toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Australie : création d’un groupe de lutte contre le financement du terrorisme du Hezbollah en Asie du Sud-Est


Australie : création d’un groupe de lutte contre le financement du terrorisme du Hezbollah en Asie du Sud-Est

Le ministre australien de la Justice, Michael Keenan, a annoncé cette semaine la création d’un nouveau groupe rassemblant des pays d’Asie du Sud-Est afin de lutter contre le financement du terrorisme dans la région.

La création de ce groupe de travail contre le financement du terrorisme en Asie du Sud-Est (SEA CTFWG) a été faite lors d’un sommet sur la lutte contre le financement du terrorisme organisé à Kuala Lumpur, la capitale malaise.

Ce groupe sera composé de l’Australie et des pays de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN) participant à ce sommet, dont la Malaisie, Singapour, la Thaïlande et les Philippines.

Le service australien de renseignement financier AUSTRAC et le Conseil philippin contre le blanchiment d’argent (AMLC) coprésideront le nouveau groupe régional.

Le SEA CTFWG tentera de perturber le financement du terrorisme en luttant contre l’exploitation des actifs économiques et des civils, ainsi qu’en empêchant les organisations de soutenir le financement d’organisations terroristes telles que (…) le Hezbollah et d’utiliser les réseaux financiers internationaux.

En Australie le Hezbollah est très actif dans les opérations blanchiment, commerce de drogue et diamants, contrebande de cigarettes (détournées des réserves indiennes), contrefaçons. On entre là dans les activités planétaires du Hezbollah.

En 2003, le gouvernement australien a officiellement reconnu le Hezbollah comme une organisation terroriste.

Le mouvement chiite pro-iranien, acteur-clé au Liban et soutien du régime de Bachar al-Assad en Syrie, est aussi classé terroriste par les monarchies en 2016 du Golfe et la Ligue Arabe en 2017.

Classé « organisation terroriste » par l’Europe et Washington, cible de sanctions économiques américaines, ce mouvement chiite est aujourd’hui un acteur incontournable des conflits qui ravagent le Moyen-Orient.

Le Hezbollah a une forte implication en Australie, notamment par ses militants BDS 

Le Hezbollah a une grande  popularité parmi la diaspora libanaise en Australie qui est fortement attachée à son pays d’origine. Là, le Hezbollah a réussi à consolider sa présence grâce à des structures institutionnelles, telles que des organisations religieuses chiites qui rassemblent des riches hommes d’affaires, des organisations économiques comme les restaurants et les commerces. Des sympathisants Libano-Australiens du Hezbollah  ont fondé aussi des diverses institutions culturelles et religieuses. Ils ont désormais leurs  mosquées, leurs écoles, ainsi que des établissements privés offrant des cours religieux  pour les jeunes libanaises résidant en Australie.

 

Des expatriés Libanais en Australie disposent aussi de leur propre banque  »Laiki Bank » qui concentre des sommes d’argent considérables pour les dirigeants de la milice au Proche-Orient et finance des opérations de propagande comme le Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS).

L’an dernier les militants BDS australiens d’Adelaïde annoncent que leurs actions régulières d’information de la population sur la vente des cosmétiques israéliens de la Mer Morte ont  mené à la fermeture  du principal point de vente dans le grand centre commercial de Rundle Mall.

Les marques « Seacret » et « Premier » ont plié bagages, après une dénonciation systématique par les militants BDS d’Adelaïde qui ont financé des compagnes   qui accusent l’Etat Juif du « vol de terres, de la colonisation et des persécutions « à l’encontre du peuple palestinien ».

Le groupe AFOPA (Australian Friends of Palestine) est justement financé par des actionnaires libanais de la  banque  »Laiki Bank ». Cette organisation antisémite mène une guerre économique aux intérêts  israéliens avec actions de sensibilisation hebdomadaire de la population. Quelques  130.000 tracts ont été distribués, lors d »une récente action de boycott culturel à l’occasion de la venue des ballets israéliens « Vertigo » dans le cadre du Festival OzAsia.

Le Jérusalem Quartet, une boite de danse Batsheva en ont fait l’expérience à Adelaïde ces dernières années, de même que les présentations de films israéliens.

 

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *