toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

France : Musulmans d’abord, Juifs dehors


France : Musulmans d’abord, Juifs dehors

Les banlieues sont le signe le plus visible de l’islamisation de la France. L’antisémitisme dévore la République française.

Les signes du judaïsme disparaissent, mais les symboles islamiques prolifèrent, du burkini sur la plage au voile en entreprise. Les Juifs qui n’ont pas fui la France jouent la carte de l’« invisibilité ».

Les banlieues françaises sont devenues des sociétés d’apartheid. La haine des Juifs est la porte d’entrée de « la France soumise » – la soumission de la France.


Les banlieues – loin des boulevards et des bistrots de Paris – forment « l’autre France ». La « France périphérique » comme la nomme le géographe Christophe Guilluy dans un livre important. Là où le « vivre ensemble » entre les communautés est testé quotidiennement.

En vingt ans, ces banlieues françaises se sont délestées de leurs populations juives. Elles sont devenues des « concentrés de pauvreté et d’isolement social » pour finir en « territoires perdus de la République », selon le titre que l’historien Georges Bensoussan a donné à son livre Les territoires perdus de la République .

Ces banlieues sont aujourd’hui le signe le plus évident de l’islamisation de la France.

L’antisémitisme, cette grande maladie européenne est de retour. La France accueille encore la plus grande communauté juive d’Europe, mais nombre de Juifs ont été contraints d’émigrer à l’étranger ou de déménager vers les quartiers embourgeoisés des grandes villes, où ils se sentent plus à l’abri. Ce qu’il adviendra des Juifs aura un effet sismique sur tout le continent.

A Bagneux, des inconnus ont de nouveau vandalisé la plaque commémorative d’Ilan Halimi, kidnappé, torturé et assassiné par le « gang des barbares » en 2006, simplement parce qu’il était juif. Ilan Halimi a représenté l’un des tout premiers cas d’antisémitisme meurtrier en France depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Depuis, régulièrement, des islamistes assassinent des juifs comme ils l’ont fait en 2012 dans une école de Toulouse, puis en 2015 dans un supermarchécasher à Paris.

Dans une effrayante enquête, Le Monde rapporte que l’antisémitisme est devenu pour les Français juifs un risque palpable au quotidien. En un authentique mouvement migratoire, les Français juifs ont dû quitter leurs banlieues : ils sont devenus des « réfugiés de l’ intérieur ».

Les Français juifs sont menacés dans leurs synagogues et leurs écoles, mais aussi dans leurs foyers. Une famille juive a récemment été attaquée, prise en otage, battue et volée à domicile en Seine Saint-Denis. Avant cela, Sarah Halimi, médecin et enseignante retraitée, a été battue à mort et défenestrée depuis son balcon, dans le quartier de Belleville à Paris. L’homme qui l’a assassinée aux cris de « Allahou Akbar » (« Allah est plus grand ») était son voisin musulman. Deux frères juifs ont été récemment menacés dans une rue de Paris par des hommes brandissant une scie à métaux. Ils criaient : « Sales juifs ! Vous allez mourir ».

Tout récemment, à Noisy-le-Grand, « Paul » a trouvé dans sa boite aux lettre des menaces de mort. La note disait « Allahou Akbar » et contenait une balle de 9mm. Une seconde lettre est arrivée le lendemain, accompagnée d’une balle de Kalachnikov. Elle disait : « vous mourrez tous ». De nombreuses familles juives dit Le Monde, vivent sous pression. A Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), de jeunes juifs, occupés à construire une soucca dans la cour de leur synagogue pour la fête des Cabanes, ont été attaqués par des voyous aux cris de : « sales juifs ».

Les quartiers juifs historiques se sont vidés de leur population juive. Jérôme Fourquet et Sylvain Manternach, dans « L’an prochain à Jérusalem ? », expliquent que, pour des raisons de sécurité, les enfants juifs quittent l’enseignement public pour des écoles privées. Des associations d’entraide ont financé la réinscription de 400 familles juives dans des écoles privées.

Entre 2005 et 2015, les Français juifs ont subi 4 092 attaques antisémites. Selon une étude réalisée en septembre par la Fondation pour l’innovation politique, 60% des Français juifs se disent « inquiets d’être agressés physiquement dans la rue en tant que juifs ».

Après les attaques terroristes de Paris en 2015, l’Agence juive a mis en place un plan pour aider 120 000 Juifs français à émigrer en Israël. Cinq mille départs ont eu lieu en 2016 et 7 900 en 2015. Mais si 20 000 Juifs ont rejoint Israël au cours des trois dernières années, plus nombreux sont ceux qui ont opté pour la « mobilité interne ». Les juifs qui vivaient à l’est de Paris ont massivement quitté leur banlieue pour rejoindre l’ouest de Paris, y compris les seizième et dix-septième arrondissements de Paris pour les plus fortunés. Au cours des 10 dernières années, « 60 000 des 350 000 Juifs d’Île-de-France ont déménagé », indique Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA).

Le gouvernement français a lancé l’Opération Sentinelle pour protéger 800 synagogues, écoles et centres communautaires. Mais comme Le Monde lexplique, il n’y a pas grand-chose à faire pour protéger les Juifs dans la rues ou à domicile. L’antisémitisme musulman dévore la République française.

Photo : des soldats montent la garde devant une école juive à Paris. (Photo par Jeff J Mitchell / Getty Images)

Selon une étude menée par l’Ifop , « l’exposition à la violence antisémite est fortement corrélée au port de la kippa ». La calotte juive a disparu du paysage urbain dans de nombreuses régions de France. A Marseille, très explicitement, au nom de la sécurité, un responsable communautaire a demandé aux juifs d’éviter le port de signes juifs en public. Alors que les signes du judaïsme disparaissent, les symboles islamiques, – du burkini sur la plage au voile islamique en entreprise -, prolifèrent. Les Juifs qui n’ont pas fui la France sont contraints à l’« invisibilité ».

Jusqu’en 2000, la vie à Bondy, en banlieue parisienne, « était belle et tranquille, avec 250 à 300 familles juives et des synagogues complètes le jour du sabbat. Il ne reste plus aujourd’hui qu’une centaine de familles juives », a déclaré Alain Benhamou. Lui aussi, a fini par déménager après que les mots « sales juifs » ont été tagués sur les murs.

L’antisémitisme a aussi obligé des familles juives à quitter Toulouse. L’ancien Premier ministre Manuel Valls parlait des banlieues comme d’un « apartheid territorial, ethnique et social ». Elles sont surtout devenues des sociétés d’apartheid.

Il y a quelques jours, les autorités françaises ont condamné Abdelkader Merah, le frère du terroriste qui a assassiné quatre juifs à Toulouse, à 20 ans de prison pour participation à une conspiration terroriste criminelle. Gilles Kepel, expert français de l’islam, a parlé de ce procès comme d’une « radiographie » de « l’autre France »: la France islamisée, déjudaïsée, périphérique. « Il est frappant qu’après des décennies passées en France, la mère [Merah] parle encore très mal le français et que la cour fasse appel à un traducteur », a déclaré Kepel .

En Seine-Saint-Denis, 40% des habitants sont désormais musulmans. Résultat ? Les communautés juives historiques de La Courneuve, Aubervilliers, Stains, Pierrefitte-sur-Seine, Trappes, Aulnay-sous-Bois, Le Blanc-Mesnil et Saint-Denis ont presque fini de disparaître. A La Courneuve, faute de sécurité, les 600 à 700 familles juives ont fondu à moins de 100. Pour beaucoup de ces juifs, il s’agit d’une seconde émigration.

Sur le demi-million de Juifs vivant en France, 70% sont des séfarades – ceux qui ont été expulsés d’Espagne en 1492 et qui ont fui vers le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et la Turquie, plutôt que vers l’Europe. Ils sont venus en France entre 1956 et 1962, quand l’Algérie, le Maroc et la Tunisie ont accédé à l’indépendance – apportant en cadeau deux Prix Nobel de physique, Claude Cohen-Tannoudji (1996), né à Alger, et Serge Haroche (2014), né à Casablanca, au Maroc.

Au sud de Paris, au Kremlin-Bicêtre, un quart de la population (25 000 personnes en tout) est musulman. Jusqu’en 1990, 10% de la population du Kremlin-Bicêtre était juive ; il n’y en a plus que la moitié aujourd’hui

L’antisémitisme a révolutionné la France – sa géographie et sa démographie. La haine du juif est aujourd’hui la porte d’entrée de la « France Soumise » – la soumission de la France.

Giulio Meotti, journaliste culturel à Il Foglio, est un journaliste et auteur italien.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 13 thoughts on “France : Musulmans d’abord, Juifs dehors

    1. sarah

      C’est la nakba des juifs français mais personne, même en France, ne pleurera autant sur ces juifs de Paris et de la banlieue parisienne comme il ne pleure sur les palestiniens d’une terre étrangère à 4000 Kilomètres de France.
      C’est écoeurant, c’est gerbant, c’est scandaleux mais heureusement que j’ai perdu toute mon innocence à l’âge de 4 ans, en 1962, en Algérie, à cause d’un prédateur sexuel du FLN qui avait saccagé ma mère devant moi, mais c’était un libérateur pour les français d’aujourd’hui et d’hier : à vomir là aussi.
      Mais il faut tenir à n’importe quel âge même si la vie menace ce qui reste en nous d’innocent comme dit la chanson « Sang pour sang » de Johnny.

    2. rouffart

      Oserais-je écrire ? : Le Judéo-christianisme d’abord; l’Islam dehors. Tous les actes de terrorisme sont commis par des islamistes L’ islam n’est pas une »religion » de paix, Mahomet était un guerrier furieux, pédophile ‘(sa dernière épouse avait SEPT ans…. ) il ne savait ni lire ni écrire et on ose le nommer « prophète » ? Abraham était un prophète, Jésus l’était, Non ?

    3. Laurence Salmon

      En soutenant les kippas j avais porte la kippa
      Eh bien j ai eu droit à encore plus d antisémitisme et de la communauté juive!
      Au fait mélanchonn ce sont les muzzs qui ont vos Clefs ! !!!!

    4. Zayith

      Dire que Mélenchiotte ose appeler son parti France Insoumise !!! C’est du cynisme à l’état pur, le summum du double-langage maçonnique. On peut être contre le grand capitalisme sans tomber dans l’extrême inverse, à savoir un retour au communisme, d’obédience islamique cette fois.

    5. Armand Maruani

      Qu’est ce qui a changé en France du Moyen-Äge à aujourd’hui ?

      Hier la chrétienté , puis vinrent les nazis et maintenant les muzz .

      Ne soyons pas étonnés et soyons encore heureux qu’Israël existe .

      Nos six millions de victimes n’avaient pas eu cette chance .

      Nous avons encore le choix : Rester ou partir .

    6. Patrick C

      Le jour où il n’y aura plus de juifs en France, les Français pleureront car ce ne sont pas les arabes avec la mort qu’ils propagent partout qui les remplaceront.
      La France s’appauvrira, elle dégénérera, elle disparaîtra.
      Les français le veulent ainsi, que ce soit fait

    7. Armand Maruani

      Le problème c’est que nous sommes seuls .

      Tout le monde s’en fout du sort des Juifs à part quelques uns qui commencent à se réveiller et se rendent compte ce qu’Israël si critiqué subit depuis sa résurrection en 48 .

      N’attendons rien de personne et prenons les décisions qui s’imposent dans l’intérêt des générations futures , du Peuple Juif et d’Israël .

      Chaque Juif devrait se poser la question une fois pour toutes et prendre une décision en son âme et conscience .

      Pleurnicher ne sert à rien , il faut maintenant agir , il est encore temps .

    8. alauda

      @Sarah,

      1,3 million de soldats français ont été envoyés en Algérie. Des conscrits de 20 ans. Près de 25 000 morts, dont 15 500 au combat ou par attentat, quelques 65 000 blessés.
      La France d’alors comptait 36000 communes et beaucoup de taiseux ruraux.

      Je ne mettrai jamais les pieds dans ce pays.

    9. Laurence Salmon

      Le consistoire de marseille à à sa tête un meurtrier
      Alors imaginez vous le degrés éthique des Juifs de cour de Marseille ?

    10. Pascale

      Francais juifs et juives: mes freres et soeurs: regardez derriere vous et apprenez.
      Arretez de vous plaindre et de gemir car la France n’avait pas et n’a toujours pas d’interet en vous majeur. (sauf dans les anciennes colonies ou vous la representaient)
      L’histoire se repete et elle se repetera.
      Le sablier de l’exode coule deja ou vous ne pouvez y echapper.
      La seule question veritable n’est pas si mais quand, et vous le savez.
      Vendez vos biens tant que vous le pouvez, meme si cela demande de gros sacrifices: car le sacrifice ultime a eviter est celui de la vie.
      Quittez cette la France et partez en Israel: oui en Israel.
      Vous n’aimez pas la mentalite Israelienne, il y a quelques annees cela tenait debout mais aujourd’hui ou vous vivez c’est de loin pire.
      .Vous attendez votre retraite: sachez que vous l’hypotequez tous les jours sur le dos de la vie de votre famille et de vous meme biensur.
      Car la vie est au dessus de tout et essayer de temperer la situation ne fera que l’aggraver au fil du temps.
      Les problems finaciers peuvent etre resolus ou etre contournes, pas ceux qui atteignent a votre vie et a celle de votre famille:
      Memes les pays arabes le reconnaissent aujourd’hui: Israel est un des pays les plus sur au monde (si ce n’est le plus sur).
      Quittez la France, elle ne vous apporte plus rien par rapport a ce qu’elle vous prend.
      Oui la balance social, votre balance sociale est aujord’hui de loin deficitaire.
      Cela veut dire en un mot (et sans etre alarmiste) que vous et votre famille allez droit dans le mur.
      A force de decouvert en compte social, vous allez vers la banqueroute.
      Il n’y aura pas d’echapatoire (meme si vous etes persuades du contraire) , car cela s’est deja passee et cela se passera encore, que nous le voulions ou pas).
      Reculer au lendemain ne mene qu’a moisir et pourrir votre situation sociale.
      Tant que l’Islam restera en France, et la est la source majeure et princiaple de votre futur exode, vous n’aurez pas la moindre chance d’echaffauder un avenir meme proche..
      Prenez le tauraeu par les cornes avant que ce dernier ne vous encorne.

    11. franky

      Tous les pays qui ont chasse les juifs sont entres dans une phase tres violente de leur Histoire. La France n’y echappera pas.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *