toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Gilles-William Goldnadel “Et si on déboulonnait le statut d’impunité de l’esclavagisme arabo-islamique ?”


Gilles-William Goldnadel “Et si on déboulonnait le statut d’impunité de l’esclavagisme arabo-islamique ?”

Tribune. Chaque semaine, Gilles-William Goldnadel propose aux lecteurs de Valeurs actuelles son regard sur l’actualité.

Il y a seulement quelques semaines, dans la foulée des événements de Charlottesville, l’inénarrable CRAN battait la campagne française pour réclamer l’éradication séance tenante de la statue de l’esclavagiste Colbert promoteur du Code Noir et le déboulonnage de celle de Dugommier. À l’époque, je m’étais permis d’observer respectueusement qu’il était peut-être plus utile, au regard du sort actuel des populations noires, de se préoccuper de leur mise en esclavage toujours en vigueur dans les pays sahariens. Autant prêcher dans le désert.

Le silence sur l’esclavage ancestral des Noirs-comme des chrétiens-dans le cadre de la traite arabo-islamique est un secret de polichinelle bien gardé.  Ses gardiens sont de toutes les couleurs. D’abord et avant tout l’islamo- gauchisme  en majesté au sein de l’université française.

Les malheureux esclaves châtrés d’Orient auraient bien aimé disposer d’un Code Noir

 Les grands historiens éminents Bernard Lugan, Jacques Heers et Olivier Petre-Grenouilleau en auront fait  les frais, longtemps ostracisés pour avoir osé enseigner que la traite arabique fut encore plus cruelle et plus longue que l’horrible traite atlantique. La réalité oblige à dire que les malheureux esclaves châtrés d’Orient, dont un quart survivait à l’ablation, auraient bien aimé disposer d’un Code Noir.

Quant à Christiane Taubira, auteur de la loi mémorielle qui porte son nom, celle-ci refusera d’inscrire la référence à la traite arabique… pour ne pas désespérer les jeunes des cités…

Comme l’écrivain algérien Karim Akouche l’écrivait parfaitement cette semaine dans Marianne :  « La traite négrière est triple : l’occidentale (la plus dénoncée), l’inter-africaine( la plus tue) et l’orientale(la plus taboue).On y dénombre plus de 40 millions d’esclaves. La plus longue, la plus constante aussi est l’orientale. A-t-on le droit de le dire ? A-t-on la liberté de l’écrire sans se faire taxer de néocolonialiste ? »

Il aura donc fallu la viralité d’un document poignant diffusé par CNN sur la réalité d’un marché aux esclaves noirs dans la Libye d’aujourd’hui pour révéler à la face du monde sourd et aveugle pour cause d’idéologie et d’intérêts mercantiles, la pérennité du système esclavagiste en terre arabo-africaine.

Occident, là où la lumière tombe, tu portes tristement bien ton nom

Le Monde, le 23 novembre, dans le cadre d’un article éclairant de  Charlotte Bozonnet, reconnut enfin la réalité  «  persistante du racisme anti- noir au Maghreb ». Une manifestation à Paris fut organisée dans la foulée, où seuls des Noirs criaient leur colère impuissante, en l’absence notable des grandes associations antiracistes.

Peut- être pour se faire pardonner l’article précité, notre journal du soir publia une tribune aussi révélatrice que délirante où il était écrit que « la vidéo des esclaves en Lybie a suscité une autre colère , liée au racisme qui perdure en France … »

Ouf ! On revenait de loin, tout s’expliquait enfin : le silence de l’ONU celui des chefs d’états africains dans la tradition de leurs devanciers, des antiracistes dévoyés et des historiens comme il faut, la traite d’Orient aussi, c’était de la faute du blanc d’Occident.

Occident, là où la lumière tombe, tu portes tristement bien ton nom.

Valeursactuelles





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Gilles-William Goldnadel “Et si on déboulonnait le statut d’impunité de l’esclavagisme arabo-islamique ?”

    1. sarah

      Dans le livre « Le génocide voilé » de Tidiane N’Diaye, écrivain et anthropologue franco-sénégalais, la période, le fonctionnement, les mécanismes de la traite négrière arabo-musumane sont très bien documentés et décrits : elle concerna 17 millions de noirs razziés en Afrique subsaharienne pour fournir à la Péninsule Arabique et à l’Empire Ottoman, l’ancienne Turquie, Irak et Syrie actuels, en esclaves de toutes espèces. Les hommes, en majorité, étaient émasculés pour les empêcher de se reproduire et pour qu’ils fassent de bons gardiens de harems et quant aux femmes, les fruits de leurs viols, finissaient en infanticides.
      N’Diaye nous dit que, si on comptabilise près de 300 millions d’afro-américains des Etats-Unis au Brésil en passant par les Caraïbes, descendants d’esclaves de la traite négrière transatlantique européenne, les noirs n’ont pas laissé de descendants dans la Péninsule arabique, dans l’Empire Ottoman et même dans le Maghreb à cause de la castration accompagnée de pénectomie de jeunes hommes qui conduisaient souvent d’ailleurs à la mort par infections puis septicémies.
      Le taire est une ignominie, ne pas nommer les criminels est encore plus grave mais aujourd’hui, médias et politiques taisent bien l’origine des agresseurs et des propagateurs d’un antisémitisme parfois criminel en France pour ne pas, soi-disant, stigmatiser la minorité musulmane.
      Une belle parole dans le livre de Job dit : « Nous sommes d’hier et nous ne savons rien (ou nous n’apprenons rien). » Le monde n’a pas changé : à force d’ignorer et d’effacer l’ancien, nous répétons les mêmes erreurs, les mêmes crimes et les mêmes guerres.

      PS : Pour comparaison, la traite négrière transatlantique a concerné 11 millions de personnes.

    2. Claire

      M. Goldnadel a une parole claire et courageuse: indispensable dans le marasme du politiquement correct et de la pensée unique!

    3. alauda

      En furetant dans Wikipédia, à partir de l’entrée « mamelouk », puis d’autres entrées concernant la traite arabo-musulmane qui commence à être bien renseignée, je viens de découvrir un détail de l’histoire française médiévale tout à fait étonnant à l’entrée « Ordre des Trinitaires ».

      Dès la fin du XIIème siècle, deux Français Jean de Matha et Félix de Valois s’inquiétant du sort des esclaves chrétiens en terre d’Islam, fondèrent, pour organiser leur rachat, un ordre religieux catholique dont l’intitulé initial ne laisse pas le moindre doute sur l’objectif visé : « Ordo Sanctissimae Trinitatis et captivorum » en latin, soit « l’ordre de la Très Sainte Trinité et des captifs ».

      Le beau symbole de cet ordre – qui ne figurera sans doute jamais dans aucun livre scolaire – représente « Jésus libérant deux captifs, un leucoderme et un mélanoderme » (un blanc et un noir), dans une mosaïque du début du XIIIème composée par Maestro Jacobo Cosmedi, conservée dans une petite église de Rome.

      Les ONG toujours attelées à éradiquer le fléau de l’esclavage islamique endémique n’ont rien inventé.

      Ah ! ah ! ah !

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *