toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Il faut retourner dans votre pays» : interpellé sur les réfugiés, Macron prône la fermeté (Vidéo)


«Il faut retourner dans votre pays» : interpellé sur les réfugiés, Macron prône la fermeté (Vidéo)

Lors de sa visite aux Restos du cœur, le chef de l’Etat a estimé que la France ne pouvait pas accueillir «toute la misère du monde», soulignant qu’il ne pouvait «pas donner des papiers à tous les gens qui n’en ont pas».

En visite aux Restos du cœur le 21 novembre, Emmanuel Macron en a profité pour glisser quelques mots sur les personnes en situation irrégulière dans le pays à une jeune femme qui l’interpellait.

«Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays», lui a expliqué Emmanuel Macron dans une séquence captée par les caméras de CNews. «Je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n’en ont pas», a justifié le président français, ajoutant qu’il était impossible pour la France d’accueillir «toute la misère du monde», citant l’ancien Premier ministre Michel Rocard.

«En France on va protéger tous les gens qui relèvent de l’asile, qui ne sont pas en sécurité chez eux, mais on ne peut pas accueillir tous les gens qui viennent avec des visas de commerce ou d’étudiant et qui restent après», a poursuivi le chef de l’Etat, soulignant la difficulté de trouver un travail «à ceux qui sont déjà là».

«Si vous n’êtes pas en danger, il faut retourner dans votre pays», a-t-il de nouveau martelé pour faire passer son message.

Une déclaration qui fait écho à celle du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb le 6 août dernier, qui souhaitait établir une distinction claire entre réfugiés et migrants économiques. Dans les colonnes du JDD, le ministre avait soutenu vouloir un accueil plus rapide pour les premiers, et expliqué que les seconds devaient être reconduits à la frontière pour empêcher que le droit d’asile ne soit «remis en cause».





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “«Il faut retourner dans votre pays» : interpellé sur les réfugiés, Macron prône la fermeté (Vidéo)

    1. Pinhas

      Si il réagit ainsi c’est que la situation est très grave mais il s’en rend compte que trop tardivement .

      Espérons que ses mots soit suivis de faits .

    2. alauda

      Possible qu’il parvienne à resserrer les boulons. Remise des pendules à l’heure. Wait and see.

      La séquence, assez pédagogique, n’est nullement improvisée.

      Cette marocaine n’est pas éligible au statut de « réfugié », quoiqu’en pense une Aurélie Filippetti qui surfe sur un vocabulaire mal maitrisé pour faire le buzz : « À la fois dans les instances européennes, il dit il faut accueillir plus de réfugiés et en même temps quand il se trouve face à une dame qui est aux Restos du cœur, donc qui est dans la misère et qui a du mal à avoir des papiers alors qu’elle souhaite vraiment les obtenir. »

      La Convention de Genève (1951) relative aux réfugies définit précisément ce concept qui n’a rien à voir avec d’autres formes de migrations. Le critère de différenciation, hypocritement méconnu par une ex-ministre de la Culture et de la Communication, est bien mis en évidence dans le mot « danger », employé par le Président.

      Invoquer la misère, comme la volonté d’obtenir des papiers, relève du hors-sujet mensonger de la part de Mme Filippetti. Pas de quoi faire des gros titres avec une polémique aussi nulle.

    3. Imbert Georges

      Recevoir des cartes de sejour et apres ici c’est chez moi en terre d’Islam et toi qui l’a donne la carte de sejour tu es un mecreant tu vas aller en Enfer . VIREZ LES TOUS !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *