sénateur David Rachline: «Après “nique la France”, que pense Mélenchon du soutien de son acolyte Obono à celle qui qualifie les Français de souche de «sous-chiens»?»

La polémique a pris des proportions telles que la députée Obono a décidé » de réagir sur sa page Facebook ce lundi. «Je ne suis pas et n’ai jamais été membre du PIR. Je suis en profond désaccord avec leurs thèses. Mon mouvement est la France Insoumise, riche de citoyen·ne·s venu·e·s de combats et d’horizons différents. Je continuerai à défendre nos propositions et nos idées à l’Assemblée nationale et en dehors», indique l’élue parisienne. «Celles et ceux qui suivent mon activité parlementaire peuvent témoigner du travail effectué sur tout un ensemble de dossiers. Je ne refuserai jamais le débat argumenté et contradictoire, mais je refuse que tout propos nuancé devienne motif de provocation. Le débat démocratique vaut mieux que cela», poursuit-elle. Avant de faire savoir, à destination de ceux qui s’interrogeraient sur le sens de son engagement: «Mon seul programme est celui de la France Insoumise, l’Avenir en commun. J’en ai coordonné les livrets thématiques. Je souscris à l’ensemble du programme sans exclusive. C’est celui sur lequel j’ai été élue députée de la 17ème circonscription de Paris».





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “La députée France insoumise Danièle Obono qualifie de «camarade» Houria Bouteldja, antisémite notoire, du Parti des Indigènes de la République

    1. Armand Maruani

      L’antisémitisme Black , Blanc , Beur dans toute sa splendeur .

      Certains confondent la chambre des députés avec le zoo de Vincennes .

      On pardonne tout aux gueunons surtout quand elles insultent les Juifs :

      Leur  » humour  » comme celui d’un certain Adolphe n’est pas le nôtre ,

    2. laurentgantner

      Une fois de plus, on ne s’attaque pas au véritable problème là où il est, le laissant stigmatiser une religion plutôt qu’une autre ; attitude non moins intrigante du point de vue de la polémologie où l’on préfère renvoyer la balle dans le camp de son adversaire au lieu de s’interroger sur ce qui fait que ce qu’on développe dans notre propre camp puisse en rendre un autre aussi hostile … C’est le nationalisme et les politiques d’extrêmes-droite et d’intégrisme religieux qui sont la cause de l’impérialisme capitaliste et comme il y en a dans toutes les religions (chrétienne, judaïque et musulmane), ils sont tous autant responsables que pourraient l’être les Juifs de cette situation. Pas plus qu’au vatican, chez les saoudiens ou en Israël ne se sont jamais autant développés les comptes bancaires secrets liés aux religions qui bénéficient de mânes inespérées par les réseaux encadrant la prostitution et la diffusion de plus en plus massive des drogues chimiques d’héroïne des mosquées, de cocaïne du vatican et de méthamphétamines, extasies, morphine des synagogues… La politique oui ; la propagande non !

    3. alauda

      « L’impérialisme capitaliste », comme vous dites, a créé quantité de choses, dont l’ordi avec lequel vous communiquez. Tout le reste, blabla. Stigmatisation, machin, pleurnicheries habituelles de ceux qui crachent dans la soupe et ne sont pas les derniers à se servir.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *