toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

De nouvelles révélations sur le complot tuniso-palestinien contre le Canada


De nouvelles révélations sur le complot tuniso-palestinien contre le Canada

Alors que toute la militance pro-palestinienne est entrain de se lamenter à l’occasion du centenaire de la déclaration Balfour, des nouveaux détails sur un attentat qui était prévu sur le sol canadien, nous rappellent le genre d’horreur absolue qui aurait pu se produire en lien avec les sympathisants de la “cause palestinienne.”

L’agent du FBI qui a contribué à éventer le complot terroriste visant à faire dérailler un train de passagers de Via Rail entre Toronto et New York  croit que l’arrestation des cerveaux de l’opération,  un tunisien âgé de 30 ans ( en  photo) et palestinien de 35 ans, l’a possiblement empêché d’identifier un agent dormant d’Al-Qaïda aux États-Unis.

C’est du moins ce qu’il avance dans une entrevue qu’il a accordée à l’émission d’enquête The Fifth Estate, de la télévision canadienne de CBC, et dans un livre intitulé American Radical, qui vient d »être publier pour raconter comment il a permis aux autorités canadiennes de mettre la main au collet du tunisien Chiheb Essaghaier et du palestinien Raed Jaser.

Pour ces deux sorties publiques, l’agent double utilise le nom de code qu’il a utilisé pour gagner la confiance de Chiheb Essaghaier : Tamer Elnoury. Il cherche ainsi à protéger son identité, puisqu’il mène toujours des opérations d’infiltration pour la police fédérale américaine.

« Depuis la fin de l’enquête, il n’y a pas une journée où je me suis réveillé sans penser à l’agent dormant américain. Il n’a pas été capturé lors de l’opération », a-t-il déclaré dans une entrevue  diffusée  à The Fifth Estate, sur les ondes de CBC.

Les détails sur cet ignoble complot ­planifié pour la « cause de la Palestine » 

Dans le livre American Radical, Tamer Elnoury, l’un des rares agents du FBI à être à la fois musulman et arabe, raconte comment il a réussi à gagner la confiance de Chiheb Essaghaier, un citoyen tunisien qui habitait au Québec depuis 2008 et qui y faisait des études doctorales.

Cliquez sur l’image pour acheter ce livre

Il explique qu’Essaghaier est « apparu sur l’écran radar du FBI » après qu’il fut entré en contact, en ligne, avec des agents d’Al-Qaïda. La police fédérale américaine a alors alerté les autorités canadiennes, qui ont ouvert leur propre enquête sur lui.

Pour s’approcher du suspect, Elnoury raconte avoir personnifié un magnat américain de l’immobilier méprisant le mode de vie occidental et versant ses profits à un homme qui finançait Al-Qaïda, et qu’il présentait comme un oncle habitant outre-mer. Les services de renseignement canadiens, explique-t-il, avaient tenté de s’approcher de lui en 2011, mais en vain.

Tamer Elnoury a réussi à s’approcher d’Essaghaier en juin 2012, après s’être organisé pour être assis près de lui dans un vol en direction de la Californie.

Selon lui, le Montréalais d’origine tunisienne a rapidement cru au personnage qu’il avait fabriqué et il s’est rapidement confié. Il parlait notamment d’abattre un avion avec un lance-missile portatif avec son nouvel ami.

En septembre de la même année, le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) est entré en contact avec Tamer Elnoury pour s’enquérir d’une mystérieuse « partie de pêche » à laquelle Esseghaier allait participer avec un autre individu.

Il s’est finalement avéré qu’Esseghaier avait rendez-vous avec  le palestinien Raed Jaser pour étudier un pont ferroviaire qu’ils entendaient saboter, afin qu’un train qui y passait à ce moment soit précipité dans une rivière en dessous, entraînant de nombreux passagers dans la mort.

C’est lors d’un trajet en voiture vers Toronto que Tamer Elnoury a finalement appris l’existence de ce plan contre la sécurité du public canadien.

Chiheb Esseghaier lui a expliqué que des agents d’Al-Qaïda en Iran leur avaient demandé de briser les rails pour causer l’accident. Tamer Elnoury se fera demander d’agir comme guetteur.

Le tunisien lui confiera aussi avoir été recruté par des agents d’Al-Qaïda basés à Zahedan, en Iran, en expliquant s’y être rendu deux fois pour s’entraîner et recevoir des instructions. Il révélera aussi qu’Al-Qaïda disposait d’un « soldat » aux États-Unis.

Selon Tamer Elnoury, le tunisien souhaitait aussi rencontrer cet agent dormant, qu’il appelait Al-Amriki (l’Américain). Pendant que l’attaque contre le pont ferroviaire était en préparation, l’agent du FBI le pressait d’organiser une telle rencontre.

Selon lui, un responsable d’Al-Qaïda a finalement décidé d’en tenir une à Dubaï. Il dit avoir été invité à s’y rendre avec Chiheb Essaghaier.

Tamer Elnoury dit qu’il craignait que les autorités canadiennes n’autorisent pas Esseghaier à voyager, et le secrétaire américain à la Justice, Eric Holder, s’est rendu à Ottawa en avril 2013 pour discuter de la situation.

Chiheb Esseghaier et Raed Jaser ont finalement été arrêtés le 22 avril 2013. Moins de deux ans plus tard, ils ont été reconnus coupables de huit chefs d’accusation liés au terrorisme. Ils ont finalement reçu une peine de prison à perpétuité, sans possibilité de libération conditionnelle avant 2023.

Tamer Elnoury dit avoir compris la décision, d’autant plus qu’un attentat avait eu lieu une semaine plus tôt pendant le marathon de Boston. Un sentiment de colère s’est tout de même emparé de lui, dans la mesure où ces arrestations ont mis un terme à la seule piste pouvant mener à l’identification de l’agent dormant.

« J’ai eu l’impression que les Canadiens et le FBI avaient gaspillé ce dur travail », écrit-il, avant d’indiquer qu’il a considéré l’opération comme un échec. « Chiheb était beaucoup de choses, mais il n’a jamais été menteur. Personnellement, je n’ai aucun doute qu’il y avait un agent dormant américain » d’Al-Qaïda.

Si le plan avait été mis à exécution, plusieurs certaines  innocents auraient été tués. C’est la première fois que les forces de l’ordre canadiennes confirment des liens entre des terroristes au Canada à l’étranger.

Ce complot avorté pour la « cause de la Palestine » nous montre que la cause palestinienne a longtemps été synonyme de violence, terrorisme et fondamentalisme islamiste.

Perçue comme une cause révolutionnaire par tous les fanatiques du Moyen-Orient, la cause palestinienne alimenterait une idéologie qui emploie le terrorisme. La question palestinienne est au cœur des discours des leaders terroristes et un prétexte politique pour terroriser l’Occident.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

En achetant ce livre en cliquant sur l’image vous aiderez Europe Israël qui recevra un commission de 5%





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “De nouvelles révélations sur le complot tuniso-palestinien contre le Canada

    1. Malcolm Ode

      PAS UN TRAÎTRE MOT DE CETTE AFFAIRE SUR LES MÉDIA FRANCOPHONES DU QUÉBEC… ON DOIT HAÏR TRUMP ET AIMER NOS FUTURS PROPRIÉTAIRES ET MAÎTRES ARRIÉRÉS.

    2. Corto..

      Depuis combien de temps je ne cesse de répéter qu’il n’y plus vraiment de lien et depuis bien longtemps entre les attentats en occident et les mouvances sunnites, que tout est organisé depuis l’Iran !!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *