toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Corée du Nord : Trump prêt à recourir à l’option militaire «si nécessaire»


Corée du Nord : Trump prêt à recourir à l’option militaire «si nécessaire»

Pendant sa première tournée diplomatique en Asie, le président américain a une nouvelle fois haussé le ton contre Pyongyang, cette fois depuis la Corée du Sud où il effectue une visite officielle.

Le président américain, qui affirme que toutes les options sont sur la table pour régler le dossier nord-coréen, a redit le 7 novembre qu’il était prêt à recourir à la force «si nécessaire».

Il a cependant fait état de «nombreux progrès» et salué le rôle «très utile» de Pékin, à l’issue d’une rencontre à Séoul avec son homologue sud-coréen Moon Jae-In.

«Oui, je vois certaines choses bouger. Je pense que nous faisons beaucoup de progrès», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Séoul, sans donner de précisions.

«La Corée du Nord est une menace mondiale qui appelle une action mondiale», a-t-il réaffirmé. Soulignant le rôle de Xi Jinping, Donald Trump a poursuivi : «Nous espérons que, de la même manière, la Russie sera utile.» La Russie et la Chine avaient élaboré, en juillet 2017, une proposition commune de résolution de la crise, connue comme le «plan de double gel».

A côté de son homologue sud-coréen, qu’il avait en septembre critiqué pour avoir prôné un dialogue avec Pyongyang, Donald Trump a souligné que l’alliance entre Washington et Séoul était «plus importante que jamais».

«Au final, on trouvera une solution [au problème nord-coréen]», avait promis Donald Trump plus tôt le même jour à Camp Humphreys, quartier général des 28 500 militaires américains stationnés en Corée du Sud, à 90 kilomètres au sud de Séoul.

La première visite officielle de Donald Trump en Corée du Sud, prévue pour s’achever le 8 novembre, intervient après des mois de dégradation continue de la situation sur la péninsule.

En cause, l’intensification des programmes militaires de Pyongyang, qui a réalisé en septembre son sixième essai nucléaire – le plus puissant à ce jour – et testé plusieurs missiles potentiellement susceptibles d’atteindre le territoire américain. La surenchère verbale et des échanges d’insultes entre le président américain et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un ont également contribué à la montée des tensions.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Corée du Nord : Trump prêt à recourir à l’option militaire «si nécessaire»

    1. Asher Cohen

      Pour sa visite à Séoul, Trump a ajouté 3 portes avions, le Nimitz, le Reagan et le Roosevelt, des sous marins, des destroyers équipés de 150 missiles Tomawak, des lanceurs de missiles guidés, et quelques mini-bombes nucléaires de poche, un petit arsenal de voyage pour la route. Quel autre pays au Monde peut aligner une telle armada? Trump est un homme d’affaires expérimenté dans la gestion de l’investissement, donc tout cela n’est que du bluff, et il gaspille des millions de dollars? Aucune probabilité que cela chauffe, n’est-ce pas?

    2. Pinhas

      Je pense que pour les fêtes de fin d’année la Corée du Nord va recevoir des marrons mais pas glacés …..

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *