toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

[A lire] « L’islamisme et nous. Penser l’ennemi imprévu » de Pierre André Taguieff


[A lire] « L’islamisme et nous. Penser l’ennemi imprévu » de Pierre André Taguieff

Découverte du dernier livre de Pierre André Taguieff « L’islamisme et nous. Penser l’ennemi imprévu » qui permet de repenser l’islamisme d’une manière nouvelle, exceptionnelle.

Cliquez pour acheter ce livre

Nous avons découvert un  » autre  » que nous n’imaginions pas : le jihadiste. Nous sommes stupéfiés de voir surgir des  » barbares  » d’un nouveau type, vivant et pensant dans un tout autre monde culturel que le nôtre, et fermement décidés à le soumettre ou à le détruire. Mais comment expliquer la séduction que ces fanatiques exercent ? Pourquoi font-ils des prosélytes ? Notre culture laïcisée nous fait sous-estimer la force des croyances religieuses qui animent les jihadistes.

L’islamisme radical représente la dernière des idéologies légitimant l’usage de la violence absolue contre les ennemis que ses adeptes désignent : mécréants ou infidèles. L’utopisme révolutionnaire s’est réfugié dans l’islamisme jihadiste, qui nous a déclaré la guerre.  » Nous « , c’est-à-dire non seulement les Occidentaux vivant dans des sociétés démocratiques, mais tous les humains décidés à défendre leurs libertés.

Pierre-André Taguieff appelle à reconnaître ce fondamentalisme islamique guerrier comme le nouvel ennemi. Il retrace l’histoire de la doctrine du jihad jusqu’à ses réinterprétations, au XXe siècle, par les principaux théoriciens de l’islamisme. Il analyse enfin les usages du terme  » islamophobie « , instrumentalisé par certains pour mobiliser les musulmans et les pousser à l’auto-ségrégation, voire à l’engagement jihadiste.

L’islamisme jihadiste incarne une paradoxale révolution réactionnaire porteuse d’un projet impérialiste. Contre cet ennemi imprévu, le combat intellectuel et plus largement culturel est l’affaire de tous, musulmans anti-jihadistes compris.

L’analyse exigeante et lucide d’un grand intellectuel sur ce mélange inédit d’obscurantisme, de fanatisme et de propagande guerrière qui nous menace.

Biographie de l’auteur
Directeur de recherche au CNRS, Pierre-André Taguieff, philosophe, politologue et historien des idées, est l’auteur de très nombreux ouvrages.

Pour commander le livre de Pierre-André Taguieff cliquez sur l’image, vous aiderez Europe Israël qui recevra une commission de 5% :





Journaliste franco-israélien spécialisé dans la psychologie et la communication politique depuis 2003.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 6 thoughts on “[A lire] « L’islamisme et nous. Penser l’ennemi imprévu » de Pierre André Taguieff

    1. Laurence Salmon

      Bonjour
      Europe Israël il m est impossible d acheter le livre amazon ne le met pas dans le panier
      Comment se fait il?

    2. alauda

      Cette intro ne me parle pas en ceci qu’elle pose comme préalable « l’imprévu ».
      A la place de ce mot-là, je pose le refoulé, le censuré, le tabou de penser le terrorisme djihadiste sur le temps long.

      Dans ma jeunesse, je me souviens de détournement d’avions. A l’époque, j’aurai pu me dire «stupéfiée de voir surgir des « barbares » d’un nouveau type». Et puis au fil des ans, on a vu surgir différentes méthodes de terrorisme. On en parlait un temps dans les médias, puis, une affaire chassant l’autre, on laissait ça dans un coin de la tête s’empoussiérer. On n’avait pas le fil pour relier ça à une guerre d’usure.

      Puis vint l’Internet, la mémoire du temps long. Le temps historique à portée de clic. Pas encore l’intelligence artificielle, mais cela viendra.

      On ne peut pas dire que l’on découvre, comme une pomme qui nous tomberait sur la tête, la dimension djihadiste de l’islam qui se veut depuis le début du monde et jusqu’à la fin des temps la religion universelle. Or pour écrire un palimpseste sur une peau de mouton, il faut nécessairement en corroyer la peau, afin d’effacer ce qui était préalablement écrit.

      Le terrorisme islamiste n’est qu’un moyen, parmi d’autres, de questionner l’occident sur sa téléologie.

      Penser le non advenu, plutôt que l’imprévu…

    3. alauda

      @Laurence Salmon,

      Vous pouvez trouver dans google books quelques pages pour vous faire une idée du style et du contenu.

      Pardonnez-moi, mais quand je lis ce début de phrase pompeux : « Embarqués avec confiance sur le vaisseau du Progrès, vers la pacification et l’unification du genre humain », je ris jaune.

      Et je songe, dans mon cerveau encombré, à la Nef des fous, datant du siècle des humanistes (16ème).

    4. LeClairvoyant

      Quand la France comme beaucoup de pays européens utilisaient les juifs comme en leurre, pour aguerrir la meute des antisémites. Ils tombaient si bas, comme quand de nos jours on dénonce l’Inquisition en Espagne; quand l’Angleterre et la France ont commencé l’expulsion des juifs près de 2 siècles avant l’Espagne. Maintenant, on offre les juifs vivants aux musulmans « pour se faire les dents », en espérant que les français ne soient pas bouffés, une fois rassasiés de juifs.
      Les Nations, les cultures et les religions, ont souvent des stratégies que finissent pour se retourner contre leurs promoteurs.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *